Tout savoir sur le chauffage d’appoint : comment bien choisir ?

Rédigé par Antoine
Mis à jour le 11 janv. 2023
Temps de lecture : 11 min
chauffage d’appoint

Le chauffage d’appoint est une solution idéale pour compléter le chauffage central d’une habitation, ou pour chauffer une pièce peu utilisée. Quels sont les différents types de chauffages d’appoint, leurs caractéristiques et les précautions d’utilisation ? Hellio vous dit tout.


Je remplace ma vieille chaudière et maximise les économies d’énergie !


Qu’est-ce qu’un chauffage d’appoint ?

Il existe un très vaste choix en matière de chauffages d’appoint. Quelles sont les spécificités de ces différents modèles ? Découvrons-les.

Le chauffage d’appoint est un appareil qui produit de la chaleur. Il est utilisé en complément du mode de chauffage principal — généralement relié à un réseau de radiateurs —, ou pour chauffer rapidement de petites surfaces telles que la salle de bains, le bureau ou la véranda.

Il s’agit donc d’un mode de chauffage complémentaire, sans circuit ni fluide caloporteur, utilisé idéalement sur de courtes durées.

Dans les logements de petite taille et/ou très bien isolés, dans une région douce, il arrive qu’un système d’appoint suffise pour satisfaire les besoins des occupants.

Les types de chauffage d'appoint électrique

La gamme des chauffages d’appoint est particulièrement étendue. Chauffages électriques, poêles à pétrole, cheminées à bioéthanol… zoom sur les différents modèles actuellement proposés sur le marché, et sur leurs caractéristiques.

Le convecteur électrique

Ces appareils de chauffage émettent de la chaleur grâce au principe de convection. L’air froid entre par le bas de l’appareil, et se réchauffe au contact de la résistance. Ensuite, l’air chauffé ressort par la grille, et remplace l’air froid de la pièce.

Ces modèles, aussi appelés « grille-pain », ont la particularité de monter rapidement en température. Mais lorsqu’ils sont éteints, celle-ci chute immédiatement. La chaleur qu’ils dégagent n’est pas homogène, et ils assèchent l’air ambiant.

picto-croix-rouge-hellioEnfin, s’ils sont les plus économiques à l’achat, ils se révèlent énergivores à l’usage, donc coûteux. Un choix à éviter donc !

Le radiateur d’appoint à bain d’huile

Fonctionnant selon le principe de l’inertie fluide, le radiateur à bain d’huile chauffe par rayonnement.

C’est un appareil qui diffuse une chaleur homogène, et qui n’assèche pas l’air ambiant.

Avec ce radiateur d’appoint, la montée en température est relativement lente. Toutefois, même éteint, l’appareil continue de chauffer la pièce : c’est l’inertie thermique. C’est donc un chauffage d’appoint électrique relativement économique à l’usage.

Plus lourd qu’un convecteur ou qu’un panneau rayonnant, il peut être déplacé de pièce en pièce grâce à des roulettes.

Le radiateur soufflant

Ces chauffages d’appoint ont la particularité de propulser l’air chaud grâce à un ventilateur placé derrière une résistance. Puis la chaleur est diffusée dans la pièce.

Avantage : ils offrent une montée en température rapide, et réchauffent ainsi efficacement les pièces bien isolées. Mobiles et compacts, les chauffages d’appoint soufflants peuvent se poser sur une étagère par exemple, et cibler ainsi avec précision les endroits de la pièce à chauffer. Certains modèles sont dotés d’une double fonction pour assurer la ventilation en été.

Certes peu chers à l’achat, les radiateurs soufflants sont néanmoins énergivores, bruyants, avec une inertie thermique nulle.

À une époque où les tarifs de l’électricité explosent, cette option n’est pas la plus judicieuse !

Le panneau rayonnant

Utilisant une technologie s’inspirant du soleil, les panneaux rayonnants ou radiants émettent des rayons infrarouges qui chauffent les murs, les sols, les meubles et les plafonds d’une pièce.

Les panneaux rayonnants offrent une sensation de chaleur immédiate et homogène. Ils chauffent sans dessécher l’air, et sont moins gourmands en énergie que les convecteurs.

Cependant, ils restent énergivores, en particulier les appareils d’entrée de gamme !

Le radiateur électrique en céramique

Chauffant par rayonnement, le radiateur électrique d’appoint en céramique fonctionne par inertie sèche.

Un cœur de chauffe en céramique permet d’accroître ses performances en favorisant le stockage de la chaleur.

