Rénovation d’ampleur : ce qu’il faut savoir

Rédigé par Marina Travert
Mis à jour le 12 juin 2024
Temps de lecture : 7 min
rénovation d’ampleur

Apparu en 2024, le terme “rénovation d’ampleur” fait référence à un ensemble de travaux permettant d’améliorer significativement les performances énergétiques d’un logement. Alors, quels sont les enjeux et en quoi consiste-t-elle concrètement ? Quels sont ses avantages et inconvénients ? Quelles sont les aides financières prévues pour ce type de rénovation ? Dans ce guide complet, Hellio vous explique tout ce qu’il faut savoir sur la rénovation d’ampleur.


Profitez d’économies d’énergie durables


EN RÉSUMÉ :

    • La rénovation d’ampleur consiste à réaliser un bouquet de travaux d’efficacité énergétique, permettant de réduire la consommation d’énergie des occupants.
    • À la clé, une facture d’énergie réduite, une amélioration du confort, un logement mieux valorisé sur le marché de l’immobilier et moins émetteur de gaz à effet de serre.
    • Réalisée dans des conditions techniques précises, la rénovation d’ampleur implique la réalisation d’un audit énergétique et de travaux permettant de sauter 2 classes DPE.
    • Des aides ont été mises en place pour faciliter la réalisation de ce type de rénovation (MaPrimeRénov’ Parcours Accompagné, Coup de pouce Rénovation d’ampleur…).

C’est quoi une rénovation d’ampleur ?

La rénovation d’ampleur correspond à un ensemble de travaux, effectués de façon cordonnée et visant à améliorer l’efficacité énergétique d’un logement. Elle consiste à améliorer son isolation, sa ventilation et son système de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire. Si les travaux permettent d’atteindre la classe A ou B au DPE, on parle d’une rénovation performante.

Le bouquet de travaux, réalisé dans le cadre d’une rénovation complète, est prévu pour réduire les consommations énergétiques des occupants et diminuer les émissions de gaz à effet du bâtiment.

picto chiffre HellioLE CHIFFRE HELLIO : 75 %

Sur la période 2016-2017, 75 % des travaux de rénovation réalisés dans les foyers français n’avaient pas permis de changer de classe de DPE. La rénovation d’ampleur consiste à réunir toutes les conditions techniques pour favoriser une réelle amélioration de la performance énergétique du logement.

Source : Agence de la transition écologique.


Quels sont les enjeux de la rénovation énergétique ?

En 2023, sur les 623 790 logements rénovés grâce aux aides versées par l’Anah (MaPrimeRénov’ notamment), seuls 71 613 ont fait l’objet d’une rénovation globale, soit un peu plus de 11 % (source : Chiffres clés de l’Anah 2023). Avec la nouvelle définition de la rénovation d’ampleur apparue en 2024, l’État entend accélérer et massifier les rénovations performantes, afin de répondre à différents enjeux.

Des enjeux environnementaux et climatiques

environnement-respectD’abord, la rénovation énergétique apparaît comme une réponse aux enjeux environnementaux et climatiques actuels. Selon le ministère de la Transition écologique, 16 % des émissions de gaz à effet de serre provenaient de l’usage des bâtiments et des activités résidentielles et tertiaires en 2022. Réduire les consommations énergétiques d’origine fossile (gaz, fioul…), par l’intermédiaire de la rénovation, constitue une solution efficace pour lutter contre les effets du dérèglement climatique. Elle permet également de limiter l’épuisement de ces ressources.

Des enjeux sociaux et économiques

main-piece-euro-primeLa rénovation énergétique se présente aussi comme un levier pour faire face à certains défis sociaux et économiques. Ces dernières années, la crise énergétique a mené à une flambée des prix de l’électricité et du gaz. Résultat, les ménages ont vu leur facture d’énergie exploser, menant certains à la précarité énergétique. Le fait de rénover les logements permet d’améliorer le confort des occupants et de réduire leur facture énergétique.

Des enjeux réglementaires et politiques

En engageant la rénovation globale d’une maison ou d’un appartement, les propriétaires se mettent en conformité avec la réglementation, qui vise à faire disparaître progressivement les “passoires thermiques”, énergivores et inconfortables, c’est-à-dire les logements notés F ou G au DPE (la classe E sera également concernée à partir de 2034). À l’échelle de l’État, la diminution des importations de produits énergétiques fossiles favorise aussi la souveraineté énergétique et le déploiement d’alternatives (énergies renouvelables produites localement, par exemple).

L’efficacité énergétique pour faciliter la sobriété énergétique

Si la rénovation énergétique permet de répondre aux enjeux précédemment cités, elle vise aussi à faciliter la sobriété énergétique. Après la rénovation, les habitudes et les comportements des individus continuent d'avoir un impact sur leurs consommations d’énergie. Limiter le gaspillage énergétique, en appliquant les écogestes par exemple, est essentiel.


