Isolation des murs par l’extérieur : quels sont les avantages et les inconvénients ?

Rédigé par Antoine
25 avr. 2021
Temps de lecture : 6 min
isolation mur extérieur

L’isolation des murs par l’extérieur réduit nettement le phénomène de ponts thermiques et la perte de chaleur. Dans quels cas cette rénovation énergétique est-elle à privilégier ? Techniques, matériaux, prix… Hellio vous dit tout sur l'ITE, et vous met également en garde contre diverses arnaques qui pénalisent le travail des artisans honnêtes et compétents.

Découvrez également la vidéo du chantier d'ITE par Hellio à Taverny.


Murs, combles, planchers… isolez avec un artisan partenaire Hellio



Isoler les murs par l’extérieur : les avantages

Après le toit, les murs sont la seconde source de déperdition de chaleur dans les logements. C’est ici que se produisent 20 à 25 % des pertes thermiques (source : Ademe). L’isolation thermique des murs par l’extérieur (ITE) réduit donc sensiblement ce phénomène.

Un manteau protecteur

picto-isolation-murs-maisonLa technique de l’ITE consiste à envelopper le bâtiment d’une couche totalement hermétique. Cette « seconde peau » limite durablement la consommation d’énergie. À la clé, une amélioration des performances thermiques comme acoustiques.

La surface habitable préservée

Contrairement à l’isolation par l’intérieur (ou ITI), l’ITE ne grignote pas les mètres carrés. La surface habitable est ainsi préservée. Un avantage majeur, notamment pour les plus petits logements.

Que choisir entre isolation thermique par l'extérieur et isolation thermique par l'intérieur ? Consultez également le comparatif entre ITE et ITI par Hellio.

Un chantier peu invasif

Autre atout, cette rénovation énergétique s’effectue uniquement à l’extérieur. Dès lors, les pièces intérieures ne sont pas condamnées pendant le chantier.

Une seconde jeunesse pour la façade

picto-hausse-euro-valeur-ajouteeCette opération est aussi l’occasion de changer l’aspect de votre habitat. Selon la technique choisie, vos murs profitent en effet d’un nouveau bardage ou d’un nouvel enduit de ravalement. Une transformation esthétique qui valorise votre logement.

picto info HellioL’INFO HELLIO :

L’efficacité de l’isolation des murs par l’extérieur est supérieure à celle de l’isolation des murs par l’intérieur, qui ne traite pas à la source le problème des ponts thermiques. L’ITE fait bénéficier l’habitation d’une sorte de manteau isolant, en supprimant la plupart des ponts thermiques de structure, c’est-à-dire à la jonction des planchers, des huisseries ou encore dans les angles du bâti.

Un confort thermique hiver comme été

On pense souvent à rester au chaud en hiver, mais la sensation de frais en été est tout autant appréciable, notamment en période de canicule. En isolant les murs par l'extérieur, les occupants profitent d'un confort thermique optimal en toute saison.

Moins de condensation = moins d'humidité = moins d'allergies

Des murs froids favorisent le phénomène de condensation. Or, cela développe l'humidité à l'intérieur du logement, qui rime avec risque d'allergies et développement possible de maladies. Isoler, c'est aussi préserver la santé des habitants !


Les inconvénients de l’isolation par l’extérieur

Une opération délicate

Picto_Maison_EchafaudagesPlus chère que l’ITI, l’isolation des murs par l’extérieur est minutieuse et parfois complexe. Dans certains cas, les travaux s’avèrent même impossibles. Notamment en cas de mitoyenneté ou de débordement sur le trottoir, sans autorisation de la mairie. En outre, lorsqu’une maison comporte un balcon, une pergola ou une véranda, le projet est réalisable mais plus complexe, ce qui implique un coût plus élevé.