L’appareil peut être pourvu d’un ventilateur afin de monter en température plus rapidement.

Le radiateur sèche-serviettes

Considéré comme un chauffage d’appoint, le sèche-serviettes fonctionne par rayonnement. C’est un appareil à inertie.

Polyvalent, le sèche-serviettes chauffe une pièce et l’assèche, ainsi que les serviettes ou gants de toilette placés sur l’appareil. La plupart des sèche-serviettes sont aujourd’hui en acier. Ils offrent des designs de plus en plus variés et élégants.

Certains sèche-serviettes sont combinés à une soufflerie pour une montée en température plus rapide. Mais attention à les utiliser sur une courte durée, car ils peuvent s’avérer énergivores !

La cheminée électrique

Décorative, la cheminée électrique fait profiter d’une belle flambée, sans combustion ! Flammes, bois et bûches sont des effets visuels à l’apparence bluffante.

En réalité, derrière cette « cheminée » se cache un radiateur électrique.

Disponible en une grande variété de modèles, la cheminée électrique s’adapte à tous les intérieurs et apporte une touche de charme lorsque vous n’avez pas accès à une « vraie » cheminée.

Toutefois, très souvent, c’est la technologie des convecteurs électriques qui est utilisée. Les cheminées électriques ont alors tendance à assécher l’air ambiant, à produire une chaleur non homogène, et à être gourmandes en énergie.

Les chauffages d'appoint à énergie fossile

Le poêle à pétrole à mèche

Système assez proche de la traditionnelle lampe à pétrole, le poêle à pétrole à mèche ne s’allume pas au briquet, mais avec un démarreur électronique alimenté par des piles.

Il existe des poêles à pétrole à mèche à simple ou à double combustion. Les premiers sont assez rudimentaires et économiques à l'achat. Un peu plus chers, les seconds disposent de deux chambres de combustion, et offrent de meilleures performances.

Plus économiques à l’usage, les poêles à double combustion utilisent l’énergie des gaz pour produire de la chaleur. Ainsi, les émissions de polluants et de monoxyde de carbone sont moindres.

Inconvénient de ces modèles : une odeur de pétrole plus ou moins forte peut se dégager au moment de l’allumage et de l’extinction.

Le poêle à pétrole électrique

Fonctionnant au pétrole et à l’électricité, le poêle à pétrole électrique nécessite une alimentation sur secteur.

Il offre davantage de fonctionnalités qu’un poêle à pétrole à mèche. Par exemple : la régulation intelligente, la ventilation, la programmation, ainsi que des fonctions de sécurité comme la détection du monoxyde de carbone.

Plus efficace et plus esthétique, le poêle à pétrole électronique utilise un processeur et non une mèche pour produire de la chaleur. Grâce à ce mode de fonctionnement, l’émission d’odeurs est très réduite.

La cheminée à bioéthanol nomade

Cette cheminée permet de profiter de la convivialité d’un feu, sans les désagréments. Elle produit de vraies flammes sans occasionner de poussières ni de cendres, et sans besoin d’être raccordée à un conduit.

Tendance, la cheminée à bioéthanol nomade est un élément déco à part entière. Cependant, elle ne chauffe que très peu. Elle est donc à privilégier avant tout pour son côté esthétique.

Le chauffage d’appoint au gaz à infrarouge

Offrant un bon confort de chauffe, cet appareil délivre une température homogène dans toute la pièce.

La montée en température est relativement lente. Mais grâce à la brique réfractaire contenue dans l’appareil, ce chauffage emmagasine la chaleur et garantit une excellente inertie.

Le chauffage d’appoint au gaz à infrableu

Composé d’un brûleur en inox perforé de petits orifices, ce chauffage d’appoint délivre une chaleur par convection et par rayonnement.

La montée en température est rapide, mais la chaleur est, quant à elle, peu homogène.

Le chauffage d’appoint au gaz à catalyse

Le chauffage au gaz à catalyse a la particularité de fonctionner à très basse température, sans produire de flamme ni du CO2.

C’est un chauffage d’appoint au gaz qui délivre une chaleur homogène grâce à sa surface en céramique.

Confortable, c’est un appareil performant et économique à l’usage.

Inconvénient : la surface de chauffe est réduite comparée à celle des modèles infrableu ou infrarouge.

