Pénurie de granulés de bois : causes et conséquences en 2022

Rédigé par Antoine
Mis à jour le 28 sept. 2022
Temps de lecture : 11 min
pénurie de granulés 2022 et hausse du prix

J'estime mes aides €

Guerre en Ukraine, inflation… le contexte économique et géopolitique actuel crée de multiples tensions. Cela impacte le coût de l’énergie, et notamment le prix des granulés de bois. Un combustible très en vogue en France comme en Europe, et dont la demande a fortement augmenté ces derniers mois. Les consommateurs doivent-ils craindre pour autant une pénurie de granulés de bois cet hiver ? Le point sur la question avec Hellio.

capture-facebook-penurie-prix-granules-bois-3

capture-facebook-penurie-prix-granules-bois-2capture-facebook-penurie-prix-granules-bois-1


Je change ma vieille chaudière énergivore


Granulé bois : un contexte de hausse de prix

Picto_Courbe_Graphique_HausseJusqu’à présent, les granulés de bois séduisaient pour leur rendement et pour leur prix, réputé stable depuis de nombreuses années. Mais durant l’été 2022, en raison de la crise russo-ukrainienne, de l’inflation galopante et d’une forte hausse de la demande, les tarifs des sacs de pellets ont enregistré de fortes augmentations. Cette situation inédite suscite l'inquiétude des consommateurs et consommatrices ; beaucoup s’expriment sur les réseaux sociaux.

Le granulé de bois en chiffres

En France, les ventes d’appareils de chauffage au bois ont fortement progressé en 2021.

picto astuce HellioL’ASTUCE HELLIO :

Pour économiser sur votre consommation de combustible, veillez à bien programmer votre appareil de chauffage. Réglez la température de confort autour de 19 °C lorsque vous êtes présent. En votre absence, cette température peut être réduite entre 16 et 18 °C. Autre bonne idée, lorsque les températures sont plus douces durant l’hiver, passez en mode « éco ». Ainsi, votre appareil à granulés de bois va chauffer par intermittence. Une solution plus économique que le chauffage en continu, qui permet de réduire sensiblement vos dépenses d’énergie !

Après plusieurs années de baisses consécutives, le nombre de chaudières à granulés de bois vendues dans notre pays a plus que doublé. L’augmentation des ventes atteint en effet 120 % sur un an, annonce l’observatoire des énergies renouvelables Observ’ER.

Sur la même période, la vente de poêles à granulés a, quant à elle, augmenté de 41 %.

Les raisons du succès de ce mode de chauffage sont multiples. C’est en effet une solution écologique, puisqu’elle fonctionne à partir de combustibles naturels, non polluants et renouvelables. Les chaudières et les poêles à granulés répondent ainsi aux enjeux actuels en matière de baisse des émissions de gaz à effet de serre et d’une plus grande indépendance énergétique.

De plus, parce qu’ils vont dans le sens de la transition écologique, la pose de ces systèmes biomasse est éligible à différentes aides mises en place par l’État, potentiellement généreuses.

Par exemple, la subvention MaPrimeRénov’ peut atteindre jusqu’à 10 000 € pour la pose d’une chaudière à granulés de bois (pour les foyers précaires). À cela s’ajoute le bonus de 1 000 € depuis avril 2022. Ce qui limite considérablement le coût global de ces travaux d’amélioration énergétique.

Enfin, il s’agit de systèmes de chauffages pratiques et faciles à vivre, puisqu’il est notamment possible de les programmer pour les faire fonctionner à distance ou à des heures spécifiques. De quoi gagner en confort et maximiser les économies d’énergie !

Picto_Granule_BoisPour encore plus de confort et si votre maison possède l’espace disponible, optez pour un grand silo de stockage. Vous pourrez ainsi vous faire livrer du bois quelques fois par an, par camion, sans avoir à transporter des sacs régulièrement.

Augmentation de la demande et du prix des granulés

Autre raison de la popularité des appareils à granulés de bois : le prix du combustible, qui était très attractif… jusqu’à ces derniers mois.

picto-hausse-euro-valeur-ajouteeDepuis, la donne a changé : la hausse de la demande, combinée au contexte de guerre en Ukraine, a fait littéralement flamber les prix. C’est ainsi que la tonne de pellets est passée de 280 € en juillet 2021 à 550 € en juillet 2022, selon Propellet.

Ajoutons à cela l’inflation galopante en France qui fait exploser les coûts de fabrication, entre le transport, l’énergie nécessaire à la production, et l’augmentation de la masse salariale. D’après Propellet, l’inflation cause actuellement un surcoût compris entre 100 et 130 € par tonne de granulés de bois.

picto chiffre HellioLE CHIFFRE HELLIO : 2 millions

La filière française a produit 2 millions de tonnes de granulés de bois en 2021, tandis que les consommateurs et consommatrices en ont utilisé 2,4 millions de tonnes, la même année. La France importe seulement 15 % de sa consommation, principalement d’Europe, notamment d’Allemagne et de Belgique. La filière française des granulés de bois est donc quasiment autosuffisante (source : Propellet).


