Consommation d’une pompe à chaleur : ce qu’il faut savoir

Rédigé par Marina Travert
Mis à jour le 06 déc. 2023
Temps de lecture : 5 min
consommation d’une pompe à chaleur

Si elle utilise une source d’énergie renouvelable et gratuite pour chauffer le logement, la pompe à chaleur consomme de l’électricité pour assurer son fonctionnement. Alors, quelle est sa consommation électrique ? Quels sont les éléments qui peuvent impacter cette consommation ? Quelles solutions pour la réduire ? Hellio répond à toutes vos questions dans ce guide.


Un projet de changement de chauffage ?


Pompe à chaleur : un mode de chauffage souvent encouragé

Picto_Aides_Collectivités_France_PiècesCes dernières années, le gouvernement veut inciter les Français à installer une pompe à chaleur dans leurs logements. Éligible aux aides financières pour la rénovation énergétique, la pompe à chaleur présente de nombreux avantages : elle est performante et plus respectueuse de l’environnement que les modes de chauffage traditionnels. Et elle évite la dépendance au gaz naturel et au fioul domestique, des combustibles importés.

Et pour cause, elle utilise des ressources renouvelables : elle puise les calories présentes dans l’environnement de son unité extérieure (selon le modèle, l’air, le sol, les nappes phréatiques…) avant de transférer la chaleur à un fluide ou dans l’air intérieur. Le chauffage du bâtiment s’effectue par le biais de différents émetteurs (plancher chauffant, radiateurs…). Le fonctionnement de la pompe à chaleur est assuré par l’électricité.

picto chiffre HellioLE CHIFFRE HELLIO : 1 mllion

En septembre 2023, Emmanuel Macron a annoncé qu’un million de pompes à chaleur seront fabriquées chaque année en France, à partir de 2027. Il s’agit d’une des mesures phares de la planification écologique du gouvernement (source : Discours de planification écologique, 25 septembre 2023).


Quelle est la consommation électrique d’une pompe à chaleur ?

picto astuce HellioL’ASTUCE HELLIO

La consommation annuelle moyenne d’une pompe à chaleur figure toujours sur son étiquette énergie. En effet, les fabricants de ces solutions de chauffage ont l’obligation d’apposer une étiquette énergie sur leurs produits. Cet affichage vous permet de comparer facilement la performance énergétique des appareils avant l’achat.

On peut trouver certaines données relatives à la consommation moyenne d’une pompe à chaleur sur Internet. Par exemple par technologie : aérothermie, géothermie… Cependant, ces chiffres théoriques n’ont pas réellement d’intérêt puisqu’ils ne sont pas toujours en phase avec la réalité. En pratique, la consommation électrique d’une pompe à chaleur, exprimée en kilowatt-heure (kWh), dépend de nombreux paramètres.

Qu’est-ce qu’un kilowatt-heure ?

Lorsqu’on parle de consommation d’énergie, l’unité de mesure est le kilowatt-heure. 1 kWh correspond à la consommation d’un appareil électrique d’une puissance de 1 000 watts, sur une durée de 1 heure.


Installez une pompe à chaleur en profitant des primes à la conversion


De quoi dépend la consommation d’une pompe à chaleur ?

Comme tout équipement de chauffage, la consommation de la pompe à chaleur peut varier en fonction de nombreux paramètres, tels que :

  • Le type de pompe à chaleur ;
  • La puissance ;
  • Le COP (Coefficient de Performance) ;
  • Les conditions climatiques ;
  • Les habitudes des occupants.

Le type de pompe à chaleur

La température de la source de chaleur dans laquelle la pompe à chaleur puise des calories a un impact direct sur sa consommation électrique. La PAC Air/Eau ou Air/Air utilise les calories présentes dans l’air pour produire de l’énergie. Or, la température de l’air varie grandement en fonction des saisons. À l’inverse, la pompe à chaleur géothermique puise la chaleur dans le sol terrestre, une source de chaleur dont la température est stable tout au long de l’année. De manière générale, la PAC géothermique consomme donc moins d’électricité que la PAC aérothermique.

picto chiffre HellioL'INFO HELLIO :

Si elles permettent de rafraîchir le logement pendant l’été, les pompes à chaleur réversibles incitent à consommer de l’électricité tout au long de l’année. Si l’on veut éviter de voir sa facture d’électricité augmenter, il faut donc être particulièrement attentif à cet aspect.

La puissance

Parmi les caractéristiques techniques qui peuvent influencer la consommation électrique de la pompe à chaleur : sa puissance nominale. De façon logique, plus la puissance requise est élevée et plus la pompe à chaleur consomme d’électricité. Le dimensionnement de l’appareil dépend des besoins des occupants du logement (nombre de personnes dans le foyer, chauffage seul ou avec production d’eau chaude sanitaire, rafraîchissement…) et des caractéristiques de l’habitation (surface à chauffer, hauteur sous plafond, niveau d’isolation…).

