Tout comprendre sur l’entretien d’une pompe à chaleur, obligatoire depuis 2020

Rédigé par Antoine
Mis à jour le 14 sept. 2022
Temps de lecture : 5 min
entretien d’une pompe à chaleur

Les pompes à chaleur (PAC), notamment les modèles aérothermiques, équipent un nombre croissant de logements, selon le Ceren. En seulement quelques années, elles ont doublé au sein des résidences principales, passant de 1 million à plus de 2 millions d’unités. Appréciés pour leurs performances et leur caractère écologique, ces appareils permettent de réaliser des économies d’énergie, à condition toutefois d’être régulièrement entretenus.

Depuis 2020, l’entretien est d’ailleurs obligatoire, en vertu de la législation française. Contrôle de la pression, étanchéité du fluide frigorigène, nettoyage des unités, décrassage des filtres… loin d’être une épine dans le pied des ménages, l’obligation de maintenance par un professionnel est source de sécurité et d’efficacité. Tous les dispositifs sont-ils concernés ? À quel rythme l’entretien d’une pompe à chaleur doit-il être effectué ? Réponses.


Installation, aides, conseils… Hellio vous accompagne


Pourquoi entretenir sa pompe à chaleur ?

Pour rappel, les pompes à chaleur sont des installations de chauffage thermodynamique, qui utilisent une énergie renouvelable afin d’assurer le confort thermique en hiver, et parfois en été. En effet, elles absorbent les calories naturellement présentes dans l’air, l’eau ou le sol pour les restituer sous forme de chaleur dans le logement. Selon la technologie employée, ces systèmes peuvent éventuellement produire de l’eau chaude sanitaire (ECS), ou refroidir l’habitation l’été.

Ces équipements sophistiqués requièrent des vérifications régulières et un entretien rigoureux, pour garantir leur bon fonctionnement et conserver leur performance au fil des ans.

Une obligation légale

Picto_Livre_LoiAuparavant, la maintenance d’une pompe à chaleur demeurait facultative, même si elle était largement recommandée. En 2020, les choses changent avec l’adoption d’un nouveau décret relatif à l’inspection et à l’entretien des chaudières, des systèmes de chauffage et des systèmes de climatisation.

Depuis le 28 juillet 2020, il est désormais indispensable de faire réviser sa pompe à chaleur tous les deux ans. À ce titre, tous les systèmes existants d’une puissance inférieure à 70 kW devaient faire l’objet d’un contrôle avant le 1er juillet 2022. Si le vôtre n’a pas encore été inspecté, prenez rendez-vous avec un professionnel qualifié pour régulariser votre situation.

Un contrôle pour assurer la sécurité du système

Tout comme la fabrication ou la pose, l’entretien d’une pompe à chaleur ne s’improvise pas. L’équipement est constitué de pièces naturellement soumises à l’usure, ainsi que de composants pouvant s’avérer nocifs pour la santé et l’environnement, lorsqu’ils ne sont pas correctement manipulés.

bouclier-check-assuranceL’objectif d’une maintenance périodique consiste donc à tester, nettoyer ou remplacer les éléments essentiels au fonctionnement de la pompe à chaleur, en conformité avec les normes en vigueur. C’est également une étape incontournable pour garantir une qualité de l’air satisfaisante.

Un entretien régulier pour une meilleure longévité de la PAC

D’après l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), il est possible d’exploiter une pompe à chaleur pendant environ 15 ans avant qu’elle ne devienne obsolète, à l’instar d’une chaudière classique. En plus d’être illégale, l’absence de révision — ou le manque de régularité — pourrait raccourcir la durée de vie de l’installation, et donc réduire la rentabilité de votre investissement.

picto astuce HellioL’ASTUCE HELLIO :

Une PAC défaillante, ou mal dimensionnée, entraîne une augmentation de la consommation d’énergie, et se solde par une mauvaise surprise sur la facture d’électricité. Vous suspectez un problème technique ? Agissez rapidement afin de minimiser l’impact sur votre budget : contactez un professionnel pour tirer la situation au clair.

Mieux vaut prévenir que guérir : si votre PAC se dégrade, ou tombe en panne à cause d’un défaut d’entretien, vous devrez la réparer. Autant prendre soin de votre matériel pour anticiper tout problème et éviter la facture salée d’une remise en route. En outre, une surveillance rapprochée vous permettra de profiter pleinement des avantages de votre PAC.

À retenir :

  • Un système détérioré = une accumulation des frais de réparation, voire un renouvellement précoce de la pompe à chaleur. En plus, en cas de panne en hiver, vous prenez le risque de ne plus avoir de chauffage et/ou d’eau chaude pendant un certain temps, le temps qu’une entreprise trouve un créneau disponible dans son planning !
  • Un appareil assidûment entretenu = une pompe à chaleur en bonne santé, moins de dépenses imprévues, et plus de sérénité.

Recevez jusqu'à 9 000 € de prime selon vos revenus


Toutes les pompes à chaleur sont-elles concernées par l’entretien obligatoire ?