L’État propose de nombreuses aides pour changer de chaudière


Doit-on craindre une pénurie de granulés ces prochains mois ?

Chauffage : le réseau s’organise

Jusqu’à présent, les entreprises du secteur des pellets disposaient d’un stock suffisant pour couvrir largement les besoins des utilisateurs et utilisatrices.

picto info HellioL’INFO HELLIO :

Selon les experts Hellio, le prix du sac de granulés est passé de 4,5 € en décembre 2021 à 6,5 €, voire 7 € en septembre 2022. Au plus fort de l’hiver, il devrait grimper jusqu’à 10 €. Après cette forte hausse, ce prix devrait être de nouveau abordable, et se stabiliser autour de 7 à 8 € le sac l’été prochain.

Mais depuis avril 2022, la demande de granulés de bois explose. Conséquence : la tension est forte. Les entreprises du secteur fonctionnent désormais en flux tendu, faisant craindre une pénurie de granulés pour la fin de l’année 2022.

Dans une interview accordée à France Bleu le 17 août dernier, Éric Vial, le délégué général de Propellet, s'est voulu rassurant. Il annonce que la filière s’est organisée en amont pour éviter toute situation de pénurie. Les entreprises du secteur ont augmenté les cadences et créé de nouvelles chaînes de production, afin de couvrir la demande des prochains mois d’hiver.

De plus, la construction de nouvelles usines de granulation est en cours.

Ce plan global de la filière vise à densifier l’offre à court terme ; ce qui permettra de pourvoir le marché de millions de tonnes de pellets supplémentaires.

La capacité de production devrait ainsi doubler d’ici à 2028. De quoi éviter durablement tout risque de pénurie, mais aussi, de hausses de prix spectaculaires les prochains hivers.

Éviter la pénurie de granulés : les bonnes idées

Pour avoir la certitude de ne pas manquer de granulés cet hiver, voici les conseils des spécialistes du secteur :

  • Ne sur-stockez pas. N’achetez que ce dont vous avez besoin, voire moins, et attendez que le complément arrive cet hiver.
  • Faites entretenir votre appareil de chauffage pour diminuer sa consommation.
  • Réduisez de quelques degrés la température à l’intérieur de la maison.

Picto_Pouce_Haut-svgSi chaque foyer joue le jeu, la situation ne devrait pas s’aggraver, et le risque de pénurie de granulés de bois pourra être contenu.


Quels autres modes de chauffage que le granulé ?

Les granulés vous permettent de chauffer votre logement et de disposer d’un grand confort en toutes saisons. Vous avez peur de la pénurie de granulés ? Retour sur les autres réponses techniques possibles pour vous chauffer.

Chauffage électrique : une réponse pratique mais énergivore

electricite-energiePratique d’utilisation et simple d’installation, le chauffage par radiateur électrique est une solution très populaire en France. Adaptable à quasiment tous les logements et notamment aux petits espaces, cette installation ne nécessite pas d’entretien.

Cependant, à l’usage, le chauffage électrique peut se révéler très énergivore. Notamment lorsque le logement est équipé de convecteurs électriques ou « grille-pain », particulièrement gourmands en énergie.

Actuellement, la solution du chauffage électrique peut se révéler d’autant plus chère que le prix de cette énergie grimpe également. Heureusement, l’augmentation se limite à 4 % depuis le début de l’année 2022. Comme pour le gaz, le bouclier tarifaire permet de contenir les fortes hausses enregistrées ces derniers mois.

Le chauffage solaire : pour viser l’autoconsommation

Grâce au chauffage solaire, vous pouvez vous chauffer en utilisant une énergie inépuisable, peu polluante et disponible gratuitement.

picto-panneaux-solaires-hellio-bleuDans une maison neuve et bien isolée, un système de chauffage solaire en autoconsommation peut en effet couvrir une part très importante des besoins de la maison. Certains produits assurent la production d’eau chaude sanitaire (ECS), tandis que les systèmes combinés produisent de la chaleur pour le chauffage et l’ECS.

Vous pouvez ainsi réduire de manière significative le recours au fournisseur d’électricité ou de gaz, et par conséquent, éviter que vos dépenses énergétiques s’envolent…

La pompe à chaleur : moins énergivore que l’électrique

La PAC, ou pompe à chaleur, est un dispositif qui récupère la chaleur de l’air, de l’eau ou du sol pour chauffer le logement ou l’eau chaude sanitaire (ECS).

Si elle nécessite de l’électricité pour fonctionner, la PAC est une réponse plus écologique et plus économique à l’usage qu’une chaudière fioul ou électrique.

picto-baisse-depensesComme le précise le fabricant Atlantic, quels que soient les configurations ou le type de matériel utilisé, les PAC assurent sur le long terme une réduction importante des consommations énergétiques du foyer. Selon l’Afpac, ces consommations seraient entre deux et trois fois moins élevées qu’avec un radiateur électrique. Et dans les conditions idéales d’installation, une PAC est en mesure de faire baisser les consommations d’un ménage jusqu’à 60 %.

