Pompe à chaleur : nos conseils pour bien la choisir

Rédigé par Antoine
09 déc. 2020
Temps de lecture : 4 min
choisir pompe à chaleur

De plus en plus de Français choisissent d’installer une pompe à chaleur pour chauffer leur logement. Vous songez à adopter ce mode de chauffage ? Hellio vous explique le fonctionnement de ce dispositif, les différents types de pompes à chaleur et les critères à prendre en compte pour faire le meilleur choix. Découvrez également les aides financières et les primes versées pour l’achat d’un équipement performant.


Recevez jusqu’à 4 000 € pour installer une pompe à chaleur écologique


Qu’est-ce qu’une pompe à chaleur ? Définition

Une pompe à chaleur (PAC) est un appareil de chauffage qui utilise la chaleur naturellement présente dans l’environnement extérieur, en particulier dans l’air, dans le sol ou dans l’eau souterraine. Sa technologie permet de récupérer cette énergie renouvelable et de la faire monter en température pour à la fois chauffer un logement et produire de l’eau chaude. Elle est constituée de 4 éléments principaux :

  • Un compresseur,
  • Un évaporateur qui capte l’énergie de l’extérieur,
  • Un condenseur qui restitue l’énergie à l’intérieur,
  • Un détendeur.

Pour plus de détails, consultez également le guide de l'Ademe.

Les avantages d’une pompe à chaleur

Les intérêts de choisir ce système de chauffage ? Performance énergétique, économie et respect de l’environnement.

La PAC s’appuie en effet sur des sources d’énergie « gratuites », naturellement renouvelées et donc inépuisables (ou presque), et non sur des ressources contribuant aux émissions de CO2 comme le gaz. D’ailleurs, pour réduire les émissions de gaz à effet de serre en France, les chaudières au gaz seront interdites pour les maisons individuelles neuves à partir de l’été 2021, et à partir de 2024 pour les logements collectifs neufs.

Ainsi, une pompe à chaleur peut remplacer des radiateurs électriques* ou une vieille chaudière au gaz ou fioul, et diviser par trois la facture de chauffage selon l’Ademe. Aux côtés de la chaudière à granulés de bois, elle fait donc figure d’incontournable parmi les appareils d’avenir, à la fois rentables et écologiques.

*NB : dans ce cas, l'opération n'est pas éligible à la prime Coup de pouce.
LE CHIFFRE HELLIO : 70 %

Selon l’AFPAC, une pompe à chaleur permet de couvrir 100 % des besoins en chauffage d’un logement en puisant en moyenne 70 % d’énergie dans l’environnement, les 30 % restants provenant de l’énergie électrique. Voilà qui explique l’intérêt économique de la PAC.


Les différents types de pompes à chaleur

Il existe trois principaux types de pompes à chaleur : aérothermique, hydrothermique et géothermique. Les pompes à chaleur sont souvent qualifiées avec deux termes, comme air/air par exemple. Le premier terme correspond à la source d’énergie de la pompe à chaleur tandis que le deuxième désigne la façon dont l’énergie est diffusée.


Un projet de rénovation énergétique ? Hellio s'occupe de vos démarches


Les pompes à chaleur aérothermiques

icone-ventilationUne pompe à chaleur aérothermique utilise les calories de l’air extérieur et les transforme en chaleur. Elle peut être air/air, c’est-à-dire qu’elle capte l’énergie de l’air et la diffuse par ventilation dans votre logement. Certains systèmes sont réversibles et capables de diffuser un air rafraîchi en été. Une pompe à chaleur aérothermique peut aussi être air/eau, avec la restitution de l’énergie dans un réseau d’eau qui alimente des radiateurs, un plancher chauffant ou un ballon d’eau chaude sanitaire.

Les pompes à chaleur hydrothermiques

picto-gouttes-eau-bleuesUne pompe à chaleur hydrothermique utilise les calories de l’eau. Cette eau provient le plus souvent d’une nappe phréatique souterraine ; elle peut aussi venir d’un lac ou d’un cours d’eau. Les pompes à chaleur hydrothermiques sont toutes eau/eau. Elles s’accompagnent d’un puits de captage de l’eau et d’un puits de restitution de l’eau. Installer une pompe à chaleur hydrothermique requiert donc une source d’eau facilement accessible, avec un débit d’eau suffisant. Par ailleurs, une autorisation de forage doit être obtenue.

