Remplacer une chaudière au fioul : le guide des aides et démarches

Rédigé par Antoine
16 juil. 2021
Temps de lecture : 9 min
remplacement d’une chaudière fioul

Le gouvernement s’est fixé un objectif ambitieux : éradiquer totalement la chaudière au fioul en France d’ici 10 ans. La course au remplacement est donc lancée et, dans l’optique d’aider les Français, différentes aides financières ont été mises en place. Les foyers peuvent ainsi mettre au placard leur chauffage au fioul et s’équiper, par exemple, d’une PAC (pompe à chaleur) ou d’une chaudière bois. Ce guide complet vous accompagne dans votre remplacement de chaudière fioul, au profit d’un appareil plus économique, performant et respectueux de l’environnement.


Hellio vous aide à choisir le meilleur système de chauffage



Pourquoi remplacer une chaudière fioul ?

Le fioul est dans le collimateur des pouvoirs publics. En effet, l’État souhaite interdire l’installation de nouvelles chaudières qui utilisent cette énergie polluante dès 2022. Les Français déjà équipés d’un tel système pourront toujours le faire dépanner, réparer ou réaliser l’entretien, mais il faudra s’orienter vers un nouveau mode de chauffage dans le cas d’une fin de vie. Pourquoi une telle agitation autour du fioul ? Car il s’agit d’une ressource qui présente de nombreux inconvénients. Pollution, prix, et mauvais confort thermique sont pointés du doigt.

La pollution

Gaz-effe-serre-PlanèteSi le fioul est vilipendé, c’est parce qu’il émet de nombreux polluants, nocifs pour la santé mais aussi pour l’environnement. Le fioul génère en effet des gaz à effet de serre en grande quantité : on estime qu’il libère 8 fois plus de CO2 qu’une pompe à chaleur, pour produire la même quantité d’énergie. À titre d’exemple, chauffer une maison de 100 m2 au fioul pendant une année complète serait aussi polluant que de rouler 50 000 km en voiture… (source : ministère de la Transition écologique)

Le coût de l’énergie

jeremy-chaudiere-hellio« J’ai décidé d’enlever le fioul surtout par rapport au coût : pour une maison qui fait à peu près 105 à 110 m2, il faut compter 2 000 € de chauffage annuel ».

Jeremy P., bénéficiaire d’une chaudière à granulés en remplacement d’une chaudière fioul

Symbole EurosC’est également un point important à prendre en considération : le fioul est une énergie plutôt coûteuse. La variation de son prix est aussi un inconvénient majeur, puisque le tarif peut changer de manière importante d’un mois sur l’autre. Difficile ainsi pour un ménage de se projeter financièrement !

En moyenne, pour une habitation de 100 m2, la facture d’énergie avec un chauffage au fioul varie entre 1 500 € et 3 000 € par an selon le ministère de la Transition écologique.

picto chiffre HellioLE CHIFFRE HELLIO : 50 %

En remplaçant une ancienne chaudière au fioul par un nouveau système de chauffage, il est possible de réaliser jusqu’à 50 % d’économies sur la facture d’énergie.

Le confort

Au-delà du prix et de la pollution, le fioul n’est pas réputé pour offrir un grand confort thermique. Le plus souvent, les chaudières qui utilisent ce combustible sont anciennes, et pas équipées d’un thermostat : il est donc difficile d’avoir la température idéale dans la maison. On note aussi une odeur de fioul qui émane de l’appareil ou de la cuve, et qui peut être désagréable au quotidien.


Les alternatives au fioul

Polluant et cher, le fioul est en voie de disparition. Heureusement, il existe d’autres possibilités pour se chauffer, plus respectueuses de l’environnement et plus économiques. Alors, par quoi remplacer votre fidèle chaudière au fioul, qui vous a rendu de bons et loyaux services pendant de nombreuses années ? Tour d’horizon des solutions de chauffage les plus prisées actuellement.

Remplacer une chaudière fioul par une pompe à chaleur

icone-ventilation-01La pompe à chaleur (PAC) gagne ses lettres de noblesse auprès des Français et Françaises depuis quelques années. Et pour cause : elle est à la fois économe et performante. Avec la PAC, vous pouvez compter sur une efficacité énergétique supérieure à 100 % : c’est-à-dire que cet appareil produit plus d’énergie qu’il n’en consomme pour fonctionner.

Il faut distinguer les différents modèles de PAC : aérothermique, hydrothermique, géothermique, solarothermique. Mais aussi les modes de fonctionnement : air-eau ou air-air par exemple.

