Qu’est-ce que la classe énergétique d'une maison ?

Rédigé par Antoine
Mis à jour le 12 avr. 2022
Temps de lecture : 7 min
classe énergétique d'une maison

Rénovez grâce aux primes ➔

Vous êtes peut-être habitué à regarder la classe énergétique des appareils électroménagers que vous achetez. Ce système existe aussi pour votre maison ou appartement. De A pour les logements économes en énergie, à G pour les passoires énergétiques, l’étiquette énergie vous renseigne sur la consommation de votre habitation. Nos experts vous disent tout sur ce système de classification des performances énergétiques des logements.

Picto_arnaque_rougeEn 2022, la classe énergétique endosse un rôle essentiel : les biens énergivores subissent progressivement des interdictions, comme l'augmentation du prix du loyer voire la mise en location ! Le passage par la case rénovation devient incontournable pour de nombreux bailleurs. Sous peine de ne plus pouvoir louer leur appartement ou maison...


Améliorez les performances énergétiques de votre logement



Définition de la classe énergétique d'une maison

En cas de vente ou de location d’un bien immobilier ancien, comme au moment de la construction d’un bâtiment neuf, l’établissement d’un diagnostic de performance énergétique (DPE) est obligatoire. Selon les cas, ce document doit ensuite être transmis au locataire.

picto info HellioL’INFO HELLIO :

Avant le nouveau DPE 2021, l'étiquette énergie était accompagnée d’une étiquette climat violette. Cette dernière fournissait un aperçu des émissions potentielles de gaz à effet de serre émises par le logement pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire, notamment. La lettre A correspondait aux logements les moins polluants, et la lettre G aux maisons et appartements les plus émetteurs de CO2. Depuis la réforme, cette information est directement intégrée dans une étiquette unique.

À l’intérieur de ce rapport détaillé, vous trouverez une étiquette énergie qui vous renseigne sur la classe énergétique du logement. Il existe 7 catégories : de la classe A, pour les logements les moins consommateurs, à la classe G pour les plus énergivores. Pour plus de lisibilité, ces classes reprennent le principe et le code couleur des classes énergétiques des appareils électriques, obligatoires au niveau européen depuis les années 1990.

La classe énergie de votre maison ou de votre appartement vous donne ainsi un bon aperçu, clair et rapide, de l’efficacité énergétique du logement et donc des potentielles factures d’électricité ou de chauffage. C’est pourquoi il est fondamental d’y prêter attention lors de la recherche d’un logement à l’achat ou à la location. En effet, un logement peu cher mais qui présente une classe énergétique basse (F ou G) engendrera des factures d’énergie très élevées.

Les mauvaises classes énergie progressivement interdites à la location !

La réglementation devient de plus en plus stricte vis-à-vis des bâtiments mal isolés et gourmands en énergie.

Si votre logement obtient une étiquette F ou G, il est considéré comme une passoire thermique. Cela signifie qu’il consomme énormément d’énergie, et cela peut freiner les acheteurs et acheteuses en cas de vente, ou les potentiels locataires. En effet, l’étiquette énergie doit obligatoirement figurer sur les annonces immobilières.

En plus de la lettre, les annonces précisent maintenant « logement à consommation énergétique excessive » le cas échéant.

Picto_Livre_LoiDe surcroît, la loi Énergie Climat de 2019 a durci les contraintes pour ces logements classés F ou G. Les passoires énergétiques sont donc progressivement interdites à la location :

  • En 2025 pour les classes G ;
  • En 2028 pour les classes F ;
  • En 2034 pour les classes E.

Autre interdiction importante : les propriétaires de résidences F ou G ne peuvent plus réévaluer le loyer sur un nouveau contrat ou un renouvellement (article 159).

L'amélioration de l'efficacité énergétique des logements devient un sujet prépondérant pour les prochaines années !


Comprendre l’étiquette énergie d'un logement

Si les classes énergie paraissent claires grâce à leur code couleur, il faut toutefois se pencher sur leur signification réelle. Chaque lettre correspond, en effet, à une fourchette de la consommation d’énergie primaire du logement pour son chauffage, pour sa production d’eau chaude et pour son refroidissement.

Cette fourchette est exprimée en kWh d’énergie primaire (EP) par mètre carré et par an (kWhEP/m2.an). L’énergie primaire correspond alors à toute l’énergie nécessaire pour fournir le logement en énergie « finale » ; une partie importante de l’énergie est perdue lors de sa production et de son transport.

