Logement énergivore : les solutions face à l’interdiction de location

Rédigé par Antoine
Mis à jour le 28 sept. 2022
Temps de lecture : 5 min
logement énergivore

Améliorer mon DPE ➔

La chasse aux logements énergivores a commencé ! Suite à la loi Climat et résilience promulguée le 22 août 2021, il sera bientôt interdit de louer tous les biens qualifiés de passoires thermiques (comprenez « logement à consommation énergétique excessive »). Mais cette interdiction s’échelonne dans le temps via différentes étapes : les premières mesures démarrent dès cette année, et s’étalent jusqu’en 2034.

Comment se définit un logement énergivore ? Comment faire pour le rénover ? De quelles aides pouvez-vous bénéficier ? Hellio vous explique tout.


Votre logement a-t-il besoin d’être rénové ? Hellio vous accompagne


Qu’est-ce qu’un logement énergivore ?

Un logement énergivore, aussi appelé passoire thermique, est une habitation très mal isolée, qui favorise le gaspillage de chauffage et d’énergie. Le logement fait partie des plus mauvaises classes énergétiques — G, F ou E — au diagnostic de performance énergétique (ou DPE). Ce dernier permet en effet de renseigner sur la performance énergétique d’un logement.

picto-montant-aideUn logement énergivore fait donc augmenter les émissions de gaz à effet de serre, ce qui représente un très mauvais point pour la planète. Le manque d’isolation entraîne une surconsommation d’énergie, mais aussi l'utilisation d’appareils d’appoint. Les conséquences sur les factures sont inévitables : les dépenses s’envolent. Et la hausse des tarifs réglementés du gaz et de l’électricité ne laissent rien présager de bon pour la suite.

L’hiver, le froid pénètre plus facilement dans la maison, et l’été, la fraîcheur s’échappe plus vite. Les habitants subissent alors un réel manque de confort thermique, problématique pour leur santé et leur condition sociale. Quant aux propriétaires qui souhaitent vendre leur passoire énergétique, ils sont pénalisés car l’étiquette énergie figure obligatoirement sur les annonces immobilières. Le bien perd donc de la valeur sur le marché de l’immobilier.

picto-croix-rouge-hellioPour toutes ces raisons, le gouvernement a mis en place un plan pour faire disparaître les logements énergivores et lutter contre la précarité énergétique. Parmi les mesures à venir : l’interdiction de mettre à la location les passoires thermiques.

picto chiffre HellioLE CHIFFRE HELLIO : +72 %

C’est la hausse du nombre de logements énergivores mis en vente à Paris en 2021, selon une étude du groupe SeLoger.


Location des logements énergivores : une interdiction progressive

L’interdiction de louer un logement énergivore, ou passoire énergétique, passe par différentes étapes. Basées sur la loi Climat et résilience, ces dernières sont échelonnées sur plusieurs années afin d’inciter les propriétaires à rénover l’habitation progressivement. Le calendrier s’organise ainsi :

  • En 2023 : interdiction de nouveaux contrats de location pour les biens qui consomment plus de 450 kWh d'énergie finale par mètre carré et par an (environ 511 000 logements concernés).
  • En 2025 : interdiction à la location des logements de classe G.
  • En 2028 : interdiction à la location des logements de classe F.
  • En 2034 : interdiction à la location des logements de classe E.

picto-immeuble-bleuÀ noter que ces interdictions concernent aussi bien les maisons que les appartements. Selon le Service des données et des études statistiques (SDES), en 2021, près d’un appartement en location sur sept est considéré comme très énergivore et appartient à la classe F ou G. Soit, au total, 1,4 million de biens.

Malgré cet échéancier, les propriétaires ne manifestent pas un grand intérêt pour la rénovation. En effet, au lieu de réaliser des travaux, et face à l’interdiction de location qui approche, ils préfèrent mettre en vente leur bien gourmand en énergie. Et le marché de l’immobilier en prend un coup : si l’offre augmente, la demande ne suit pas.

De plus, certains parmi les acheteurs et acheteuses veulent acquérir un bien à moindre coût pour pouvoir ensuite le rénover. Quant aux autres repreneurs, ils se dirigent dès le départ vers des bâtiments économes en énergie, et évitent ainsi les logements indécents.


Sautez des classes DPE grâce à une rénovation globale


Quels sont les travaux à réaliser pour consommer moins d'énergie ?

picto-outil-entretien-tournevisPour éviter de se retrouver à vivre dans un logement énergivore, ou de louer une passoire thermique, plusieurs travaux doivent être effectués. Avec tout chantier, nous vous recommandons de faire appel à un auditeur afin de détecter correctement les sources de gaspillage énergétique.

picto astuce HellioL’ASTUCE HELLIO :

Rénover son logement passe aussi par des gestes simples. Dans l’idéal, les pièces à vivre seront moins énergivores si elles se trouvent au sud. Pour produire de l’électricité gratuite, verte et locale, optez pour des panneaux solaires photovoltaïques. Sans oublier l’installation d’un système de ventilation efficace.

