Le Diagnostic de Performance Énergétique (DPE) : qu’est-ce que c’est ?

Rédigé par Antoine
10 janv. 2021
Temps de lecture : 4 min
diagnostic de performance énergétique

Le diagnostic énergétique permet de renseigner sur la performance énergétique d’un logement. Dans un contexte où les économies d’énergie représentent un véritable enjeu financier et environnemental, cette étude est fondamentale pour évaluer l’impact d’une maison ou d’un appartement sur l’environnement. Encadré par la Loi, le DPE amène des conclusions qui déterminent les étiquettes réglementaires du bien. Quel est son contenu ? Qui doit le faire ? Hellio vous présente le Diagnostic de Performance Énergétique en détail.


Une mauvaise étiquette DPE, c’est une perte de valeur pour votre bien !


DPE : définition

Le Diagnostic de Performance Énergétique (DPE) est un volet de la politique énergétique déployée au niveau européen. Il s’inscrit dans la volonté de réduire la consommation d’énergie des bâtiments. Ce document donne une estimation de la quantité d’énergie consommée par un logement et du taux de gaz à effet de serre (GES) dégagés. Cette étude doit être faite à l’initiative du propriétaire d’un logement, dans le cadre d’une vente ou d’une location. Elle est ensuite intégrée dans le dossier de diagnostic technique (DDT). Une fois réalisé, le DPE est valable pendant dix ans.

À quoi sert le DPE ?

Le Diagnostic de Performance Énergétique est un outil indispensable dans le cadre d’une transaction : achat ou location d’un bien immobilier. Il permet de dresser un bilan de l’énergie consommée par le bien, tout en proposant des pistes d’amélioration. Cette étude peut donc marquer le départ d’un plan de travaux de rénovation, approfondi et détaillé par un audit énergétique.

Aujourd’hui, le DPE joue un rôle important dans l’estimation de la valeur d’un bien. L’économie d’énergie est un sujet majeur et les futurs acheteurs et locataires s’y montrent de plus en plus sensibles, pour leur porte-monnaie comme pour leur engagement écologique. Ainsi, les fameuses « passoires thermiques » — ces vieilles habitations énergivores car mal isolées et mal équipées — perdent en attrait, malgré un prix moindre.

Présenter de bons scores sur les étiquettes Énergie et Climat constitue un réel argument pour la vente. Cela permet d’augmenter la valeur verte de votre logement — en copropriété comme en résidence individuelle — et de le rendre plus attractif sur le marché. Pour la location aussi, un bon DPE peut vous aider à trouver plus facilement un locataire, en appuyant le fait que les factures d’énergie seront bien moins élevées que pour un logement mal classé.

Les étiquettes du DPE

Le DPE doit être réalisé par un diagnostiqueur professionnel certifié. Le site officiel du gouvernement propose un annuaire complet pour trouver un expert. À l’issue des différentes mesures récoltées pendant le DPE, deux grands résultats émergent :

  • étiquette énergieL’étiquette Énergie : elle informe de la classe énergie d’un logement, et permet d’avoir une idée de la consommation énergétique, sur une échelle de A à G. Le A représente une consommation faible (inférieure à 51 kWh/m2) et le G une consommation importante (supérieure à 450 kWh/m2).
  • étiquette climat gazL’étiquette Climat : elle donne une indication sur l’impact annuel de la consommation énergétique en matière d’émissions de CO2. L’échelle va aussi de A à G, avec une émission faible pour le score A et élevée pour le G.

Le contenu du DPE

En plus des étiquettes Énergie et Climat, le Diagnostic de Performance Énergétique doit comporter les éléments suivants :

  • Les caractéristiques du logement et le descriptif des différents équipements,
  • Une estimation pour chaque catégorie d’équipements de la consommation annuelle d’énergie,
  • Une évaluation de la quantité de gaz à effet de serre émise par rapport à la consommation d’énergie annuelle,
  • Une indication sur la quantité d’énergie renouvelable utilisée,
  • Des recommandations pour optimiser la performance énergétique du logement (isolation, changement de chaudière…).
LE CHIFFRE HELLIO : 116 995

C’est le nombre de logements qui ont fait l’objet de travaux de rénovation énergétique en 2019, suite à un DPE et grâce aux aides de l’Anah, estimées à 760,5 millions d’euros. Cela concerne 109 359 propriétaires occupants et 3 421 propriétaires bailleurs. À chaque fois, ces travaux doivent être réalisés par des artisans labellisés RGE.

Le diagnostiqueur est tenu de transmettre les résultats du diagnostic à l’Ademe (Agence de la transition écologique) pour analyse.


Isolation, nouvelle chaudière… améliorez votre DPE en rénovant avec Hellio !


DPE obligatoire : dans quels cas ?

L’INFO HELLIO :

Lors de la mise en vente ou en location d’un logement, l’annonce immobilière doit obligatoirement mentionner sa performance énergétique.

Le diagnostic est obligatoire dans deux situations :

  1. Mise en location d’un bien : la programmation du DPE de location ressort au bailleur, sauf pour un logement occupé moins de 4 mois par an,
  2. Mise en vente d’un bien : la programmation du DPE de vente ressort au vendeur.

Quel est le prix du DPE ?

Le prix du DPE va dépendre des caractéristiques du logement (surface d’habitation, système de chauffage, localisation, etc). Chaque professionnel est libre de fixer son tarif, par conséquent ce dernier peut aussi varier d’une entreprise à une autre. Selon l’Ademe, le coût est généralement compris entre 100 et 250 €.


Les limites du DPE : aller plus loin avec l’audit énergétique

Le DPE présente des avantages intéressants (clarté des étiquettes, accessibilité…) mais se heurte tout de même à certaines limites. Par exemple, on retrouve une grande disparité parmi les diagnostiqueurs, qui ne sont pas tous autant qualifiés malgré les réglementations. Le résultat peut donc parfois manquer de fiabilité ou se révéler approximatif.

L’ASTUCE HELLIO :

Votre DPE a-t-il été réalisé correctement ? L’Ademe vous propose un service en ligne pour vérifier la régularité du Diagnostic de Performance Énergétique et sa durée de validité.

Pour plus de précisions, le propriétaire peut opter pour un audit énergétique. Ce bilan est certes plus cher mais bien plus complet que le DPE ; il liste des recommandations poussées de travaux et dresse même une proposition chiffrée, tout en hiérarchisant les interventions. Contrairement au DPE d’une maison ou d’un appartement, l’audit énergétique n’est pas obligatoire pour une vente ou une location. Enfin, pour diminuer le reste à charge de son bénéficiaire, l’opération est éligible à des aides comme Ma Prime Rénov’.

Retenez donc que le DPE est un document nécessaire dans le cadre d’une transaction immobilière, mais que l’audit énergétique est une étude beaucoup plus précise si vous souhaitez engager des travaux de rénovation énergétique chez vous.

Le DPE : du changement en 2021

À partir du 1er janvier 2021, selon l’article 79 de la loi Élan de novembre 2018, le Diagnostic de Performance Énergétique deviendra opposable. C’est-à-dire que le vendeur ou le bailleur engagera alors sa responsabilité. L’acheteur ou le locataire pourra demander réparation si le DPE est erroné ou incomplet.


Besoin d’un financement pour vos travaux ? Faites le point avec un expert Hellio


Tags associés : Conseils

Hellio, votre énergie a de l'impact
Hellio, votre énergie a de l'impact
  • Isolation
  • Chauffage
  • Rénovation globale
  • Prime énergie

Retrouvez toutes nos solutions en économies d’énergie