Le guide des chaudières à bois : nos conseils pour bien choisir

Rédigé par Antoine
Mis à jour le 13 juin 2022
Temps de lecture : 9 min
choisir une chaudière bois

J'estime mes aides €

Avec les augmentations importantes et récurrentes du coût des énergies fossiles, ajoutées aux interdictions réglementaires dès 2022, les Français sont nombreux à se tourner vers les énergies renouvelables. Les chaudières à bois sont des appareils très complets puisqu’ils permettent d’assurer la production de chauffage et d’eau chaude sanitaire, le tout avec une performance énergétique élevée. Leur installation est stimulée par le gouvernement au moyen de primes à la conversion.

Afin de vous aider à y voir plus clair face à la multitude de caractéristiques et de types de combustibles, Hellio vous propose son guide des chaudières à bois.


Réduisez vos factures d’énergie dès maintenant avec Hellio



Le fonctionnement d’une chaudière à bois

Chauffage_GanuleDeBoisUne chaudière à bois — ou biomasse — permet d’assurer le chauffage de l’habitation, mais également la production d’eau chaude sanitaire (ECS) dans la plupart des cas. Le fonctionnement de la chaudière est simple. C’est la combustion du bois qui chauffe un liquide caloporteur (généralement de l’eau) et alimente le circuit de chauffage jusqu’aux radiateurs ou au plancher chauffant.

L'installation de ce type d’équipement requiert un conduit d’évacuation des fumées, ainsi qu’un espace de stockage suffisant pour le combustible (il existe des réservoirs de différentes tailles). L'appareil est alimenté :

  • Soit manuellement avec des bûches,
  • Soit avec des granulés de bois dont le chargement peut se faire de manière automatique (système de vis sans fin).

La polyvalence et l'efficacité du chauffage au bois expliquent l’engouement qu’il suscite auprès des consommateurs. En 2020, malgré la crise sanitaire, les ventes de chaudières à bois ont atteint 17 800 appareils. Soit seulement 4,6 % de baisse par rapport à 2019, en attendant les données pour 2021 de l’Observatoire des énergies renouvelables.


Les types de bois de chauffage

Le bois utilisé en tant que combustible se présente sous plusieurs formes selon les modèles de chaudières. Chaque type de combustible a des caractéristiques et avantages propres. Bûches, granulés ou bois déchiqueté en plaquettes : voici les options possibles en détail.

Le moins cher : les bûches

Picto_bois-bucheSouvent produites localement, les bûches valorisent les circuits courts, ce qui réduit drastiquement leur empreinte carbone ainsi que leur coût. L’inconvénient majeur réside dans la manutention importante qu’elles engendrent, que ce soit pour s’approvisionner ou pour alimenter la chaudière. L’espace de stockage est également à prendre en compte, étant donné le volume important des bûches. De plus, leur combustion peut rejeter une grande quantité de CO2 et particules fines (heureusement, beaucoup d'appareils modernes sont équipés de filtres).

Le plus pratique et performant : les granulés ou pellets de bois

picto info HellioL’INFO HELLIO :

En 2020, les chaudières à granulés étaient les seuls systèmes de chauffage au bois à avoir vu leurs ventes augmenter : + 2,40 % vs 2019, pour 14 530 produits écoulés. En 2021, ce nombre devrait dépasser 25 000, soit + 66 % !

Picto_Granule_BoisCeux-ci sont issus des chutes de bois ou déchets forestiers. Ce type de combustible présente l’avantage d’être peu volumineux et possède un excellent pouvoir calorifique. Généralement conditionnés en sacs, les granulés sont faciles à acheter (dans la plupart des grandes surfaces), à manutentionner et à stocker.

En revanche, il faut veiller à garder les pellets à l’abri de l’humidité ; à défaut, cela impacterait fortement leur rendement calorifique. Enfin, leur coût est plus élevé que les bûches compte tenu de la transformation nécessaire pour en faire des granulés.

Le moins courant : les copeaux de bois déchiqueté

Les plaquettes forestières (ou bois déchiqueté) sont issues des chutes de coupe, permettant de réduire les pertes. Sous forme de plaquettes de quelques centimètres, le bois déchiqueté est réservé aux appareils à alimentation automatique et son stockage est impérativement effectué en silo.


