Chaudière électrique : définition, fonctionnement, modèles et aides disponibles

Rédigé par Antoine
03 sept. 2021
Temps de lecture : 7 min
guide de la chaudière électrique

Fioul, bois, gaz : la chaudière peut fonctionner avec différents combustibles. Plus rare et pourtant avantageuse à de nombreux égards, la chaudière électrique est aussi une possibilité. Ce système de chauffage central permet de chauffer l’habitation et de produire de l'eau chaude sanitaire. Pourquoi devriez-vous l’envisager chez vous ? Découverte d’un équipement qui pourrait devenir une alternative courante pour profiter d’un bon confort thermique et limiter l’émission de gaz à effet de serre.


Découvrez toutes nos solutions de chauffage



infographie-essentiel-retenir-hellio-particulier-chaudiere-electrique

Définition et fonctionnement de la chaudière électrique

La chaudière électrique est un appareil qui nécessite un raccordement à un circuit de chauffage central. Lorsque l’accès au gaz naturel n’est pas possible ou que le stockage de bois se révèle trop compliqué, elle représente alors la solution idéale. Comment fonctionne-t-elle ?

Chaudiere-Electrique-bleueLa chaudière électrique classique est équipée d’une résistance électrique qui fait chauffer l’eau. Cette dernière est ensuite acheminée dans le circuit central et permet d’alimenter un plancher chauffant ou des radiateurs à eau. Si elle est mixte, la production d’eau chaude sanitaire (ECS) est aussi possible. Dans le cas contraire, elle sera couplée à un chauffe-eau. De nouvelles technologies plus innovantes ont été développées, comme la chaudière à induction ou encore la chaudière ionique. Elles fonctionnent respectivement avec des plaques métalliques et des ondes magnétiques.

Attention à ne pas confondre chaudière électrique et radiateurs électriques. Dans le premier cas, il s’agit d’un système central qui fait chauffer l’eau pour alimenter ensuite des radiateurs et/ou des planchers chauffants à eau. Les radiateurs électriques, quant à eux, sont des appareils directement branchés à une prise.

picto chiffre HellioLE CHIFFRE HELLIO : 11,3 millions

C’est le nombre de ménages équipés d’un chauffage électrique selon l’Ademe. Cela représente 39 % des résidences principales.


Les avantages de passer à la chaudière électrique

Picto_Pouce_HautFaire le choix de la chaudière électrique offre différents avantages. En effet, elle apporte un vrai confort thermique et chauffe rapidement, tout en étant respectueuse de l’environnement et facile à entretenir. Son prix est également attractif.

L’aspect pratique et écologique

Ce type d’appareil est très intéressant pour chauffer votre habitation : il se met en chauffe facilement et rapidement, sans dégager d’odeur et sans nécessiter d’espace de stockage pour le combustible. La chaudière est aussi très silencieuse, et évite le risque d’intoxication au monoxyde de carbone, qui existe avec le gaz. Il faut aussi noter sa nature écologique : il n’y a pas d’émission de CO2 directe, contrairement à une chaudière fioul par exemple.

La performance et le confort

Il faut savoir que la chaudière électrique affiche une très haute performance, avec un rendement proche de 100 %. Cet indicateur correspond au rapport entre la quantité d’énergie produite et celle utilisée pour faire fonctionner l’appareil. Par ailleurs, avec la chaudière électrique, il est possible d’obtenir rapidement une chaleur agréable et homogène.

La facilité d’installation et d’entretien

Un point très important pour vos futurs travaux si vous souhaitez remplacer votre système de chauffage : la chaudière électrique est très facile à installer, que ce soit dans le neuf ou dans le cadre d’une rénovation. Elle doit simplement être raccordée au compteur électrique et au circuit de chauffage central. À l’inverse, une chaudière à gaz, par exemple, implique l’installation d’un conduit d’évacuation pour les fumées.

Légalement, il n’y a pas d’obligation d’entretien de la chaudière électrique. Néanmoins, si votre chaudière fonctionne avec une résistance électrique, il est tout de même important de vérifier l’entartrage régulièrement (idéalement une fois par an).

L’interdiction du gaz et du fioul poussent au changement

Changer son installation de chauffage au gaz ou au fioul répond aussi à un autre enjeu. En effet, ces deux sources d’énergie fossile sont les bêtes noires du gouvernement. Très polluantes, elles seront progressivement interdites. Dès 2022, les bâtiments existants ne pourront plus accueillir de nouvelles chaudières au fioul. Quant au gaz, il sera également proscrit des logements individuels neufs à partir de l’année prochaine. C’est donc le bon moment pour vous tourner vers un nouveau mode de chauffage !