Une classe énergétique qui évolue avec le nouveau DPE

Picto gaz à effet de serre planète HellioÀ noter que le nouveau DPE, qui entre en vigueur le 1er juillet 2021, revoit le calcul des classes. Avec ce nouveau diagnostic, la note du logement est calculée en fonction de la consommation énergétique primaire, mais aussi des émissions de gaz à effet de serre (l’étiquette climat qui était jusqu’à présent purement indicative).

De plus, le calcul tient désormais compte de nouveaux paramètres comme la consommation de l’éclairage ou encore celle des auxiliaires (comme les ventilateurs).

Ainsi, les paliers des classes évoluent :

  • A : consommation inférieure à 70 kWh/m2.an et des émissions de moins de 6 kg de CO2 par mètre carré et par an,
  • B : entre 71 et 110 kWh/m2.an, et entre 7 et 11 kg.m2 de CO2 par an,
  • C : entre 111 et 180 kWh/m2.an, et entre 12 et 30 kg.m2 de CO2 par an,
  • D : entre 181 et 250 kWh/m2.an, et entre 31 et 50 kg.m2 de CO2 par an,
  • E : entre 251 et 330 kWh/m2.an, et entre 51 et 70 kg.m2 de CO2 par an,
  • F : entre 331 et 420 kWh/m2.an, et entre 71 et 100 kg.m2 de CO2 et par an,
  • G : supérieure à 421 kWh/m2.an, et plus de 101 kg.m2 de CO2 par an.

nouvelle étiquette énergie DPE 2021

Comme vous pouvez le constater dans l'exemple ci-dessus, la seule consommation d'énergie primaire est inférieure à 251 kWh/m2.an (216 soit une lettre D), mais les émissions de CO2 supérieures à 50 kg.m2 font passer le logement en classe E.

Voir les anciens seuils de consommation avant 2021

Avant la réforme 2021 du DPE, certaines classes énergie étaient légèrement différentes :

  • A : inférieure ou égale à 50 kWhEP/m².an,
  • B : entre 51 et 90 kWhEP/m2.an,
  • C : entre 91 et 150 kWhEP/m2.an,
  • D : entre 151 et 230 kWhEP/m2.an,
  • E : entre 231 et 330 kWhEP/m2.an,
  • F : entre 331 et 450 kWhEP/m2.an,
  • G : supérieure à 450 kWhEP/m2.an.

picto chiffre HellioLE CHIFFRE HELLIO : 145 kWhEP/m2.an

C’est la consommation énergétique moyenne à Toulon (source : étude SeLoger, 2019). Cela fait d’elle la ville affichant les bâtiments les moins énergivores de France. Pour comparaison, Lyon est loin derrière, avec une moyenne de 200 kWhEP/m2.an, comme Brest avec 210 kWhEP/m2.an. Et Paris affiche la moyenne la plus haute, avec 242 kWhEP/m2.an.


Découvrez les changements principaux du nouveau DPE 2021


Le calcul des classes énergie

Mais comment cette consommation énergétique est-elle calculée ? Les experts qui établissent le diagnostic énergétique utilisent deux méthodes.

Option 1 : calcul 3-CL

Pour les constructions neuves ainsi que les bâtiments datant d’après 1948, le DPE se base sur des logiciels qui estiment automatiquement la classe énergie du logement, à partir d’un calcul arrêté par décret et baptisé 3-CL.

Ce dernier estime la consommation pour une occupation quotidienne du logement de 16 heures en semaine et de 24 heures le week-end. Il prend en compte les données climatiques de la région dans laquelle se trouve le logement, les matériaux de construction de l’habitation, l’isolation des combles ou des murs, le type de chaudière, etc. Par exemple, mieux le logement est isolé, moins sa consommation énergétique sera importante.

Option 2 : calcul sur factures, terminé en 2021

Pour les bâtiments ou maisons construits avant 1948, en revanche, le calcul sur factures prime. Concrètement, cela signifie que les spécialistes se basent sur les factures d’énergie du logement des trois dernières années pour estimer la performance énergétique.

picto astuce HellioL’ASTUCE HELLIO :

Vous avez besoin d’effectuer un DPE pour votre logement ? Le site du ministère de la Cohésion des territoires propose un annuaire complet des diagnostiqueurs certifiés pour évaluer la classe énergétique de votre habitation.