Les systèmes d'appoint à énergie renouvelable

Les poêles, foyers et cuisinières à bois

Pouvant être utilisés indépendamment d’un chauffage central, les poêles à bois, inserts ou encore foyers fermés sont une alternative aux appareils fonctionnant aux énergies fossiles tels que le fioul ou le gaz. Ils utilisent une énergie plus propre, renouvelable et éco-gérée : le bois.

Selon les modèles, ces chauffages d’appoint au bois pourront être alimentés par des bûches, des granulés, des copeaux ou encore des plaquettes forestières.

Picto_Courbe_Graphique_HausseLes ventes de poêles automatiques à granulés ont bondi en 2021 : 52 470 pièces de plus qu’en 2020, soit une hausse de 43,2 %.

Le chauffage d’appoint solaire

Le chauffage solaire s’impose comme une solution économique, qui vous permet de produire une énergie gratuite et de vous placer sur la voie de l’autonomie énergétique.

picto info HellioL’INFO HELLIO :

Il existe également des chauffages d’appoint pour l’extérieur, tels que les parasols chauffants, les braseros, ou encore les cheminées d’extérieur. La puissance de chauffe est variable selon les modèles choisis. Si les particuliers peuvent encore s’en équiper, ce n’est plus le cas des cafés, bars ou restaurants. Jugé trop polluant, leur usage dans les terrasses de ces lieux a été interdit par un décret paru au Journal officiel en mars 2022.

Selon Viessmann, grâce à un système solaire combiné (SSC), les capteurs solaires thermiques participent au chauffage du logement à hauteur de 25 à 60% des besoins. De quoi générer d’importantes économies !

Grâce à l’énergie produite par votre système solaire, vous pouvez chauffer votre maison de manière simple et écologique, sans émission de gaz à effet de serre. Vous pouvez aussi opter pour un chauffe-eau solaire, pour la seule production d’eau chaude sanitaire (ECS).

Vous permettant d’accroître votre autonomie en énergie, les chauffages solaires ne peuvent toutefois pas couvrir 100 % des besoins d’un foyer, d’autant que leur rendement est variable en fonction de la région et de l’ensoleillement.


Avantages et inconvénients des différents chauffages d’appoint

 

Avantages

Inconvénients

Convecteur

Montée rapide en température.

Économique à l’achat.

Léger et facile à transporter.

Énergivore.

Assèche l’air.

Chaleur non homogène.

Pas d’inertie.

Bain d’huile

Chaleur homogène.

N’assèche pas l’air ambiant.

Inertie.

Moins énergivore que les soufflants, convecteurs ou panneaux rayonnants.

Montée en température lente.

Peut être lourd à transporter.

Soufflant

Montée en température rapide.

Mobile et compact.

Énergivore.

Pas d’inertie.

Bruyant.

Panneaux rayonnants

Sensation de chaleur immédiate et homogène. Chauffe sans assécher l’air.

Facile à transporter

Énergivore, même s’il l’est moins que les convecteurs.

Chaleur intense à proximité de l’appareil, ce qui peut être gênant dans les pièces de petite superficie.

Radiateur en céramique

Chauffe par rayonnement et conserve la chaleur par inertie.

Un ventilateur peut permettre une montée en température plus rapide.

Un cœur de chauffe garanti de longues années chez certains fabricants.

Relativement encombrant et lourd.

Plus cher que les appareils d’appoint électriques traditionnels.

Sèche-serviettes

Polyvalent, il chauffe la salle de bains et les serviettes.

Diffuse une chaleur douce.

Designs variés.

Peut être combiné à une soufflerie.

Diffusion de chaleur lente.

Énergivore pour les modèles avec soufflerie.

Cheminée électrique

Décorative.

Montée en température rapide.

Assèche l’air.

Peu de fonctions de régulation.

Énergivore.

Pas d’inertie.

Poêle à pétrole à mèche

Simple d’utilisation.

Économique à l’achat.

Rudimentaire.

Peut dégager une odeur de pétrole.

Mèche à changer régulièrement.

Poêle à pétrole électrique

Offre plus de fonctionnalités que le poêle à pétrole à mèche.

Meilleure maîtrise des températures.

Plus sûr.

Plus esthétique.

Dégage moins d’odeurs.

Doit être raccordé électriquement.

Plus cher qu’un poêle à pétrole à mèche.

Cheminée à bioéthanol

Sans conduit.

Reproduit le charme de la cheminée traditionnelle.

Chauffe assez peu.

Chauffage gaz à infrarouge

Bon confort de chauffe.

Température homogène.

Inertie.