Les experts Hellio vous guident de A à Z pour changer de chaudière


L'alimentation et l’entretien des chaudières bois

C’est un élément important à prendre en compte lors du choix de sa chaudière à bois, avec deux types d’alimentation possibles :

  • Une chaudière manuelle doit être régulée et alimentée quotidiennement par l’utilisateur, surtout en hiver, pour ne pas se retrouver en défaut de chauffage ou d’eau chaude.
  • Avec une chaudière automatique, l’allumage peut être programmé, et l’apport de combustible réalisé automatiquement lorsque nécessaire grâce à des capteurs, pour assurer un confort constant. Bien entendu, il faudra malgré tout penser à alimenter le silo de la chaudière automatique selon sa capacité. Si le réservoir est grand, Hellio recommande un remplissage annuel par un camion livreur.

picto-casque-hellio-pro-bleuPar ailleurs, une chaudière à bois nécessite un entretien annuel obligatoire réalisé par un professionnel, comme le stipule le Code de l’Environnement. Également, le ramonage du conduit de fumée doit être réalisé deux fois par an, dont une fois en période de chauffe. En plus de l’entretien annuel, un professionnel doit contrôler la chaudière tous les 2 ans, notamment son rendement et l’état du circuit de chauffage.


Les avantages d’une chaudière à bois

Le choix de ce combustible permet de profiter de nombreux avantages au quotidien, que ce soit en matière d’écologie, d’économies ou de confort thermique.

picto-croix-rouge-hellioEn outre, l’essor du chauffage au bois semble imminent, au vu des interdictions actuelles en matière d’énergies fossiles. Dans les bâtiments existants, les nouvelles installations de chaudières fioul sont interdites à partir du 1er juillet 2022. Dans le neuf, c’est aussi bien le fioul que le gaz qui est désormais interdit, car trop polluant ! Les propriétaires doivent donc se tourner vers les chaudières à bois, les pompes à chaleur ou bien sûr les radiateurs électriques.

Un combustible bon marché

Symbole EurosAvec la hausse constante du coût des énergies fossiles, le bois est plus que jamais l’énergie de chauffage la plus économique. En se basant sur les chiffres 2020 de l'Ademe, le prix de l'électricité était alors à 17,4 €/kWh, celui du fioul à 8,2 €, et le gaz à 7,9 €. Depuis, les prix se sont envolés (près de 50 % en plus pour le tarif réglementé du gaz en 2021 !), sauf pour le bois qui demeure l’énergie la plus abordable du marché :

  • Entre 3,8 et 4,3 €/kWh pour les bûches ;
  • 6,6 €/kWh pour les granulés en vrac ;
  • 7,6 €/kWh pour les granulés en sac (vendus en palettes).

picto chiffre HellioLE CHIFFRE HELLIO : 1 300 €

Dans un rapport de 2019, l'Ademe indique que le remplacement d’une chaudière au fioul au profit d’une chaudière à granulés de bois permettrait au mieux de diviser par deux sa facture d’énergie. L’économie générée atteint 1 300 € de combustible par an pour une maison ancienne occupée par 4 personnes.

Bien sûr, rappelons que l’énergie la moins chère est toujours celle que l’on ne consomme pas ! La sobriété énergétique permet à la fois de réduire le gaspillage de ressources, et les rejets de gaz à effet de serre.


Je remplace mon ancien chauffage par une chaudière bois avec Hellio


Le bois : un combustible relativement écologique

picto astuce HellioL’ASTUCE HELLIO :

Repérez les labels et normes de fabrication lorsque vous choisissez votre bois. Privilégiez les produits français, étiquetés Din+ pour les granulés ou plus généralement NF et PEFC. De la qualité du combustible dépend la longévité de votre chaudière biomasse !

Contrairement aux énergies fossiles (fuel, charbon ou gaz naturel), le bois est une énergie renouvelable et nécessite peu de transformation pour être utilisé. La production de bois est économe en énergie, et la filière a l’avantage d'être fortement développée en France. Cela permet de valoriser les circuits courts en minimisant le transport, ce qui limite davantage l’impact environnemental de ce combustible.

Un bon rendement énergétique

Il convient ici de se référer aux caractéristiques de chaque produit. Les performances des appareils de dernière génération sont très satisfaisantes mais varient selon la marque et la technologie.

Plus le rendement se rapproche de 100 %, moins la chaudière utilise de bois pour fournir un chauffage convenable à l’habitation. Sur le marché, on trouve des modèles à 92 %.

Attention à ne pas confondre rendement et puissance. Si un équipement très puissant consomme une énorme quantité de bois, il ne présente pas un bon rendement !