En priorité, vous devez vous attaquer à l'isolation thermique. C’est cette dernière qui vous permettra de réduire à coup sûr votre déperdition de chaleur. Combles, toits-terrasses, planchers bas… On n’oubliera pas non plus les travaux d’isolation pour les murs, les portes et les fenêtres (vitrages mais aussi menuiseries).

On s’attaque ensuite au système de chauffage. Exit la chaudière à gaz installée depuis la construction de votre logement, et adieu le chauffage au fioul. Il existe aujourd’hui de nombreux équipements qui consomment moins d’énergie, et qui sont tout aussi efficaces pour chauffer.

Votre choix peut se porter sur une pompe à chaleur, une chaudière à pellets de bois, ou encore sur des appareils gaz à condensation. Et pensez également à la production d’eau chaude sanitaire (ECS), qui peut être assurée par un équipement moderne et économe comme un ballon thermodynamique ou un chauffe-eau solaire.


Quelles sont les aides existantes pour rénover un logement énergivore ?

Plusieurs aides financières sont disponibles aujourd’hui, permettant ainsi aux particuliers de rénover à moindre coût.

Les aides pour le financement des travaux

main-piece-euro-primeMaPrimeRénov’, qui remplace le programme Habiter Mieux de l’Agence nationale de l’habitat (Anah), est accessible sans condition de ressources. Cette solution de financement fonctionne de deux manières : soit grâce à un montant forfaitaire pour des interventions isolées, soit grâce à un pourcentage calculé sur le coût total du chantier en cas de bouquet de travaux. Trois formats existent pour une rénovation globale :

  • MaPrimeRénov’ à destination des ménages aisés et intermédiaires (profils violets et roses),
  • MaPrimeRénov’ Sérénité pour les foyers modestes ou très modestes (profils bleus et jaunes),
  • MaPrimeRénov’ Copro pour l’habitat collectif.

Les certificats d’économies d’énergie (CEE) — une aide privée — ont également accessibles sans condition de ressources. Mais sachez que certaines primes peuvent être bonifiées pour les foyers à revenus modestes. Il existe environ 50 opérations éligibles aux primes CEE. Et selon les cas, elles peuvent être directement déduites sur le devis : pas besoin donc d’avancer les frais !

picto info HellioL’INFO HELLIO :

À partir du 1er avril 2023, les propriétaires qui souhaitent vendre ou louer leur bien F ou G devront obligatoirement faire réaliser un audit énergétique. Ce bilan est une sorte de diagnostic de performance énergétique, mais en plus fourni et plus précis. L’obligation s’étend aux logements E en 2028, et même D en 2034.

L'éco-prêt à taux zéro : comme son nom l’indique, il s’agit d’un prêt sans intérêts à destination des projets de rénovation énergétique. À ce jour, son plafond est fixé à 50 000 euros, remboursables dorénavant sur 20 ans en cas de rénovation globale avec 35 % de gain énergétique minimum (jusqu’en 2021, la durée était fixée à 15 ans).

Toujours dans le cadre de travaux de rénovation énergétique, les propriétaires, mais aussi les locataires, peuvent profiter d’un taux réduit de la TVA à 5,5 %.

Pour finir, il existe différentes aides et subventions à l’échelle locale, régionale ou européenne. Rapprochez-vous de votre commune, département ou région pour en savoir plus. Mais il arrive que ces dernières soient réservées aux foyers précaires.

Des bonus pour gagner des lettres au DPE

L’État met la main au portefeuille pour encourager les travaux dans les logements mal classés. Ainsi, MaPrimeRénov’ dispose de deux primes complémentaires, qui s’ajoutent au financement des travaux :


Face à la loi d'interdiction, quelles solutions pour les habitations énergivores ?

picto-renotation-globaleSe lancer dans des travaux de rénovation énergétique peut s’apparenter à un vrai parcours du combattant. C’est pour cela que Hellio vous propose un accompagnement durant toute la durée de votre projet. De la simulation des aides aux travaux, en passant par la visite d’un artisan RGE (reconnu garant de l’environnement), Hellio est à vos côtés à toutes les étapes de votre projet.

Spécialisé en économie d’énergie, Hellio dispose d’un catalogue de solutions sur mesure. Grâce à son expertise réglementaire, financière et technique, ce spécialiste accompagne les Français depuis près de 15 ans dans leurs travaux de rénovation énergétique. N’attendez plus pour commencer la rénovation de votre logement énergivore, et évitez les restrictions sur les passoires !

cas-concret-renovation-globale-biosourcee-maison-hellio-2021


Ne restez pas seul face à vos factures d’énergie en hausse


Tags associés : Conseils, Passoire thermique

Hellio, votre énergie a de l'impact
Hellio, votre énergie a de l'impact
  • Isolation
  • Chauffage
  • Rénovation globale
  • Audit
  • Panneaux solaires

Demandez vos aides sans attendre
et rénovez moins cher