Montée en température lente.

Chauffage gaz à infrableu

Montée en température rapide.

Chaleur peu homogène.

Chauffage gaz à catalyse

Chaleur homogène.

Ne produit pas de flamme.

Pas d’émission de gaz carbonique.

N’assèche pas l’air ambiant.

Surface de chauffe réduite par rapport aux chauffages gaz infrarouge ou infrableu.

Chauffage d’appoint au bois

Combustible écologique et peu coûteux

Faibles émissions de gaz à effet de serre

Aides pour réduire le coût de l’installation

Bons rendements

Appareils dotés d’options automatiques et de programmation pour les modèles à granulés notamment

Système pouvant être encombrant

Espace de stockage nécessaire pour les granulés de bois ou les bûches

Manutentions si appareil à bûches

Pose d’un conduit d’évacuation des fumées indispensable

Prix de la pose qui s’ajoute au prix d’achat de l’appareil

Chauffage d'appoint solaire

Economique à l’usage

Accroît l’autonomie énergétique

Entretien minimal

Rendement variable selon les saisons et l’ensoleillement

Ne peut pas couvrir 100% des besoins en énergie d’un foyer

Investissement de départ important


Quels travaux sont les plus rentables ?


Chauffage d’appoint : conseils d’utilisation et prix

Vous souhaitez investir dans un chauffage d’appoint ? Retour sur les règles à connaître avant d’utiliser votre appareil, et sur les prix des équipements proposés actuellement sur le marché.

Quelle puissance pour mon chauffage d’appoint ?

Comme pour tout chauffage, la puissance nécessaire de votre chauffage d’appoint sera fonction de la superficie de la pièce où il sera utilisé.

Selon Leroy Merlin, comptez une puissance d’environ 100 W par m2, soit 1 000 W pour une pièce de 10 m2.

Si la pièce n’est pas bien isolée, par exemple un garage, vous pouvez augmenter ce ratio à 150 W par m2.

Quels prix pour un chauffage d’appoint ?

Une bonne partie des chauffages d’appoint sont économiques à l’achat, en particulier les modèles d’entrée de gamme.

Symbole EurosPar exemple, les prix démarrent à 30 € pour un radiateur bain d’huile, 70 € pour un panneau rayonnant mobile, et 100 € pour un chauffage d’appoint gaz à catalyse ou à infrarouge (source : Leroy Merlin/Mr Bricolage).

Il faut dépenser un peu plus pour des modèles plus élaborés comme le poêle à pétrole électronique : entre 200 et 500 € environ (source : Mr Bricolage).

Les cheminées au bioéthanol sont quant à elles proposées à des prix allant de 140 à plus de 1 500 € pour les plus design (source : Leroy Merlin).

Pour les poêles à gaz ou à pétrole, il faut ajouter le prix du combustible. Il vous faudra débourser environ :

  • 25 à 30 € pour une bouteille de gaz butane de 10 à 13 kg (source : TotalEnergies),
  • 30 à 40 € pour 20 litres de combustible liquide pétrole (source : Bricomarché).

Dans la catégorie des appareils de chauffage d’appoint au bois, une récente étude Observ’ER révèle que :

  • Le prix moyen d’un poêle à bûches de 8 kW est de 3 085 € HT et sa pose est en moyenne de 890 € HT,
  • Le prix moyen d’un poêle à granulés de 8 kW est de 3 908 € HT et sa pose s’élève à 945 € HT en moyenne.

Pour les appareils électriques, c’est le prix du kWh qui s’ajoute à la facture. Au 1er novembre 2022, ce prix était de 18,76 cts € au kWh (source : Picbleu).

Enfin, du côté des chauffages solaires, Engie précise qu’il faut en général compter entre 1 000 et 1 700 € le m2 de capteurs en fonction du système de chauffage choisi, de la localisation du logement et du nombre de personnes au sein du foyer. Au global, il est souvent recommandé de prévoir une enveloppe d’environ 15 000 à 20 000 € pour installer un chauffage solaire dans sa maison.

picto chiffre HellioLE CHIFFRE HELLIO : 5 à 10 minutes

Ouvrir vos fenêtres 5 à 10 minutes par jour, même en hiver, est la manière la plus efficace de renouveler l’air des pièces sans refroidir la maison. Cela permet d’évacuer l’humidité et les éventuels polluants. Un air sec va nécessiter moins d’énergie pour être chauffé !