Moins de luminosité dans les pièces

Picto_soleilLa nouvelle enveloppe du bâtiment crée une surépaisseur. Si les portes et fenêtres ne sont pas déplacées, la luminosité dans les pièces est réduite par un « effet meurtrière ». Positionner les ouvertures à fleur de façade permet de contrer ce phénomène, mais engendre un coût supplémentaire au chantier.

Des contraintes administratives

picto-trois-documentsL’ITE s’accompagne de diverses formalités obligatoires, telles qu’une déclaration de travaux ou une demande de permis de construire, lorsque l’aspect de la façade est modifié. Or, dans certaines zones classées, si ces demandes ne respectent pas des critères stricts, elles peuvent malheureusement être refusées.


Été comme hiver, faites enfin baisser vos factures d’énergie


Les différentes méthodes d’isolation par l’extérieur

L’isolation sous enduit

Cette technique consiste à coller ou visser à la façade de gros panneaux isolants (pose collée ou calée-chevillée), recouverts d’un sous-enduit qui renforce le mur, grâce à une armature en fibre de verre par exemple. Puis on applique un enduit de finition, qui donne à l’ensemble l’aspect et la couleur finaux.

Solution d’ITE la plus courante, l’isolation sous enduit est largement personnalisable en matière de coloris. Un atout si vous vivez en zone protégée où les règles d’urbanisme sont très strictes. De plus, ces travaux sont plus économiques que l’isolation sous bardage. Toutefois, ils ne sont possibles que si la façade est suffisamment saine et en bon état ; l’isolation sous enduit est déconseillée lorsque les murs sont abîmés, humides ou fissurés : il faudra alors traiter les murs au préalable de l’ITE.

L’isolation sous bardage

L’isolation par l’extérieur peut également se faire via la pose d’un nouveau bardage. Cette technique consiste à fixer aux murs une ossature métallique, sur laquelle sont vissés des panneaux isolants. Un bardage en PVC, composite, aluminium ou bois vient ensuite recouvrir le tout.

L’isolation sous bardage est à privilégier si les façades sont abîmées, irrégulières ou dégradées par l’humidité (prévoir tout de même un traitement contre l’humidité pour ne pas dégrader l’isolant, car un isolant humide favorise les ponts thermiques). L’ossature métallique s’adapte en effet à toutes les surfaces, et peut même corriger certains défauts présents.

Inconvénient : cette technique est plus complexe à mettre en œuvre, et donc généralement plus chère que l’isolation sous enduit. De plus, elle change radicalement l’aspect esthétique de la façade, ce qui rend indispensable l’obtention d’un permis de construire. Dans certaines zones protégées, cette rénovation peut être refusée.

L’isolation par l’extérieur partielle

Moins chère que l’isolation thermique intégrale de l’enveloppe du bâtiment, une rénovation partielle des murs extérieurs est également possible. Pour un maximum d’efficacité, ciblez en priorité les murs les plus exposés au froid, notamment plein nord. Cette technique n’est toutefois pas aussi performante qu’une isolation complète, puisqu’elle n’agit pas sur tous les ponts thermiques.

picto chiffre HellioLE CHIFFRE HELLIO : 1 800 €

C’est la facture annuelle moyenne de chauffage des ménages français, selon le magazine 60 Millions de consommateurs. L’Anah précise que la rénovation des murs par l’extérieur permet de réduire cette consommation en énergie à hauteur de 25 %, soit une baisse moyenne de 450 € par an !


Les matériaux isolants utilisés pour l’ITE

isolation-murs-exterieur-artisan

Les isolants synthétiques

Polystyrène expansé, extrudé, polyuréthane, mousse phénolique… Avec un bon rapport qualité-prix, les isolants synthétiques sont imperméables, imputrescibles et légers. Thermiquement performants, ils offrent néanmoins une qualité d’isolation phonique assez faible. De plus, ces matériaux sont issus du pétrole : leur production est peu écologique, et leur recyclage complexe.

