40 % Français toujours attachés au fioul malgré la fin des nouvelles chaudières en 2022

Rédigé par Matthieu
Mis à jour le 22 juin 2022
Temps de lecture : 4 min
fin du fioul en 2022 enquête Hellio FioulRéduc un an après

Alors que le 1er juillet marque un tournant pour le chauffage au fioul, Hellio et FioulRéduc ont sondé les consommateurs sur leurs intentions. Changer de chaudière ou la garder ? Pour quelles raisons et avec quels freins ? Quelles sont les alternatives plébiscitées pour quitter le fioul ? Voici les résultats de l’enquête réalisée en 2022 auprès de plus de 1 000 Français. L’occasion également de comparer les réponses avec celles de l’étude similaire d’il y a un an.


Pour tout savoir sur la fin du fioul en juillet 2022


La fin des nouvelles installations de chauffage au fioul, c’est maintenant !

Picto_Livre_LoiLe marché du chauffage connaît une évolution majeure au 1er juillet 2022. Un nouveau décret, daté du 5 janvier 2022, vient fixer un « résultat minimal de performance environnementale concernant l'installation d'un équipement de chauffage ou de production d'eau chaude sanitaire dans un bâtiment ». En d’autres termes, les appareils trop polluants ne peuvent plus être installés, que ce soit dans un bâtiment neuf ou existant.

picto chiffre HellioLE CHIFFRE HELLIO : 300 gCO2eq/KWh PCI

C’est le seuil d’émissions de gaz à effet autorisé (grammes d’équivalent CO2 par kWh).

picto-croix-rouge-hellioConcrètement, les chaudières fonctionnant exclusivement au fioul domestique ne remplissent pas ce critère de performance énergétique. La combustion du fuel engendre trop de CO2. En revanche, le biofioul F30 est compatible avec la nouvelle norme ; il contient une part de colza qui diminue ses rejets de gaz à effet de serre (GES). Les ménages chauffés au fioul classique peuvent alors faire installer un brûleur adapté à ce biocarburant.

Seules sont prévues quelques exceptions à l’interdiction d’installation.

Est-ce qu’il devient interdit de se chauffer au fioul ?

Non, le décret ne vise que les nouvelles installations. Aucune loi n’oblige les consommateurs à quitter leur chaudière actuelle au fioul. En revanche, si celle-ci tombe en panne et s’avère impossible à réparer, il faudra choisir un équipement différent (pompe à chaleur, pellets de bois…), ou a minima passer au biofioul.

Par ailleurs, l’entretien et la maintenance demeurent tout à fait possibles (et obligatoires).


Quittez le fioul et passez à la pompe à chaleur


Enquête Hellio & FioulRéduc 2022 : les principaux enseignements

picto-date-calendrier-bleuIl y a un an en 2021, FioulRéduc — site internet indépendant de vente de fioul à prix bas — et Hellio — acteur de référence de la maîtrise de l’énergie — avaient diffusé une enquête auprès des consommateurs de fioul. L’annonce d’une prochaine interdiction suscitait évidemment beaucoup de réactions.

Un an plus tard, les deux groupes ont relancé l’enquête, dans le but d’observer les évolutions de comportement, seulement quelques mois avant l’entrée en vigueur de la mesure.

1 114 consommateurs de fioul ont répondu en ligne à l’enquête, entre le 20 avril et le 12 mai 2022. En voici les conclusions importantes.

40 % des interrogés souhaitent conserver leur chaudière au fioul

L’interdiction du chauffage au fioul n’a pas entraîné un vent de panique chez ses utilisateurs. C’est sans doute l’enseignement n°1 de l’étude : 4 Français sur 10 qui se chauffent au fioul n’ont pas l’intention de changer cette habitude dans les 5 prochaines années. Pourquoi ? Beaucoup ont une installation qui fonctionne, et ne voient donc aucun intérêt à s’en séparer ! Près de 25 % relèvent aussi un manque de budget pour les travaux de rénovation.

43 % ne savent pas encore comment s’adapter, tandis que 17 % comptent remplacer leur système par une autre énergie.

