Isolation thermique des parois vitrées : le guide pour isoler les fenêtres

Rédigé par Antoine
Mis à jour le 12 oct. 2022
Temps de lecture : 6 min
isolation thermique des parois vitrées

L'isolation des parois vitrées est une opération efficace, simple, rapide et relativement économique. Quels types de menuiseries et de vitrages choisir pour bénéficier d’une bonne isolation thermique et phonique ? Quels sont les prix pratiqués et quelles sont les aides possibles pour cette opération ? Le point sur la question avec Hellio.


Hellio m’aide à obtenir mes primes pour les travaux


Isolation thermique des parois vitrées : pourquoi ?

Isoler sa maison ou son appartement, c’est l’assurance de profiter d’un habitat agréable à vivre, confortable sur le plan thermique et économe en énergie. Parmi les opérations envisageables : l’isolation des parois vitrées.

Isolation des parois vitrées : un chantier souvent privilégié

Le changement de fenêtres est souvent un chantier d’amélioration de la performance thermique lancé en priorité, car c’est l’une des rénovations les moins onéreuses de toutes (par rapport aux murs, aux planchers ou à la toiture).

De plus, les travaux — et les dépenses — peuvent s’échelonner au fil du temps, puisque les fenêtres peuvent être rénovées les unes après les autres.

De nouveaux vitrages pour réduire les déperditions thermiques

picto-fenetre-nuitSelon l’Ademe, entre 10 et 15 % des déperditions thermiques ont lieu par les fenêtres, dans une maison ancienne mal isolée. La pose de nouvelles parois vitrées limite donc sensiblement le gaspillage d’énergie, mais aussi les sensations d’inconfort.

En troquant vos anciens vitrages contre des équipements neufs, vous conserverez plus efficacement la chaleur d’hiver et la fraîcheur d’été.

De plus, un bon vitrage est l’un des meilleurs remparts existants contre le bruit. Vous aurez ainsi une meilleure protection contre les nuisances extérieures ou en provenance du voisinage.


Parois vitrées : quels sont les équipements à privilégier ?

Vous trouverez sur le marché un large choix de parois vitrées. Menuiseries en PVC, bois alu, mixte : à chaque type d’équipement, ses avantages et ses inconvénients !

1- Différents types de menuiseries

Les fenêtres en PVC

Les parois vitrées avec menuiserie en PVC offrent de bonnes performances pour un coût réduit. Elles sont notamment très efficaces en matière d’isolation à la fois acoustique et thermique.

Très résistantes dans la durée, les fenêtres PVC présentent un faible risque de déformation. Un large choix de coloris est disponible, et le matériau est recyclable à 99 %.

À noter toutefois, certaines parois vitrées sont dotées d’un PVC renforcé. C’est souvent le cas des équipements de grande taille comme les portes-fenêtres ou les baies vitrées. Dans ce cas, les profilés sont nécessairement plus épais et laissent moins passer la lumière.

Les fenêtres en alu

La fenêtre alu est idéale dans de nombreuses configurations, et se décline dans un très vaste éventail de finitions ou de coloris.

Les profilés des parois vitrées en alu ont la particularité d’être très fins. La menuiserie est discrète et les apports solaires gratuits sont optimisés. Ces profilés sont par ailleurs suffisamment robustes pour soutenir de larges baies vitrées ou des fenêtres coulissantes grand format.

Autres points forts de l’alu : c’est un matériau recyclable à 100 %, et qui nécessite peu d’entretien.

Inconvénients de ces parois vitrées : leur prix, relativement élevé.

Les fenêtres en bois

La fenêtre en bois est souvent choisie pour son cachet unique, apportant une touche traditionnelle et artisanale.

Les fenêtres en bois offrent de bonnes performances thermiques et acoustiques, ainsi qu’une grande durabilité. Elles ne se déforment pas avec la chaleur, et certaines essences comme le chêne sont particulièrement robustes.

Toutefois, les fenêtres en bois nécessitent de l’entretien, puisque, pour durer dans le temps, elles doivent être lasurées ou repeintes régulièrement.

Les fenêtres mixtes

picto astuce HellioL’ASTUCE HELLIO :

Comment savoir si une paroi vitrée est assez performante ? Reportez-vous à son coefficient Uw. Ce coefficient de transmission thermique indique la performance de la paroi vitrée dans sa globalité. Plus la valeur Uw est faible, meilleure est l’isolation. Selon EDF, une très bonne fenêtre a un coefficient Uw inférieur ou égal à :

  • 1,4 pour le PVC,
  • 1,6 pour le bois,
  • 1,8 pour l’alu.

Alu/bois, alu/PVC… la fenêtre mixte s’avère souvent un bon compromis, puisque celle-ci allie les atouts de chacun des matériaux utilisés.

Performances thermiques, phoniques et esthétiques sont au rendez-vous, pour un maximum de confort et d’économies d’énergie !


À quelles aides ai-je droit ?


Différents types de vitrages : simple, double, triple

Différentes techniques existent. À chaque type de vitrage, ses caractéristiques !

Le simple vitrage

Constituées d’une seule couche de verre, les fenêtres à simple vitrage disparaissent progressivement du paysage urbain, même si elles équipent encore certaines maisons anciennes et des logements de vacances.

Du fait de leurs faibles performances thermiques, elles ne sont désormais plus posées en tant que fenêtres qui donnent sur l’extérieur.

Les fenêtres à double vitrage

Se composant d’air entre deux couches de verre, la fenêtre double vitrage offre en effet un bon compromis entre isolation, apport solaire et prix.

Pour accentuer encore davantage le degré d’isolation des fenêtres, le double vitrage peut être doté d’une lame de gaz rare tel que l’argon, entre les deux vitrages.