Le COP (Coefficient de Performance)

Toute pompe à chaleur dispose d’un COP (coefficient de performance). Cet indicateur fait le rapport entre la qualité de chaleur produite et l’énergie électrique consommée par l’appareil. Par exemple, une PAC disposant d’un COP de 4 produit 4 kWh de chaleur pour 1 kWh d’énergie consommée. Généralement situé entre 3 et 7, le COP fait donc état de l’efficacité énergétique de la pompe à chaleur : plus il est élevé et plus l’appareil est économe en énergie.

Les conditions climatiques

picto-flocon-neige-froidLes conditions climatiques peuvent également avoir un impact important sur la consommation électrique de la pompe à chaleur. En plein hiver, lorsque les températures extérieures sont négatives, les performances de la pompe à chaleur sont diminuées : elle doit redoubler d’effort pour atteindre la température de consigne du logement et, selon les cas, recourir à sa résistance électrique. Dans ces conditions, elle consomme plus d’électricité.

Les habitudes des occupants

Au quotidien, le mode de vie des occupants peut aussi avoir un impact sur la consommation électrique de la pompe à chaleur. Parmi les habitudes de consommation qui peuvent se répercuter sur la facture énergétique :

  • Les réglages de température ;
  • L’utilisation d’un chauffage d’appoint ;
  • La ventilation des pièces ;
  • Les habitudes de consommation en matière d’eau chaude sanitaire pour une PAC double service (douche ou bain)...

Comment optimiser la consommation d’une pompe à chaleur ?

Certaines recommandations peuvent vous aider à optimiser la consommation électrique de votre pompe à chaleur.

Isoler le logement

picto-isolation-thermique-maisonLa pompe à chaleur est un équipement qui peut s’avérer économe en énergie lorsque le logement est bien isolé. Dans le cas contraire, les déperditions de chaleur induisent une consommation électrique importante de l’appareil, qui peine à atteindre la température de consigne. Dans les logements anciens, il est donc vivement recommandé de réaliser des travaux d’isolation thermique (toiture, combles, murs…) pour optimiser la consommation électrique de l’appareil.

Choisir le bon dimensionnement

Avant l’installation, il est impératif d’avoir une idée précise de la puissance requise pour la pompe à chaleur. Une PAC sous-dimensionnée fonctionne à plein régime et consomme davantage d’électricité pour atteindre la température souhaitée. À l’inverse, une pompe à chaleur sur-dimensionnée est plus chère à l’achat, et augmente ses cycles de fonctionnement. Cela affecte également sa consommation. Pour bien choisir le dimensionnement de la pompe à chaleur, il est vivement conseillé de faire appel à un artisan RGE (Reconnu Garant de l’Environnement), et de faire réaliser un audit énergétique avant de choisir le modèle.

Opter pour un thermostat de programmation

picto-thermostat-temperatureLa mise en place d’un thermostat programmable vous permet de mieux maîtriser la température dans votre logement et de réguler votre système de chauffage. Certains réglages peuvent vous aider à réduire la consommation de votre pompe à chaleur :

  • Une température de consigne adaptée (19 °C dans les pièces à vivre en votre présence) ;
  • Un abaissement de la température durant la nuit ;
  • Des réglages réalisés en fonction de vos habitudes (périodes d’absences, départ en week-end ou en vacances…).

Entretenir régulièrement la pompe à chaleur

picto-outil-entretien-tournevisL’entretien de la pompe à chaleur doit être effectué au minimum tous les deux ans, par un professionnel. Cette visite obligatoire permet de prolonger sa durée de vie et d’optimiser sa consommation énergétique. De votre côté, pensez également à vérifier régulièrement les filtres de la PAC, qui peuvent s’encrasser avec le temps, et retirer les éléments qui peuvent obstruer les grilles du module extérieur (feuilles, branches…).

Viser la sobriété énergétique

Tout au long de l’année, la mise en place de certaines actions de sobriété énergétique peuvent aussi vous aider à optimiser la consommation de votre pompe à chaleur.

  • Baisser la température autant que possible ;
  • Aérer le logement pendant 10 minutes chaque jour ;
  • Fermer les volets et rideaux la nuit pour mieux conserver la chaleur ;
  • Mieux se couvrir dans la maison ;
  • Réduire le chauffage en cas d’absence prolongée…

Je souhaite un chauffage plus économique et performant


Tags associés : Conseils, Pompe à chaleur

picto rédacteur blanc

Cet article a été rédigé par Marina Travert,

Rédactrice spécialisée en énergie et en rénovation énergétique

Notre équipe de journalistes et rédacteurs publie des articles sur tous les sujets de l'énergie : rénovation énergétique, aides financières, nouvelles lois... Nous nous efforçons de les mettre à jour régulièrement. Toutefois, si vous avez un doute sur une information, n'hésitez pas à nous en faire part.

Pour plus d'informations,

Hellio, votre énergie a de l'impact
Hellio, votre énergie a de l'impact
  • Isolation
  • Chauffage
  • Rénovation globale
  • Audit
  • Photovoltaïque

Demandez vos aides sans attendre
et rénovez moins cher