Les pompes à chaleur géothermiques

Picto géothermique maison flèchesUne pompe à chaleur géothermique prélève de la chaleur dans le sol. Le captage peut être horizontal ou vertical. Les capteurs horizontaux sont enterrés à faible profondeur, dans un jardin par exemple, tandis que les capteurs verticaux sont installés très profondément avec la réalisation d’un forage du sol. Pour ce dernier, une autorisation est requise. La chaleur captée dans le sol peut être récupérée pour le chauffage de votre logement et la production d’eau chaude sanitaire.

Enfin, on peut aussi évoquer les pompes à chaleur hybrides, qui combinent PAC air-eau et chaudière à condensation. À noter qu'il peut être intéressant de combiner une pompe à chaleur — pour le chauffage – avec un chauffe-eau solaire — pour la production d'ECS —, ce qui garantit une production complète à partir d'énergie renouvelable.


Comment faire son choix de pompe à chaleur ?

Avant de choisir un modèle ou une marque (Atlantic, De Dietrich, Daikin, GREE,...), réfléchissez au type de pompe à chaleur le plus adapté. Cela dépend notamment de :

  • La nature de votre logement : si vous vivez en appartement, optez pour une pompe à chaleur aérothermique air-air ou air-eau selon vos besoins et votre solution de chauffage. Cela peut aussi être un bon choix en maison ;
  • Votre accès à une source d’eau : si vous bénéficiez d’une source d’eau, vous pouvez envisager l’achat d’une pompe à chaleur hydrothermique ;
  • Votre terrain : si vous disposez d’un terrain, vous pouvez considérer l’achat d’une pompe à chaleur géothermique.
L’ASTUCE HELLIO :

Toutes les pompes à chaleur font apparaître un coefficient de performance (COP), correspondant à la capacité de l’appareil à restituer de la chaleur. Cet indicateur est très utile pour comparer les PAC. Une pompe à chaleur ayant un coefficient de performance de 3 restitue une énergie thermique 3 fois plus importante que l’énergie électrique consommée.

D’autres critères sont à prendre en compte :

  • Le coût de la pompe à chaleur et de son installation ;
  • Les autorisations nécessaires ;
  • L’esthétique ;
  • Le bruit généré par la pompe à chaleur ;
  • La performance.

Les primes pour l’installation d’une pompe à chaleur

Symbole EurosIl existe plusieurs aides pour financer l’achat d’une pompe à chaleur : la prime Coup de pouce, accessible sans plafond de revenus, et MaPrimeRénov' qui exclut les Français les plus aisés (profil rose).

Dans le cadre du dispositif MaPrimeRénov’, les propriétaires occupants et les propriétaires bailleurs peuvent bénéficier d’une prime allant jusqu’à 10 000 € selon le type de pompe à chaleur retenue, le montant total des travaux et le niveau de revenus du foyer. La prime est versée après la réalisation des travaux, sur présentation de la facture.

L’INFO HELLIO :

Le simulateur Simul’aides vous permet d’estimer le montant des aides dont vous pouvez bénéficier pour l’achat d’une pompe à chaleur.

Il est possible de cumuler l’aide MaPrimeRénov’ avec la prime CEE (Certificats d’Économies d’Énergie), aussi appelée Coup de pouce Chauffage. Ce mécanisme oblige les fournisseurs d’énergie à participer à la rénovation énergétique. La prime énergie peut dépasser 4 000 € pour faire installer une nouvelle PAC en remplacement d'une vieille chaudière à énergie fossile, en fonction de la situation financière du ménage.

Par ailleurs, l’Anah (Agence nationale de l’habitat) propose une aide à la rénovation énergétique globale pour les foyers aux ressources modestes et très modestes. Cette aide, baptisée Habiter mieux Sérénité, est proportionnelle au coût des travaux et peut atteindre 10 000 €. Elle n’est pas cumulable avec MaPrimeRénov’.


Des questions sur les primes et les aides à l’installation d’une pompe à chaleur ?


Tags associés : Travaux, Pompe à chaleur

Hellio, votre énergie a de l'impact
Hellio, votre énergie a de l'impact
  • Isolation
  • Chauffage
  • Rénovation globale
  • Prime énergie

Retrouvez toutes nos solutions en économies d’énergie