En effet, le calcul 3-CL est peu fiable pour les immeubles plus anciens, pour lesquels toutes les données de construction ne sont pas forcément disponibles. Cependant, dans certains cas, il peut se révéler difficile de mettre la main sur les factures d’énergie. Dès lors, il est possible d’inscrire une classe énergie vierge sur le DPE.

Cependant, afin d’harmoniser le calcul des classes énergétiques, le nouveau DPE 2021 prévoit de ne retenir que la méthode 3-CL. Le calcul sur facture et la classe vierge devront donc disparaître.


Comment améliorer la classe énergétique de sa maison ?

Le prix de l'énergie explose, avec des tarifs réglementés heureusement protégés par le gouvernement en 2022. Ce bouclier tarifaire garantit un gel de l'augmentation du gaz, et un blocage à + 4 % pour la hausse de l'électricité. Cependant, cette situation ne durera pas éternellement !

Ajoutées à cela, les prochaines interdictions de location ont de quoi faire peur. Autrement dit, il est temps d'agir pour sortir sa maison de la classe F ou G.

picto-outil-entretien-tournevisIl n'y a qu'une seule solution suffisamment payante pour améliorer la classe d'un logement : entreprendre des travaux de rénovation énergétique dès à présent, surtout pour les propriétaires bailleurs.

Les meilleurs travaux pour quitter le statut de passoire

Il faut naturellement s'attaquer aux principales sources de gaspillage : une isolation de piètre qualité, un système de chauffage vétuste et une ventilation médiocre. Voici les opérations efficaces à mener :

  • Isolation performante de toutes les parois : murs, combles, planchers, fenêtres ;
  • Remplacement de l'équipement de chauffage et eau chaude sanitaire : privilégier les pompes à chaleur, chaudières biomasse, ballons thermodynamiques ou appareils électriques de dernière génération ;
  • Installation d'une VMC double flux.

En cumulant toutes ces actions, vous pouvez même espérer atteindre le label BBC (lettre A ou B), proche de la maison passive !

Rénover coûte cher, mais des financements existent

prime-euro-aide-3Selon le rapport Sichel, faire passer une maison individuelle de la classe F-G à A-B coûterait en moyenne 46 000 euros ! Heureusement, plusieurs aides ont été mises en place pour accompagner les propriétaires dans leurs travaux.

  • Par exemple, MaPrimeRénov’ prévoit un bonus « sortie de passoire » pour les habitations qui quittent la classe énergie F ou G. Encourageant !
  • La prime Coup de pouce est cumulable avec MaPrimeRénov' : certains projets peuvent recevoir 30 000 € voire 40 000 € au total.
  • L'éco-PTZ ou d'autres crédits avantageux proposent jusqu'à 50 000 € pour régler le reste à charge, après la soustraction des primes.

La valeur verte, une notion désormais incontournable

Non seulement rénover son logement permet de baisser la facture énergétique et de gagner en confort, mais ce projet augmente aussi la valeur du bien. Bon à savoir en vue d'une mise en vente !

picto-loupe-oeil-bleuCette valorisation est analysée chaque année par le site des Notaires de France, qui observe la plus-value d'un bien — maison ou appartement — classé A ou B par rapport à un équivalent D. Et vice-versa, la moins-value d'un bien classé F ou G.

Les résultats sont sans appel : partout en France — avec des disparités géographiques certes —, les logements performants ont tendance à être vendus plus chers. Si vous prévoyez de mettre votre bien sur le marché immobilier, il peut donc être judicieux de le rénover afin de lui faire gagner une lettre ou deux. Le coût des travaux sera largement compensé par les 5 voire 10 % de « valeur verte » ajoutés au prix de vente initial !

Le phénomène de valeur verte a pris une ampleur inédite avec les mesures réglementaires de la loi Climat. Inquiets, des milliers de bailleurs mettent en vente leur appartement ou maison énergivore. Résultat : l'offre est plus importante que la demande, et le prix des mauvaises lettres énergie dégringole !


Améliorez la classe énergétique de votre logement avec Hellio


Tags associés : Conseils, DPE

Hellio, votre énergie a de l'impact
Hellio, votre énergie a de l'impact
  • Isolation
  • Chauffage
  • Rénovation globale
  • Audit
  • Panneaux solaires

Demandez vos aides sans attendre
et rénovez moins cher