Rénovation d’ampleur : quelles sont les conditions à réunir ?

picto astuce HellioL’ASTUCE HELLIO

Une rénovation globale et performante implique de faire appel à des professionnels qualifiés et spécialisés à chaque étape du projet (bureau d’études, charpentier, plâtrier-plaquiste, menuisier, chauffagiste…). Pour vous permettre de bénéficier des aides financières disponibles, ces entreprises doivent impérativement disposer du label RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

La rénovation d’ampleur s’obtient dans des conditions techniques précises.

  • Un audit énergétique indispensable: obligatoire pour accéder aux aides dédiées à la rénovation d’ampleur, l’audit énergétique est une étude du logement qui permet notamment d’établir la liste des travaux à prioriser pour améliorer son efficacité énergétique. Ce bilan relève les principaux défauts du bâti et de ses équipements, engendrant du gaspillage énergétique. Le rapport détaille également les financements disponibles. C’est la première étape incontournable pour toute rénovation performante.
  • Un saut de 2 classes au DPE minimum: réalisés de manière coordonnée ou en deux étapes, les travaux de la rénovation globale doivent permettre un saut de 2 classes minimum au DPE (exemple : passer de la note G à E).
  • Au moins 2 gestes d’isolation: assurant de réduire les déperditions énergétiques du logement, l’isolation constitue l’une des priorités de la rénovation d’ampleur. À ce titre, deux gestes d’isolation minimum doivent être réalisés (toiture, murs, menuiseries ou plancher bas).
  • Une amélioration de la ventilation : les travaux d’isolation permettent d’améliorer l’étanchéité du logement. De ce fait, ils doivent toujours être couplés à des travaux de ventilation, assurant un bon renouvellement de l’air intérieur. À la clé, plus d’économies d’énergie et un logement plus sain. À noter que même avec une nouvelle VMC, il reste important d’ouvrir quelques minutes vos fenêtres tous les jours.
  • Un système de chauffage économique et décarboné: pour favoriser l’efficacité énergétique du logement, les solutions de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire performantes et décarbonées sont à privilégier (pompe à chaleur, chauffage au bois, chauffage solaire, chauffe-eau thermodynamique ou solaire…).

Engagez la rénovation énergétique de votre logement avec Hellio


Rénovation d’ampleur : quels sont les avantages et les inconvénients d’une rénovation ?

Les avantages

  • Des économies durables: les travaux réalisés vous permettent de diminuer vos consommations énergétiques sur la durée et de réduire votre facture d’énergie de manière significative.
  • Une amélioration du confort: l’amélioration de l’isolation, de la ventilation et des solutions de chauffage permet d’améliorer le confort thermique et acoustique du logement (température stable et homogène, moins d’humidité…).
  • Un logement mieux valorisé sur le marché immobilier : un bien efficace sur le plan énergétique et disposant d’un bon DPE est généralement jugé plus attractif pour les futurs occupants, ce qui entraîne une hausse de son estimation.
  • Une réduction des émissions de gaz à effet de serre: une meilleure isolation et une solution de chauffage et/ou production d’eau chaude sanitaire décarbonée, à énergie renouvelable, aident à réduire les émissions de gaz à effet de serre du logement.
  • Des aides intéressantes disponibles: pour inciter à la rénovation d’ampleur, plus performante, les pouvoirs publics ont créé des aides spécifiques, plus intéressantes que pour les rénovations partielles.

Les inconvénients

  • Un investissement coûteux : même si des économies importantes sont à la clé et que des aides financières existent, les travaux nécessaires demandent un investissement de départ qui peut constituer un frein pour certains ménages.
  • Un chantier long : les étapes d’une rénovation d’ampleur sont diverses. À ce titre, il faut prévoir qu’il s’agit d’une opération longue, qui s’étend sur plusieurs mois. Il faut trouver un assistant à maîtrise d’ouvrage, des artisans qualifiés et disponibles, constituer des dossiers administratifs, éventuellement obtenir des autorisations, faire un emprunt…

Quelles aides pour financer des travaux de rénovation d’ampleur ?

Si plusieurs aides et subventions permettent aujourd’hui de financer vos travaux de rénovation énergétique, des aides spécifiquement dédiées à la rénovation d’ampleur ont été mises en place par les pouvoirs publics en 2024.

MaPrimeRénov’ Parcours Accompagné

Depuis 2024, le dispositif MaPrimeRénov’ est divisé en deux parcours, dont l’un spécifiquement prévu pour la rénovation d’ampleur : MaPrimeRénov’ Parcours Accompagné.

À qui s’adresse cette aide ?

picto info HellioL’INFO HELLIO

Avec MaPrimeRénov’ Parcours Accompagné, le recours à Mon Accompagnateur Rénov’ est obligatoire : pour assurer sa réussite, le projet de rénovation fait l’objet d’un suivi, par un accompagnateur certifié, à chacune de ses étapes.