Le bois : synonyme de confort thermique

Le bois assure une chaleur douce et diffuse, garantissant un confort de qualité aux habitants. Le taux d’humidité du combustible est important : il faut privilégier un bois sec pour un meilleur rendement calorifique.

Privilégiez un taux d’humidité inférieur à :

  • 30 % pour les plaquettes.
  • 20 % pour les bûches.
  • 10 % pour les granulés.

picto-isolation-thermique-maisonPour assurer un confort thermique optimal, le critère déterminant demeure l’isolation de l’habitation. Faute de quoi, les déperditions énergétiques seront source d’inconfort et de dépenses élevées. La ventilation a aussi un rôle majeur à jouer dans la santé des occupants, puisqu’elle assure le bon renouvellement de l’air.


Les inconvénients d’une chaudière à bois

Chez Hellio, nous prônons une information pragmatique, complète et transparente, correspondant à la réalité du terrain. Ainsi, rien n’est tout blanc ou tout noir, et aucun mode de chauffage n’est exempt de défauts. Malgré ses nombreux avantages, le bois est synonyme de contraintes non négligeables, telles qu’une manutention importante et un espace de stockage dédié.

Une énergie renouvelable mais pas inoffensive

Rien de révolutionnaire ici : brûler du bois entraîne de la fumée et de la pollution. Cela dit, avec une filière bien gérée, beaucoup de sources estiment que son bilan carbone est neutre, grâce à tout le CO2 que les arbres captent au cours de leur vie et qu’ils relâchent lors de leur décomposition ou combustion. Cela dit, cette affirmation doit être prise avec précaution, car de nombreux facteurs entrent en jeu (il faut surtout protéger les forêts sur le long terme).

picto-label-check-bleuD’autre part, nous rappelons l’importance de choisir du bois et une chaudière labellisés. Par exemple, le label Flamme Verte porte une attention particulière au rejet de monoxyde de carbone et de particules fines, des éléments dangereux en trop grande quantité pour la santé et l’environnement.

Une logistique pour l’achat et le stockage

Contrairement au gaz ou à l'électricité, le bois implique de stocker son combustible et d’anticiper son approvisionnement, pour ne pas se retrouver à court. Cela nécessite de se rendre dans un point de vente et de transporter soi-même le bois, ou de se faire livrer par un fournisseur.

remplissage-silo-chaudiere-granules-bois-sacs

Le stockage à l’abri de l’humidité est aussi un sujet essentiel quel que soit le choix d’approvisionnement. Les bûches demandent un espace important, alors que les granulés et plaquettes sont stockés dans un silo relié à la chambre de combustion.

Coût d’achat et de pose de la chaudière

Pour profiter de tous les avantages du chauffage au bois, le bon dimensionnement de la chaudière est essentiel. Nous recommandons le recours à un professionnel RGE (reconnu garant de l'environnement), incontournable d’ailleurs pour bénéficier d’aides financières.

L’Ademe a établi un barème des coûts d’achat hors pose (voir page 16 du guide) :

  • Chaudière à bûches : entre 3 000 et 6 000 € ;
  • Chaudière à granulés : entre 5 000 et 15 000 € ;
  • Chaudière à plaquettes : entre 15 000 et 22 000 €.

Le coût d’installation varie entre 1 500 et 3 000 € s’il s’agit d’une chaudière manuelle ou automatique.

En conclusion, avant de vous décider à installer tel ou tel type de chauffage, veillez à bien peser le pour et le contre. Un dernier argument de poids pourrait vous convaincre de pencher pour le bois : les financements distribués ! De quoi alléger la facture, car le prix de la chaudière est bien souvent trop élevé pour permettre aux ménages modestes de s’en équiper.


Vous hésitez à rénover ? Faites-vous guider gratuitement !


Les aides à l’installation d’une chaudière à bois

main-piece-euro-primeLes chaudières à bois qui bénéficient du label Flamme Verte 7 étoiles (ou niveau équivalent) — garant d’une bonne efficacité énergétique saisonnière, d’une faible émission de monoxyde de carbone et de particules fines —, peuvent être éligibles à des aides financières. Il s’avère obligatoire de faire appel à une entreprise certifiée RGE (annuaire France Rénov’).

L’installation d’une chaudière à 1 euro n’est plus possible depuis 2021. La prise en charge est plafonnée à 90 % (pourcentage dégressif selon les revenus du demandeur).