Les inconvénients de la chaudière électrique

Picto_Pouce_BasPour chaque système de chauffage, il faut peser le pour et le contre. La chaudière électrique présente de nombreux points forts, mais a aussi ses limites : le coût de l’électricité, d’une part, et le manque d’aides — pour l’instant —, d’autre part.

La consommation d’électricité

picto astuce HellioL’ASTUCE HELLIO :

Pour réduire les factures d’énergie qui peuvent vite s’envoler avec la chaudière électrique, il est important de revoir l’isolation thermique de votre habitation. En isolant les murs (par l’intérieur ou l’extérieur), les planchers bas, le toit et/ou les parois vitrées, vous réduirez au maximum les déperditions de chaleur. Une solution idéale pour profiter d’un meilleur confort thermique tout en diminuant les charges.

La chaudière électrique utilise une énergie qui est particulièrement onéreuse. L’électricité est aujourd’hui ce qu’il y a de plus cher sur le marché ! Le risque est donc d’avoir des factures de chauffage particulièrement élevées. Cependant, les technologies de plus en plus novatrices permettent de profiter d’appareils toujours plus performants, comme c’est le cas avec la chaudière à ionisation.

L’absence d’aides financières dédiées : pour bientôt ?

Pour le moment, la chaudière électrique ne fait pas partie des différents dispositifs d’aides financières mis en place dans le cadre de la transition énergétique. Par exemple, le programme phare du gouvernement MaPrimeRénov’ (fusion de l’ancien crédit d’impôt CITE et de certaines aides de l’Anah) est actuellement réservé aux appareils de chauffage qui utilisent une énergie renouvelable (chaudières à granulés, chauffe-eau solaires, pompes à chaleur air-eau, etc.).

Concernant les CEE (certificats d’économies d’énergie), ils ne financent pas directement la chaudière électrique, mais peuvent tout de même vous aider pour certains éléments de votre installation. En effet, les CEE permettent d’obtenir des primes pour :

  • La mise en place de radiateurs à basse température pour un chauffage central ;
  • L’installation d’un plancher chauffant hydraulique à basse température, couplé à un dispositif de régulation.

main-piece-euro-primeIl est aussi possible d’obtenir des primes pour améliorer l’isolation de votre logement et ainsi réduire votre consommation électrique, dans le cadre d’une rénovation globale. Enfin, le chèque énergie, destiné aux ménages modestes, est utilisable pour régler vos factures d’électricité. Distribué une fois par an selon des conditions de ressources, son montant varie de 48 € à 277 €.


Calculez vos aides pour remplacer votre chauffage !


Les différentes catégories de chaudières électriques

picto-loupe-oeil-bleuVous avez décidé d’opter pour une chaudière électrique comme mode de chauffage ? Reste à choisir laquelle entre la classique, la basse température, la chaudière ionique ou celle à induction. Chaque appareil a ses propres caractéristiques et présente un fonctionnement différent. Il faudra donc s’intéresser à la puissance de la chaudière, à l’isolation de votre habitation, au volume à chauffer, à la consommation d’électricité et au budget.

La chaudière électrique classique

La chaudière est branchée au réseau électrique, et la résistance présente permet de faire chauffer l’eau. Cette dernière descend dans le circuit central et est envoyée vers les radiateurs et/ou le plancher chauffant. En plus du chauffage, cette chaudière peut fournir de l’eau chaude sanitaire, en étant couplée ou non à un chauffe-eau.

S’il s’agit de la solution la plus économique à l’installation, elle reste cependant moins performante et plus énergivore que la chaudière induction ou basse température. La résistance est aussi exposée au tartre, puisqu’elle est immergée dans l’eau : sur le long terme, elle pourrait ainsi moins bien fonctionner.

Symbole EurosL’investissement est assez limité : entre 500 € et 4 000 € selon la capacité de l’appareil, auxquels s’ajoutent les frais d’installation (entre 200 et 1 000 €).

La chaudière basse température

Son fonctionnement se rapproche de la chaudière électrique classique, mais la température de chauffe est limitée entre 50 et 55 °C. Une différence qui permet tout de même de réaliser près de 15 % d’économies d’énergie. En effet, comme elle chauffe moins, elle utilise moins d’énergie pour un confort similaire. La formation de tartre à l’intérieur de la chaudière sera aussi moindre, ce qui prolongera sa durée de vie.

Symbole EurosLa chaudière basse température représente une enveloppe budgétaire de 2 500 € à 7 000 € pour l’appareil, et 200 € à 1 000 € pour l’installation.

La chaudière ionique

La chaudière ionique est un appareil innovant qui apporte un excellent rendement. Pas de résistance électrique dans ce cas : ce sont des ions (des électrons de molécules) qui se mettent en mouvement à l’intérieur de la chaudière, et qui génèrent ainsi de l’énergie. Cette dernière vient chauffer un liquide caloporteur qui est ensuite acheminé dans le circuit de chauffage central.