L’aide MaPrimeRénov’ Parcours Accompagné concerne :

  • Les propriétaires (occupants, bailleurs, usufruitiers…) ;
  • Les logements achevés il y a plus de 15 ans et occupés à titre de résidence principale (au moins 8 mois par an).

Quel est son montant ?

Avec MaPrimeRénov’ Parcours Accompagné, le montant de l’aide financière qui peut vous être accordé correspond à un certain pourcentage du coût des travaux (HT — hors taxes). Le niveau de financement dépend ensuite des éléments suivants :

  • Le gain énergétique permis par la rénovation, en nombre de sauts de classe au DPE ;
  • Vos ressources financières (MaPrimeRénov’ distingue 4 catégories de ménages, associées à une couleur : Bleu, Jaune, Violet ou Rose) ;
  • L’éventuelle sortie du statut de “passoire énergétique” de votre logement, après les travaux.
 

Plafonds de dépenses éligibles HT

Ménage bleu (très modeste)

Ménage jaune (modeste)

Ménage violet (intermédiaire)

Ménage rose (supérieur)

2 sauts de classe

40 000 €

80 % HT

60 % HT

45 % HT

30 % HT

3 sauts de classe

55 000 €

50 % HT

35 % HT

4 sauts de classe ou plus

70 000 €

Bonus “sortie de passoire”

10 % HT (atteindre de la classe D minimum)

Mon Accompagnateur Rénov’

2 000 €

100 %

80 %

40 %

20 %

Exemple : Vous faites partie de la catégorie “Jaune” de MaPrimeRénov’ et vous réalisez des travaux de rénovation énergétique pour 80 000 €, permettant un saut de 3 classes au DPE. Vous bénéficiez d’une prime à hauteur de 60 % du montant éligible maximum de vos travaux (55 000 €), soit 33 000 €. En sortant du statut de “passoire énergétique”, votre prime atteint 38 500 € (+ 10 %).

Coup de pouce Rénovation d’ampleur

Issu du dispositif des Certificats d’Économies d’Énergie (CEE), le Coup de pouce Rénovation d’ampleur a fait son apparition le 1er janvier 2024. Remplaçant l’ancien Coup de pouce Rénovation globale, il se présente sous deux fiches CEE distinctes :

  • Rénovation d’ampleur d’une maison individuelle ;
  • Rénovation d’ampleur d’un appartement.

À qui s’adresse cette aide ?

Le Coup de pouce Rénovation d’ampleur est dédié à des bénéficiaires très précis :

  • Les propriétaires de résidences secondaires ;
  • Les bailleurs sociaux ;
  • Les propriétaires de logements vacants ;
  • Les personnes morales (SCI ou communes, par exemple).

Quel est son montant ?

Le montant accordé dans le cadre de ce Coup de pouce varie en fonction du nombre de sauts de classe permis au DPE et à la surface habitable du logement.

Gain au DPE

Montant minimum

X

Facteur correctif

Surface habitable (Shab) en m²

2 classes

4 700 €

0,4

Shab < 35

0,5

35 ≤ Shab < 60

3 classes

5 800 €

0,8

60 ≤ Shab < 90

1

90 ≤ Shab < 110

4 classes ou plus

7 400 €

1,2

110 ≤ Shab ≤ 130

1,3

130 < Shab

Exemple : Noté F, votre logement de 115 m² fait l’objet d’une rénovation permettant un gain de 4 classes au DPE. Le montant minimal de votre prime coup de pouce est de 8 880 € (7 400 x 1,2).

D’autres aides financières à connaître

MaPrimeRénov’ Parcours Accompagné et le Coup de pouce Rénovation d’ampleur ne peuvent pas se cumuler. En effet, l’Anah valorise directement les CEE dans le calcul de MaPrimeRénov’. Cependant, sous certaines conditions, l’une ou l’autre peut se cumuler à :

  • L’éco-prêt à taux zéro ;
  • Le taux de TVA à 5,5 % ;
  • Le chèque énergie ;
  • Les aides des collectivités locales ;
  • Les aides des caisses de retraite.

Bénéficiez d’aides financières pour rénover votre logement


Tags associés : Travaux, Rénovation globale

picto rédacteur blanc

Cet article a été rédigé par Marina Travert,

Rédactrice spécialisée en énergie et en rénovation énergétique

Notre équipe de journalistes et rédacteurs publie des articles sur tous les sujets de l'énergie : rénovation énergétique, aides financières, nouvelles lois... Nous nous efforçons de les mettre à jour régulièrement. Toutefois, si vous avez un doute sur une information, n'hésitez pas à nous en faire part.

Pour plus d'informations,

Hellio, votre énergie a de l'impact
Hellio, votre énergie a de l'impact
  • Isolation
  • Chauffage
  • Rénovation globale
  • Audit
  • Photovoltaïque

Demandez vos aides sans attendre
et rénovez moins cher