  • PAC géothermique : l’appareil puise la chaleur dans le sol et l’utilise ensuite pour chauffer l’intérieur de la maison et pour produire de l’eau chaude sanitaire.
  • PAC hydrothermique : elle puise l’énergie dans les nappes phréatiques.
  • PAC aérothermique : c’est l’air extérieur qui permet de produire de la chaleur. Elle est ensuite diffusée à l’intérieur par un système de ventilation s’il s’agit d’une PAC air-air. Dans le cas d’une PAC air-eau, l’énergie vient chauffer le circuit d’eau et permet de diffuser la chaleur par des émetteurs (radiateurs, par exemple).
  • PAC solarothermique : elle intègre des panneaux solaires.

Si la pompe à chaleur est coûteuse à l’achat, elle est rentabilisée sur le long terme. De nombreuses aides financières peuvent également réduire le coût initial.


Une PAC financée en grande partie par les aides ?


Remplacer une chaudière fioul par une chaudière à granulés

Picto_Granule_BoisLa chaudière à granulés utilise une ressource naturelle et peu coûteuse : le bois. En faisant ce choix, vous rejoindrez les 8 millions de foyers (source : Ademe) qui ont un appareil de chauffage biomasse (central ou d'appoint). Le bois sous forme de granulés présente un pouvoir calorifique très élevé, et il est aussi plus simple à stocker que des bûches. Économique, le bois coûte en moyenne 6,6 € par kWh, quand le prix du fioul grimpe à 8,2 € par kWh (source : Ademe). Il permet également de produire une chaleur douce, offrant ainsi aux habitants un bon confort thermique.

Il est possible de limiter les inconvénients de la chaudière à granulés en choisissant un modèle à alimentation automatique. Vous évitez ainsi une manutention fastidieuse.

Selon le barème de l’Ademe, la chaudière à granulés coûte entre 5 000 et 15 000 €. L’installation représente 2 000 à 3 000 € supplémentaires.

D’autres options pour remplacer votre chaudière fioul

picto astuce HellioL’ASTUCE HELLIO :

Pour réduire la facture de chauffage, il est aussi important d’adopter les bons gestes au quotidien. Pour commencer, pensez à régler la température entre 19 et 21 °C dans les pièces que vous occupez pendant la journée, et à 17 °C pendant la nuit. Il faut également bien entretenir son appareil de chauffage, idéalement une fois par an.

La PAC et la chaudière à granulés sont des appareils très performants, mais selon votre habitation et vos besoins, d'autres systèmes sont envisageables.

Il existe par exemple le chauffage électrique. Dans ce cas, ce sont des émetteurs (radiateurs électriques ou plancher chauffant) qui diffusent la chaleur dans votre maison. Si l’installation est peu coûteuse, se chauffer à l’électricité est en revanche onéreux au niveau de la facture d’énergie. Cette solution est à envisager uniquement dans une habitation très bien isolée et dans les petits espaces.

Votre ancienne chaudière fioul peut aussi être remplacée par une chaudière gaz à condensation, couplée à des émetteurs basse température. Cet appareil très performant a un rendement élevé. La chaudière récupère en effet la chaleur issue de la combustion et la réutilise, plutôt que de la rejeter dans les fumées.

Système de chauffage

Rendement

Type d’énergie

Prix (installation comprise)

Avantages

Inconvénients

Facture mensuelle moyenne

Entretien annuel

PAC aérothermique

110 %

Renouvelable (air) + électricité

10 000 à 15 000 €

- Fonctionnement peu coûteux
- Pas de combustible
- Prix élevé à l’installation
- Rendement variable selon la température

80 €

200 €

PAC géothermique

- 140 % haute température
- 190 % basse température

Renouvelable (sol) + électricité

13 000 à 20 000 €

- Fonctionnement peu coûteux
- Pas de combustible
- Pas de dépendance à la température

Prix élevé à l’installation

80 €

200 €

Chaudière à granulés

75 à 105 %

Renouvelable (bois)

7 000 à 18 000 €

- Énergie naturelle et peu coûteuse
- Bon confort thermique
- Espace de stockage
- Installation onéreuse

100 €

150 €

Chaudière condensation gaz

92 %

Non renouvelable (fossile)

3 000 à 5 000 €

- Bon rendement
- Pas de stockage nécessaire
- Peu coûteux à l’installation
- Raccordement au gaz de ville
- Prix de l’énergie variable

120 €

110 à 250 €

Chauffage électrique (radiateurs)

38 % maximum

Non renouvelable (électricité)

1 500 à 6 000 € (pour 5 radiateurs)

- Installation facile et économique
- Pas d’entretien

Factures d’énergie très élevées

240 €

Pas d’entretien

Source : Ademe


Les aides pour le remplacement d’une chaudière fioul

Remplacer son ancienne chaudière au fioul représente un investissement, mais le budget peut largement être diminué grâce aux différents dispositifs en vigueur. Les aides financières mises en place par l’État pour changer de système de chauffage se déclinent en deux grands programmes : MaPrimeRénov’ et le Coup de pouce Chauffage (CEE).