Symbole EurosAvec cette alternative, plus de problèmes de tartre ! Le confort thermique est bien plus important avec la chaudière ionique, tout en réduisant la consommation d’énergie. Le prix grimpe, par contre : il faut compter entre 8 500 € et 15 000 €, plus la pose, entre 1 000 et 5 000 €. Exemple de fabricant : Ruptura.

La chaudière à induction

Son fonctionnement est le même que celui des plaques à induction. Cette chaudière est équipée de plaques métalliques chauffées grâce à l’électricité. Elles réchauffent l’eau, qui est ensuite diffusée dans le circuit de chauffage central. La rapidité et la qualité sont au rendez-vous, mais la consommation d’énergie est assez importante.

Symbole EurosLà encore, le budget est élevé, comme pour la chaudière ionique : entre 8 500 € et 15 000 € pour l’appareil seul, et entre 1 000 et 5 000 € pour l’installation.

Tableau comparatif des équipements

 

Avantages

Inconvénients

Dans quels cas la choisir ?

Chaudière classique

- Très facile à installer

- Économique à l’achat

- Pas de combustion

- Très énergivore

- Peut s’entartrer à cause de la résistance électrique

- Pas d’aides financières

- Logement très bien isolé

- Petite surface à chauffer

Chaudière basse température

- Économique à l’achat

- Utilise moins d’énergie qu’une chaudière classique

- Pas de combustion

- La résistance peut s’entartrer

- Les factures d’électricité restent élevées

- Pas d’aides financières

- Logement bien isolé

- Radiateurs à basse température

Chaudière ionique

- Pas de risque d’entartrage

- Appareil robuste

- Performances hautes

- Moins encombrante qu’une chaudière classique

- Consomme moins d’électricité qu’une chaudière classique

- Pas de combustion

- Prix élevé

- Installation plus coûteuse

- Pas d’aides financières

- Adaptée aux plus grandes surfaces

- Nécessite une bonne isolation

Chaudière à induction

- Consomme moins d’électricité qu’une chaudière classique

- Performances hautes

- Pas de combustion

- Pas d’aides financières

- Appareil encombrant

- Prix élevé

- Peu de modèles disponibles sur le marché

- Encore très peu répandue et rarement proposée par un installateur


L’installation de la chaudière électrique

picto info HellioL’INFO HELLIO :

Il est important de bien choisir la puissance de votre future chaudière. Un bon dimensionnement de l’installation permettra d’optimiser votre consommation d’énergie. Ce calcul assez technique pourra être réalisé par votre installateur, en prenant en compte le volume à chauffer, la température souhaitée, la qualité d’isolation de votre logement, l’indice de température extérieure et les déperditions de chaleur.

Même si l’installation d’une chaudière électrique est plutôt facile, nous vous recommandons de faire appel à un chauffagiste professionnel pour cette opération. Selon la place disponible et en fonction de la surface à chauffer, il est possible d’opter pour une chaudière murale ou au sol. Dans tous les cas, l’installation d’un thermostat est vivement conseillée, pour optimiser la consommation d’électricité.

Chaudière murale ou chaudière au sol ?

La chaudière électrique peut être murale ou bien installée au sol :

  • Les modèles muraux sont compacts et très légers : l’encombrement est largement réduit. Cet appareil s’adapte donc à de petits espaces. Il pourra être facilement installé dans un placard, tout en gardant en tête qu’il doit rester accessible. La chaudière murale convient généralement aux logements de moins de 100 m2, car sa puissance est moins élevée que celle des chaudières au sol.
  • Si vous disposez d’un garage, d’un cellier ou d’une buanderie, la chaudière au sol peut être envisagée, bien que beaucoup plus massive. Elle s’adresse plutôt à de grandes superficies, supérieures à 100 m2.

Pour installer une chaudière électrique, deux raccordements sont nécessaires : à l’eau et à l’électricité.

Le thermostat en option

main-thermostat-rondUn système de régulation et de programmation permet de réaliser jusqu’à 15 % d’économies (source : Ademe), en limitant les gaspillages. Avec le thermostat, il est possible de définir une température de consigne dans les pièces. Une fois atteinte, la chaudière cesse de fonctionner. C’est à vous de bien le programmer, pour réaliser le maximum d’économies. Par exemple, baisser la température de seulement 1 °C peut diminuer la consommation d’énergie de 7 % ! Idéalement, l’Ademe préconise de régler le thermostat à 17 °C dans les chambres et à 19-21 °C dans les pièces de vie.


Découvrez quel système de chauffage est fait pour vous


Tags associés : Conseils, Chauffage

Hellio, votre énergie a de l'impact
Hellio, votre énergie a de l'impact
  • Isolation
  • Chauffage
  • Rénovation globale
  • Prime énergie

Retrouvez toutes nos solutions en économies d’énergie