Chauffage d’appoint : les précautions d’usage

Attention aux risques d’incendie

Les chauffages d’appoint sont à utiliser de manière ponctuelle et avec vigilance.

Premier risque lié à l’usage d’un appareil de chauffage d’appoint : l’incendie.

flamme-gazLes fabricants sont soumis à des règles strictes. Les incidents surviennent souvent suite à une mauvaise manipulation de l’appareil. Pour éviter tout risque d’incendie, veillez à placer votre appareil dans une pièce aérée, à l’éloigner des murs, et de tout matériel inflammable tel qu’un rideau, un tapis ou une moquette.

Les poêles à pétrole ou à gaz ne sont pas les seuls modèles concernés par les risques d’incendie. Les appareils électriques et notamment les convecteurs d’ancienne génération peuvent causer des départs de feu. Le danger le plus courant est le contact du radiateur avec un tissu ou du papier.

Torchon, serviette… évitez de faire sécher quoi que ce soit sur un radiateur d’appoint électrique.

Attention aux risques d’intoxication au monoxyde de carbone

picto astuce HellioL’ASTUCE HELLIO :

Utiliser un chauffage d’appoint permet de compléter un chauffage central, et peut se révéler une solution de transition en intersaison. En début d’automne ou en fin d’hiver, périodes de froid modéré, l’usage du chauffage d’appoint sur de courtes durées peut repousser la mise en marche d’un chauffage central. Dans cette situation, le chauffage d’appoint permet donc potentiellement de réaliser des économies.

Une mauvaise combustion peut être source d’émanations de monoxyde de carbone. Toxique et inodore, ce gaz peut causer des maux de tête, des nausées, des vomissements, une perte de conscience.

L’intoxication au monoxyde de carbone est par ailleurs la première cause de mortalité accidentelle par toxicité en France, faisant plus de 3 000 victimes par an.

Pour réduire les risques d’intoxication lors de l’utilisation de votre chauffage d’appoint au gaz ou au pétrole, veillez à :

  • Ventiler la pièce,
  • Opter pour des chauffages certifiés NF, CE ou Flamme verte pour le bois
  • Placer un détecteur de monoxyde de carbone dans la pièce.

N’attendez plus pour réduire le montant de vos factures !


Quelles sont les aides disponibles ?

Utilisant une énergie non renouvelable, les chauffages d’appoint électriques, au gaz et au pétrole ne bénéficient pas d’aides de l’État.

En revanche, les poêles à bois, à granulés ou encore les panneaux solaires thermiques peuvent être considérés comme des modes de chauffage d’appoint.

Ces équipements qui utilisent une énergie renouvelable sont éligibles à différentes aides de l’État telles que MaPrimeRénov’, la prime CEE (Certificats d’économie d’énergie) et le Coup de pouce Chauffage.

MaPrimeRénov’

Logo_MaPrimeRenov_Horizontale_RVB

Aide à la rénovation créée en 2020, MaPrimeRénov’ se destine aux ménages propriétaires. Elle vise à financer les travaux de rénovation énergétique dans l’habitat. Plusieurs milliers d’euros peuvent être versés si le projet d’efficacité énergétique permet de réduire la consommation d’énergie des logements.

La prime CEE

Ce dispositif peut être versé pour des projets de rénovation thermique qui permettent au logement de gagner en performance énergétique, dont l'installation d'un appareil indépendant de chauffage au bois. La prime énergie n’est pas financée par l’État, mais par les fournisseurs d’énergie tels qu’EDF, Engie ou TotalEnergies.

Le montant de cette aide n’est pas fixé à l’avance, il est établi au cas par cas selon différents facteurs tels que la région et l'efficacité énergétique saisonnière (Etas) du modèle.

Le Coup de pouce Chauffage

Cette prime a pour but d’encourager les ménages à changer leur ancien système de chauffage. L’objectif est de les inciter à se tourner vers un nouvel équipement plus performant et moins gourmand en énergie, dont le poêle à bois en remplacement d'un poêle à charbon.

Autre exemple : pour la pose d’une chaudière individuelle biomasse performante, le montant du Coup de pouce Chauffage s’établit à 2 500 ou 4 000 € selon les revenus.


Quels travaux sont éligibles aux aides ?


Tags associés : Conseils, Chauffage

Hellio, votre énergie a de l'impact
Hellio, votre énergie a de l'impact
  • Isolation
  • Chauffage
  • Rénovation globale
  • Audit
  • Photovoltaïque

Demandez vos aides sans attendre
et rénovez moins cher