MaPrimeRénov’

Depuis le 1er janvier 2020, MaPrimeRénov’ fusionne le CITE et l’aide de l’Anah « Habiter Mieux agilité ». Le dispositif concerne tous les propriétaires, bailleurs ou occupants, mais aussi les copropriétés. Il permet aux ménages d’obtenir une prime, calculée en fonction des revenus et des actions d’efficacité énergétique. MaPrimeRénov propose 4 niveaux, en fonction des plafonds de ressources, caractérisés par une couleur : de bleu pour les ménages modestes, à rose pour les plus aisés.

Découvrez votre profil MPR’ selon votre situation

MaPrimeRénov’ Bleu

  • Chaudière à granulés : 10 000 €
  • Pompe à chaleur air/eau : 4 000 €
  • Pompe à chaleur géothermique : 10 000 €
  • Chaudière à gaz à très haute performance : 1 200 €
  • Dépose d’une cuve à fioul : 1 200 €

MaPrimeRénov’ Jaune

  • Chaudière à granulés : 4 000 €
  • Pompe à chaleur air/eau : 2 000 €
  • Pompe à chaleur géothermiques : 4 000 €
  • Chaudière à gaz à très haute performance : 800 €
  • Dépose d’une cuve à fioul : 800 €

MaPrimeRénov’ Violet

  • Chaudière à granulés : 8 000 €
  • Pompe à chaleur air/eau : 3 000 €
  • Pompe à chaleur géothermiques : 8 000 €
  • Chaudière à gaz à très haute performance : pas de prime
  • Dépose d’une cuve à fioul : 400 €

MaPrimeRénov’ Rose

Pour les ménages aux revenus plus confortables, MaPrimeRénov’ ne permet pas de bénéficier de primes pour un nouveau système de chauffage. En revanche, il est toujours possible d’obtenir des aides dans le cadre d’une rénovation globale : jusqu’à 3 500 €, avec en plus, un bonus sortie de passoire (500 €) et un bonus BBC (500 €).

Coup de pouce Chauffage (CEE)

Dans le cadre des CEE (certificats d’économies d’énergie), le dispositif Coup de pouce Chauffage a été prolongé jusqu’au 31 décembre 2025. Il est accessible pour tout remplacement d’une chaudière fioul, charbon ou gaz (autre qu’à condensation) par un équipement qui utilise des énergies renouvelables. Et la bonne nouvelle, c’est qu’il est cumulable avec MaPrimeRénov’.

picto info HellioL’INFO HELLIO :

Vous avez entendu parler de l’offre de chaudière à 1 € ? Depuis 2020, il n’est plus possible d’installer une chaudière pour un euro symbolique : la prise en charge s’élève désormais à 90 % du montant des travaux, au maximum en cumulant MaPrimeRénov’, la prime Coup de pouce et Action Logement. Vous pouvez donc toujours bénéficier d’aides importantes pour l’installation de votre chaudière, mais le reste à charge sera forcément équivalent, à minima, à 10 %. Attention aux arnaques !

Les montants prévus par le Coup de pouce Chauffage dépendent des revenus :

  • Les ménages modestes peuvent obtenir 4 000 € pour une chaudière biomasse performante ou pour une PAC air-eau ou eau-eau,. La prime de 1 200 € pour une chaudière gaz à très haute performance énergétique n'existe plus depuis le 1er juillet 2021.
  • Pour les autres ménages, la prime s’élève à 2 500 € pour la PAC et la chaudière biomasse. Jusqu'au 30 juin 2021, il existait une aide de 600 € pour la chaudière gaz THPE.

Les autres aides possibles

main-piece-euro-primePour compléter les primes, vous pouvez également solliciter un éco-prêt à taux zéro. Ce dernier permet de financer des travaux énergétiques, sans avancer la trésorerie et sans intérêts à payer sur le crédit. Accessible pour tous les logements construits depuis plus de 2 ans, ce prêt peut s’étendre sur une durée de remboursement de 15 ans, et s’élever à 15 000 € pour l’installation d’un système de chauffage qui utilise une source d’énergie renouvelable.

Enfin, Action Logement propose une aide depuis 2019, mais cette dernière est en suspens depuis la fin de l'année 2020.


Réduisez vos factures en remplaçant votre vieille chaudière


cuve-fioul-jardin

Les grandes étapes du remplacement d’une chaudière fioul

Vous avez désormais toutes les informations nécessaires pour vous lancer dans un projet de remplacement de chaudière. Pour que l’opération soit réussie, attention à ne pas brûler les étapes ! Vous devrez sélectionner un partenaire fiable pour réaliser vos travaux, faire le bon choix pour votre nouveau système de chauffage, et prendre le temps de bien calculer les aides pour éviter les mauvaises surprises. Explications.