Vous trouverez également sur le marché du double vitrage feuilleté. Cette solution technique renforce la solidité du verre, et ainsi, forme un meilleur rempart contre les tentatives d’effraction.

picto chiffre HellioLE CHIFFRE HELLIO : 90 %

90% des fenêtres, portes fenêtres ou baies vitrées remplacées ou installées en 2019 sont en double vitrage. Seulement 6 % des fenêtres installées sont en triple vitrage (source : rapport ONRE, mars 2022).

Parois vitrées : le triple vitrage

Solution plus particulièrement utilisée dans certaines régions froides ou montagneuses, les fenêtres triple vitrage offrent les meilleures performances à la fois thermiques et acoustiques.

picto info HellioL’INFO HELLIO :

Aussi appelé « facteur g », le facteur solaire est un critère important dans le choix de vos fenêtres ou portes-fenêtres. En effet, le facteur solaire indique leur capacité à transmettre la chaleur du soleil à l’intérieur d’un logement. Plus il est élevé, et plus la chaleur pénètre au travers du vitrage.

Mais le triple vitrage est aussi la solution la plus chère. De plus, sa pose n’est pas toujours envisageable du point de vue technique, du fait de son poids et de son épaisseur.

De plus, les triples vitrages présentent un facteur solaire réduit. Selon Picbleu, le facteur solaire d’un double vitrage performant est de 64 %, tandis que celui d’un triple vitrage oscille entre 59 et 60 %. Sa pose est donc à étudier au cas par cas, celle-ci pouvant se révéler contre-productive.

Pour profiter des atouts de chacune des technologies existantes, vous pouvez combiner différents types de parois. Par exemple, en posant du triple vitrage sur une façade au nord, et du double vitrage pour les autres expositions. Ainsi, l’habitation profitera des apports solaires gratuits au sud et à l’ouest, qui réchaufferont le logement, y compris en période hivernale.


Parois vitrées isolantes : combien ça coûte ?

Symbole EurosLe prix de la pose d’une nouvelle fenêtre varie selon de multiples facteurs tels que les dimensions et les finitions de la paroi vitrée, ses qualités techniques, la durée d’intervention nécessaire ou les tarifs fixés par l’artisan.

Selon EDF, le budget à prévoir pour la pose d’une fenêtre est d’environ :

  • 200 à 500 € pour du PVC,
  • 400 à 800 € pour du bois,
  • 500 à 900 € pour de l’aluminium.

Rénovation des vitrages : les aides financières

La pose de nouvelles parois vitrées vous permet de renforcer les performances thermiques de votre habitat. En toute logique, ces travaux de rénovation énergétique sont donc éligibles à différentes aides de l’État ou privées.

MaPrimeRénov’

Logo_MaPrimeRenov_Horizontale_RVB

Cette subvention finance les travaux d’isolation, de chauffage, de ventilation ou d’audit énergétique qui aident les logements à gagner en performances thermiques.

MaPrimeRénov’ est valable pour le changement de parois vitrées. L’aide est comprise entre 40 et 100 € par équipement, selon les revenus des demandeurs. Pour cette aide des conditions de performances sont toutefois à remplir.

picto-croix-rouge-hellioSeule la catégorie rose, qui réunit les ménages les plus aisés, n’est pas éligible. Pour ces foyers, MaPrimeRénov’ cible les travaux liés à l’isolation des cloisons.


Isolation, changement de chauffage, VMC double flux…


Prime CEE

La prime CEE (certificats d’économies d’énergie) est une aide financière proposée dans le cadre de la réalisation de travaux de rénovation énergétique. Son financement provient des énergéticiens tels qu’EDF ou TotalEnergies.

Picto_Aides_Collectivités_France_PiècesL’aide est attribuée dans le cadre de la pose de nouvelles fenêtres isolantes. Son montant, variable, est calculé selon un certain nombre de critères tels que les performances générées ou la région où se trouve le logement. Comme pour MaPrimeRénov’, les nouvelles fenêtres doivent répondre à différentes conditions de performances.

La prime peut être versée par le fournisseur d’énergie, ou par un intermédiaire appelé délégataire tel que Hellio.

L'éco-PTZ

Ce prêt à taux zéro permet de financer des travaux de rénovation énergétique dans le logement, et donc, notamment, le changement de parois vitrées.

Dans ce cadre, le montant maximal de l’éco-PTZ est de 7 000 €.

TVA réduite

Si vous souhaitez changer vos fenêtres, la pose des nouveaux équipements est éligible à la TVA réduite à 5,5 %.

Ce taux s’applique directement sur le devis et la facture transmis par l’artisan.


Isolation globale : agir encore plus sur les pertes thermiques !

L’isolation des parois vitrées aide à renforcer les performances thermiques de votre habitat. Mais vous pouvez aller encore plus loin en engageant des travaux complémentaires.

Par exemple, isoler la toiture, où se produisent entre 25 et 30 % des déperditions thermiques ; ou isoler les murs, où les pertes de chaleur sont estimées entre 20 et 25 %, selon l’Ademe.

Lancer ces travaux d’isolation donne davantage de valeur à votre habitation et accroît sa valeur verte. Vous pouvez ainsi bénéficier d’un meilleur classement au diagnostic de performances énergétiques (DPE), et gagner une à plusieurs lettres après les travaux !


Comment baisser ma facture d’énergie ?


Tags associés : Conseils

Hellio, votre énergie a de l'impact
Hellio, votre énergie a de l'impact
  • Isolation
  • Chauffage
  • Rénovation globale
  • Audit
  • Photovoltaïque

Demandez vos aides sans attendre
et rénovez moins cher