Les isolants minéraux

Produite à partir de calcaire, de sable ou de soude, la laine minérale se constitue de fils assemblés de manière à créer une structure laineuse, ensuite comprimée sous forme de panneaux ou matelas. Ces isolants minéraux tels que laine de verre, laine de roche ou encore verre cellulaire offrent une bonne performance thermique et acoustique. En outre, ils résistent bien au feu et à l’humidité.

Les isolants biosourcés

Fabriqués à partir de végétaux ou de laine animale, via des procédés peu énergivores, les isolants naturels biosourcés ont actuellement la cote. Présentant une empreinte environnementale faible, ces matériaux restent globalement performants sur le long terme, contrairement à certaines laines minérales ou synthétiques dont l’efficacité s’émousse avec les années.

Ces isolants se déclinent sous de multiples formes. La laine de bois, la laine de chanvre ou encore la laine de lin font partie des produits phares du marché. Très étanches, ces matériaux sont relativement faciles à poser. Toutefois, leur prix est environ 20 % supérieur à celui de leurs homologues synthétiques ou minéraux.


Les prix et les aides possibles pour l'isolation extérieure des murs

Symbole EurosEn minimisant les déperditions thermiques, l’ITE permet de réaliser un bond en avant en matière de performance énergétique. Côté budget, l’isolation des murs extérieurs d’une maison coûte en moyenne entre 8 000 et 12 000 € (source : Anah). Pour de l’isolation sous enduit, comptez entre 110 et 180 € par m2 de murs, contre 140 à 180 €/m2 sous bardage.

Afin de réduire le montant de ces travaux, différentes aides ont été mises en place :

    • MaPrimeRénov’. Pour l’ITE, l’aide est comprise entre 15 et 75 € du m2, dans la limite de 100 m2 de murs isolés
    • Habiter Mieux sérénité. Le dispositif est accessible aux revenus modestes lorsque le gain énergétique atteint 35 % ou plus. Son montant peut atteindre jusqu’à 50 % des travaux HT, bonifié de plusieurs primes complémentaires.
    • Prime CEE. Le dispositif des Certificats d’Économies d’Énergie est financé par les grands fournisseurs de gaz, fioul domestique, carburants, électricité, chaleur ou froid.
    • L’éco-prêt à taux zéro. Il s’élève au maximum à 15 000 € pour l’ITE seule.
    • La TVA au taux réduit de 5,5 %. Une taxe directement calculée sur le montant du devis HT.

Leur obtention implique le respect de plusieurs critères techniques, notamment le recours à un professionnel qualifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

Attention aux arnaques des offres à 1 euro : privilégiez toujours la qualité et l’expérience

picto astuce HellioL’ASTUCE HELLIO :

Les travaux d’isolation des murs extérieurs améliorent la note du diagnostic DPE. Une bonne option si vous souhaitez revendre ou louer votre logement : une meilleure lettre sur l’étiquette énergie (A ou B par exemple) valorise votre bien et justifie un prix supérieur sur le marché immobilier.

Faites très attention aux offres trop alléchantes d’artisans, dont certains ne sont pas certifiés. De nombreuses arnaques ont été mises au jour depuis 2020, en matière d’isolation des murs. Des artisans peu scrupuleux profitent des aides financières pour proposer une isolation à un euro. Problème : ils bâclent les travaux et les ménages victimes se retrouvent à devoir payer des travaux de réparation colossaux (exemple dans le reportage de Capital le 18 avril 2021, ou encore Envoyé Spécial).

Prenez donc le temps de vérifier les avis des artisans que vous souhaitez employer. Mieux : vous pouvez faire appel à un réseau de professionnels certifiés comme celui d’Hellio.


Découvrez vos primes pour isoler votre maison


Tags associés : Travaux, Isolation, ITE

Hellio, votre énergie a de l'impact
Hellio, votre énergie a de l'impact
  • Isolation
  • Chauffage
  • Rénovation globale
  • Prime énergie

Retrouvez toutes nos solutions en économies d’énergie