MaPrimeRénov’

Ce dispositif remplace depuis le 1er janvier 2020 l’ancien CITE (Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique) et l’aide de l’Anah Habiter Mieux agilité. Tous les ménages peuvent en bénéficier pour des travaux d’isolation, mais les foyers aisés sont exclus pour les opérations de chauffage ; ils ne peuvent donc pas obtenir la prime pour faire poser une chaudière bois.

Les revenus déterminent le montant des aides octroyées. Pour l’installation d’une chaudière à granulés de bois, selon le niveau de ressources du demandeur, le montant de l’aide peut atteindre 11 000 € grâce aux 1 000 € supplémentaires depuis le 15 avril 2022. Les foyers aux revenus supérieurs n'ont pas droit à ce financement.

 

Prime pour les ménages précaires (profil bleu)

Prime pour les ménages modestes (profil jaune)

Prime pour les ménages intermédiaires (profil violet)

Chaudière à granulés

11 000 €

9 000 €

5 000 €

Chaudière à bois

9 000 €

7 500 €

4 000 €

Le Coup de pouce Chauffage

Cette aide est accordée pour le remplacement d’une ancienne chaudière par un modèle performant à énergie renouvelable. Cumulable avec MaPrimeRénov’, elle prévoit le versement d’une somme de 2 500 € minimum en remplacement d’un système fioul, charbon ou gaz, bonifiée à 4 000 € pour les ménages modestes.

Le Coup de pouce fait partie du mécanisme des Certificats d’économies d’énergie (CEE), une aide privée proposée par les fournisseurs comme EDF, Engie, TotalÉnergies, Intermarché, Shell, etc.

L’éco-PTZ

L’éco-prêt à taux zéro permet d’emprunter jusqu’à 15 000 € pour régler le reste à charge du chantier, après déduction des primes citées précédemment. Autrement dit, la somme suffit largement à couvrir les dépenses restantes, sans intérêts à rembourser.

Le dispositif s’adresse aux propriétaires — sans condition de revenus — pour une résidence principale de plus de 2 ans.

Les aides complémentaires

Picto_Aides_Collectivités_France_PiècesTVA réduite, chèque énergie, subventions des collectivités locales, prêt avance rénovation, crédit affecté… Une pléthore de solutions s’offrent aux Français pour rénover leur logement sans casser leur tirelire. En outre, des conseillers de l’Agence nationale de l’habitat (Anah) ou des Agences départementales d’information sur le logement (ADIL) peuvent vous renseigner. Tout comme les experts Hellio !


Installez votre chaudière bois avec Hellio

Vous souhaitez obtenir plus d’informations pour éclairer votre choix et optimiser le financement de votre future chaudière ? Depuis 2020, Hellio est mandataire de l’Anah, ce qui lui permet de distribuer l’aide publique MaPrimeRénov’ aux particuliers.

Hellio vous accompagne dans l’élaboration de votre projet de travaux, de la recherche du financement jusqu’à la réception du chantier. Les démarches sont facilitées par une avance du montant des travaux et des facilités de paiement pour payer le reste à charge.

Fort de son réseau d’entreprises partenaires labellisées RGE, Hellio a œuvré depuis sa création à 80 000 rénovations énergétiques et des milliers de remplacements de chaudière.

Suivez le chantier réalisé par Matlex, entreprise du réseau Hellio, pour le remplacement de la chaudière fioul par une chaudière à granulés de bois chez des particuliers à Landas (Nord — 59) :

Le chantier en vidéo

Grâce à Hellio, ces travaux d’une valeur de 14 440 € sont financés à 75 % par les aides mobilisées, pour un reste à payer final de 3 610 € pour le ménage, promettant de belles économies sur leurs factures. Et une rentabilité en quelques années !

Trois points-clés pour choisir sa chaudière bois :

  • Privilégiez un modèle avec un bon rendement et un label de qualité ;
  • Sollicitez les conseils d’un professionnel, après une visite technique ;
  • Profitez de toutes les aides en place pour minimiser le prix du devis.

Installez une chaudière à bois grâce aux primes énergétiques


Tags associés : Conseils, Chauffage, Bois

Hellio, votre énergie a de l'impact
Hellio, votre énergie a de l'impact
  • Isolation
  • Chauffage
  • Rénovation globale
  • Audit
  • Photovoltaïque

Demandez vos aides sans attendre
et rénovez moins cher