La pompe à chaleur, meilleure alternative pour 50 % des Français souhaitent quitter le fioul

picto info HellioL’INFO HELLIO :

Les alternatives au chauffage fioul permettent à la fois d’économiser sur la facture, de réduire l’impact environnemental et de préserver les ressources, puisque les pompes à chaleur et chaudières biomasse fonctionnent en grande partie grâce aux énergies renouvelables.

Parmi les 17 % envisageant le changement de leur vieille chaudière, plus de la moitié pense opter pour une pompe à chaleur (PAC). La chaudière à granulés (biomasse) arrive en deuxième position (35 %), devant la chaudière hybride, qui gagne du terrain par rapport à l’enquête de 2021.

Cet enthousiasme pour la PAC corrobore la hausse des ventes en 2021 : plus d’un million de modèles aérothermiques — air/air ou air/eau — écoulés en France, soit une hausse de 12,4 % par rapport à 2020.

Les ventes de chaudières à granulés augmentent également, mais le bois reste largement minoritaire parmi les modes de chauffage central.

3 personnes sur 4 demandent davantage de moyens financiers pour abandonner le chauffage fioul

Dans leur enquête, FioulRéduc et Hellio ont demandé aux personnes qui n'envisagent pas encore de renouveler leur chaudière fioul (soir la majorité des répondants), la raison de ce choix. Pour 74 % d’entre eux, il faut tout simplement plus de moyens financiers. Les autres réclament davantage de conseils et d’informations sur les dispositifs existants.

Pouvez-vous citer trois aides majeures pour améliorer la performance énergétique de son logement (ex : installer un chauffage plus performant) ?

MaPrimeRénov’, la prime énergie ou « Coup de pouce » et l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) ! On peut y ajouter le taux de TVA réduit, les aides locales ou encore le chèque énergie. Sachez aussi que le crédit d’impôt (CITE) n’existe plus.

Rappelons tout de même qu’en cumulant les principales primes nationales, un ménage aux revenus très modestes peut recevoir jusqu’à 15 000 € pour installer une chaudière à bois, et 9 000 € pour une PAC air-eau. Le montant est dégressif pour les bénéficiaires aux ressources plus importantes.


Massifier les aides financières pour remplacer les chaudières fioul

picto astuce HellioL’ASTUCE HELLIO :

Profitez-en : l’État a boosté le forfait MaPrimeRénov’ de 1 000 € pour les pompes à chaleur et les chaudières à pellets. C’est plus que jamais le moment de quitter le fioul pour un mode de chauffage moins cher et plus durable.

L’objectif du gouvernement d’éradiquer les chaudières au fioul avant 2030 semble donc encore loin de la réalité. Pour beaucoup attachés à leur système, les Français préfèrent voir venir et attendre une meilleure occasion. Par ailleurs, le coût des travaux freine toujours la démarche, malgré la multiplication des aides de l’État.

Il reste du chemin à faire pour clarifier les dispositifs et éventuellement financer davantage les projets de rénovation. Les primes à la conversion demeurent mal comprises, ce qu’on peut en partie justifier par les changements récurrents, avec des suppressions d’un côté, des nouveautés de l’autre, des conditions variables ou encore un cumul parfois complexe.

Depuis 2008, les équipes de Hellio travaillent à simplifier les démarches des particuliers. En tant que mandataire de l’Anah, nous guidons pas à pas les demandeurs de MaPrimeRénov’, et allons même jusqu’à avancer les frais. L’ambition de mettre fin au fioul ne sera atteinte qu’en poursuivant ces efforts d’information, de financement et d’expertise, face à des Français souvent perdus, méfiants et qui peinent à réunir la somme nécessaire pour rénover.

accompagnement-picto-poignee-mains-bleuHellio a noué des partenariats avec des établissements de crédits reconnus, afin de faciliter le paiement du reste à charge. N’hésitez pas à vous inscrire sans engagement pour en savoir plus.


Découvrez nos modèles de pompes à chaleur


Tags associés : Actualités, Chauffage, Fioul

Hellio, votre énergie a de l'impact
Hellio, votre énergie a de l'impact
  • Isolation
  • Chauffage
  • Rénovation globale
  • Audit
  • Panneaux solaires

Demandez vos aides sans attendre
et rénovez moins cher