Choisir une entreprise de confiance pour les travaux

Picto_AMO_Casque_Chantier_PlanDans la jungle des artisans chauffagistes, comment trouver le bon ? Pour vous aider à y voir plus clair, le gouvernement a mis en place le label RGE (reconnu garant de l’environnement). C’est un véritable gage de qualité, d’ailleurs indispensable pour que les ménages puissent bénéficier des aides auxquelles ils sont éligibles.

La liste des professionnels RGE est disponible en ligne et vous aidera ainsi à faire un premier tri. Pensez également à vérifier les avis et les références des artisans sélectionnés, et n’hésitez pas à faire plusieurs demandes de devis, pour comparer.

Choisir un équipement adapté

chaudiere-emissions-fumeesTrouver le type de chauffage le plus adapté à votre maison demande une petite étude préalable. Comme nous l’avons vu plus haut, par exemple, le chauffage électrique est à bannir dans une habitation mal isolée. Il faut ensuite prendre en compte différentes caractéristiques pour faire le bon choix : superficie, localisation, qualité de l’isolation, habitudes de vie, nombre d’habitants, raccordement ou non au réseau de gaz naturel, etc.

Votre artisan pourra aussi orienter votre décision en fonction des contraintes techniques selon le mode de chauffage. Par exemple, l’installation d’une chaudière à granulés nécessite la mise en place d’un conduit d’évacuation pour les fumées. Pour une PAC géothermique, il faudra procéder à une étude du terrain. Ce sont autant d’éléments qui pourront vous aiguiller dans votre choix.

Après avoir sélectionné le système de chauffage qui vous convient, la question du dimensionnement est importante pour une utilisation optimale. Cette étape permettra de déterminer la puissance nécessaire pour atteindre le bon confort thermique.

Établir un plan de financement grâce aux aides

picto-montant-aideAu premier abord, le prix de l’installation d’un nouveau système de chauffage peut sembler élevé. Mais après déduction des différentes aides, vous verrez que le budget total pour vos travaux sera largement diminué.

Voici un exemple de financement :

Un jeune couple avec 1 enfant réside en Île-de-France et déclare un revenu fiscal annuel de 35 000 €. Le ménage souhaite remplacer sa chaudière au fioul par une PAC air-eau, pour un budget total de 12 000 €. Avec leurs revenus, ils peuvent prétendre à une prime énergie de 4 000 €, dans le cadre de MaPrimeRénov’ (Bleu). En plus, le Coup de pouce Chauffage leur permet de déduire 4 000 € de CEE. Ainsi, ils n’ont plus que 4 000 € à charge, qu’ils décident de financer grâce à un éco-PTZ.

Faire des économies d’énergie sur le long terme

picto-baisse-depensesVous êtes prêt à dire adieu à votre ancienne chaudière au fioul et à passer à un système de chauffage bien plus économique ? En recevant vos prochaines factures d’énergie, vous constaterez une baisse importante du prix.

Par exemple, en remplaçant un chauffage au fioul par une PAC, le budget mensuel passera de 150 à 80 € (prix moyen pour une maison de 100 m2 en étiquette D, source : ministère de la Transition écologique).

Pour réaliser encore plus d’économies, vous pouvez également vous intéresser aux travaux d’isolation : non seulement vous pourrez baisser davantage votre consommation énergétique, mais vous profiterez aussi d’aides plus importantes pour votre rénovation globale.

person-agathe« Je peux dire que j’économise entre 300 et 500 euros par an ! »

Agathe, bénéficiaire d’une chaudière à granulés en remplacement d’une chaudière fioul


Hellio : votre partenaire pour vous accompagner de A à Z

Pour vous lancer dans cette grande aventure que sont les travaux énergétiques, Hellio met à votre disposition son équipe d’expertes et d’experts. Être accompagné tout au long de votre projet, c’est un vrai confort, mais c’est aussi la garantie de bien respecter les différentes procédures et de faire les meilleurs choix.

Depuis la sélection d’un artisan qualifié et compétent jusqu’au suivi de vos travaux, nous serons à vos côtés pour vous guider, pour vous conseiller et pour faire en sorte que vous ne obteniez les meilleures primes.


Passez à l’action et remplacez votre vieille chaudière au fioul


Tags associés : Travaux, Chauffage

Hellio, votre énergie a de l'impact
Hellio, votre énergie a de l'impact
  • Isolation
  • Chauffage
  • Rénovation globale
  • Prime énergie

Retrouvez toutes nos solutions en économies d’énergie