Oui ! L’obligation d’inspection et de maintenance s’applique à tous les types de pompes à chaleur : PAC aérothermiques, PAC géothermiques, modèles hybrides… Seul le rythme de contrôle change selon la puissance du dispositif, mais pas l’impératif d’entretien.

picto-loupe-oeil-bleuÀ toutes fins utiles, sachez que les pompes à chaleur réversibles de plus de 12 kW étaient déjà assujetties à une inspection obligatoire depuis 2018. Aujourd’hui, cette contrainte s’est généralisée à l’ensemble des systèmes thermodynamiques, dont font partie toutes les familles de pompes à chaleur.


À quelle fréquence chaque type de PAC est-il soumis aux contrôles ?

Le décret n°2020-912 du 28 juillet 2020 précise le calendrier d’entretien des pompes à chaleur nécessitant l’intervention d’un spécialiste.

picto info HellioL’INFO HELLIO :

Selon l’Ademe, la gamme de puissance d’une PAC s’étend jusqu’à 30 kW pour une application individuelle, c’est-à-dire en maison et en appartement. Par conséquent, l’entretien d’une pompe à chaleur domestique se programme au maximum deux ans après sa mise en œuvre.

La périodicité, biennale ou quinquennale, varie en fonction de la puissance nominale de l’équipement, exprimée en kilowatts :

  • Les PAC de 4 kW à 70 kW doivent être révisées tous les deux ans.
  • Les PAC supérieures à 70 kW doivent être vérifiées tous les cinq ans.

Néanmoins, l’Ademe conseille un entretien plus rapproché — à raison d’une fois par an — pour parer toute éventualité fâcheuse. En outre, les fluides frigorigènes sont à renouveler tous les cinq ans.


Utilisateur ou installateur : qui doit faire l’entretien et pour quel prix ?

L’usager peut réaliser périodiquement certaines vérifications élémentaires. En ce qui concerne les pompes géothermiques, l’Ademe n’indique aucune démarche particulière, même si vous pouvez garder un œil sur la pression du groupe hydraulique.

En revanche, l’établissement public suggère quelques gestes basiques pour prendre soin d’une PAC aérothermique :

  • Nettoyer le module extérieur en ôtant tous les obstacles qui entravent la circulation de l’air autour de l’unité, tels que les feuilles d’arbres et autres végétaux,
  • Épousseter et laver à l’eau savonneuse les bouches d’insufflations intérieures, afin de préserver la qualité de l’air du logement.

picto-casque-hellio-pro-bleuAttention : votre intervention s’arrête là. En effet, l’entretien poussé d’une pompe à chaleur exige un savoir-faire pointu. Dès lors, un chauffagiste professionnel qualifié doit obligatoirement prendre le relais pour les manœuvres plus délicates. Profitez du réseau Hellio d’artisans RGE (reconnus garant de l’environnement) pour trouver une entreprise de confiance près de chez vous.

Pendant sa visite, l’artisan procédera aux opérations suivantes :

  • Vérification du système (compresseur, performance, propreté),
  • Nettoyage des unités et des filtres, si besoin,
  • Réglage de la PAC,
  • Contrôle de l’étanchéité du circuit de fluide frigorigène.

À l’issue du rendez-vous, l’expert doit vous remettre une attestation d’entretien sous 15 jours.

Bon à savoir : les frais pouvant vite grimper, l’idéal est de souscrire un contrat de maintenance biennale auprès de l’installateur, ou mieux encore, un contrat d’entretien avec service de dépannage.

picto chiffre HellioLE CHIFFRE HELLIO : 150 €

C’est le coût moyen du forfait d’entretien d’une pompe à chaleur pratiqué par les spécialistes, d’après Hello Watt. Néanmoins, les prix peuvent parfois atteindre un montant plus important. Pensez à comparer les devis !


Quelles sont les sanctions en cas d’entretien non réalisé ?

À l’heure actuelle, la loi ne prévoit aucune sanction en cas de non-respect de la réglementation en vigueur.

Pas d’amende en cas de manquement, en effet, mais des risques pourtant bien réels :

  • En l’absence d’attestation d’entretien présentée par le locataire, un bailleur a le droit de retenir le montant de l’opération sur le dépôt de garantie.
  • L’assureur peut refuser l’indemnisation en cas d’accident avec une pompe à chaleur mal entretenue.
  • Une pompe à chaleur en mauvais état impliquera un changement prématuré de l’équipement, et donc un nouvel investissement.

picto-menage-eligible-personneÀ noter : l’obligation d’entretien incombe à l’occupant du logement. Dans le cadre d’un bail d’habitation, c’est alors au locataire de veiller à la maintenance de la PAC, et non au propriétaire.


Choisissez un artisan RGE pour l’entretien de votre pompe à chaleur


Tags associés : Conseils, Pompe à chaleur

Hellio, votre énergie a de l'impact
Hellio, votre énergie a de l'impact
  • Isolation
  • Chauffage
  • Rénovation globale
  • Audit
  • Panneaux solaires

Demandez vos aides sans attendre
et rénovez moins cher