Toutefois, les PAC, et plus particulièrement les modèles air/air ou air/eau, sont moins performantes dans les régions les plus froides de France. Notamment dans le centre, ou autour des Alpes ou des Pyrénées. En cas de grand froid, il arrive qu’un système d’appoint prenne le relais, ce qui engendre des dépenses supplémentaires.

Le bois bûche : une hausse de prix contenue

Picto_bois-bucheTout comme le pellet, le bois bûche est un combustible propre renouvelable et économique. Une grande diversité de poêles et de chaudières à bois sont actuellement proposés sur le marché. Les bûches sont vendues par stères, dans des longueurs généralement comprises entre 33 et 100 cm pour convenir à tous les besoins. Comme pour le fioul ou les granulés, un espace de stockage est ici à prévoir.

Aujourd’hui, 7 millions de Français et de Françaises disposent d’un poêle à bois. La hausse des prix du stère de bois de chauffage est quant à elle de l’ordre de 20 % en deux ans. Pour l’heure, cette augmentation est donc bien plus contenue que celle du granulé de bois en France.


Installez une chaudière bois et baissez vos factures durablement


Gaz : des hausses contenues

Le chauffage au gaz est l’une des installations les plus courantes en France, avec des millions de logements raccordés. Avantages de ce système : les nouveaux équipements offrent désormais de hautes performances et sont particulièrement faciles à piloter au quotidien.

L’énergie gaz était relativement économique… jusqu’au début de la guerre en Ukraine. Depuis le début de l’année 2022, l’augmentation des prix est spectaculaire.

bouclier-check-assuranceHeureusement, cette hausse reste contenue grâce au bouclier tarifaire. En octobre, les hausses des prix du gaz ne devraient atteindre « que » 10 à 20 %. Tout près de chez nous, en Grande-Bretagne, où il n’y a pas de bouclier tarifaire, l’augmentation prévue sur le mois d’octobre est chiffrée à 80 % selon Ofgem, le régulateur britannique du secteur…

Fioul : un mode de chauffage voué à disparaître

Polluant, fortement émetteur de CO2, le chauffage au fioul va progressivement disparaître ces prochaines années.

Mais pour l’heure, 3,2 millions de résidences principales utilisent encore cette énergie fossile pour se chauffer, soit plus d’une sur 10 (source : Ceren 2020).

picto-croix-rouge-hellioEn l’espace d’un an, le prix du fioul a quasiment doublé, ce qui devrait inciter de nombreux ménages à s’équiper d’un système plus écologique et plus économique à l’usage. D'autant plus que depuis le 1er juillet 2022, l'installation de nouvelles chaudières fioul est interdite.


Questions-réponses sur la pénurie et l’augmentation des tarifs

François-Xavier Matthieu, expert Hellio, répond à vos questions sur l’augmentation du prix du granulé de bois.

Nos bénéficiaires nous font part d’une augmentation du prix du granulé de bois en France. De combien est cette augmentation ?

Le prix au sac est passé de 4,5 € en décembre 2021 à 6,5 € voire 7 € en septembre 2022. Au plus fort de l’hiver, le prix d’un sac devrait grimper jusqu’à 10 €.

À quoi cette augmentation est-elle due ?

La demande en chauffage au granulé a connu une croissance fulgurante ! Entre 2020 et 2021, les ventes de chaudières à granulés ont augmenté de 41 %. De plus, l’engagement de l’État en faveur des énergies renouvelables, qui répondent aux enjeux actuels en termes de baisse d’émissions de gaz à effet de serre, et d’une plus grande indépendance énergétique, va continuer à booster la progression des chaudières biomasse.

En parallèle, le marché des énergies est bouleversé par le contexte actuel en France et en Europe qui complique l’approvisionnement et accentue encore l’augmentation des prix. Même si la filière du chauffage au granulé de bois s'était préparée à l'explosion de la demande, elle est aussi impactée.

Cependant, les perspectives sur la hausse des capacités de production sont encourageantes. Afin de répondre au besoin des consommateurs, les acteurs français sont très actifs pour garantir l’approvisionnement : usine en cours de fabrication pour certains et augmentation des cadences de production ou création d'une seconde chaîne de production pour d’autres.

6 facteurs :

  1. La Grande Bretagne importait beaucoup de granulés (plusieurs millions de tonnes) en provenance des pays de l’Est pour faire fonctionner ses centrales électriques au granulé. Cette importation est devenue quasiment impossible avec l’embargo et la guerre en Ukraine. Il y a donc un manque de ce côté-là, ce qui crée de l’inflation par le biais de l’offre et la demande.
  2. L’Italie, qui ne fabrique pas de granulés mais qui en consomme beaucoup, en importait également en grande quantité des pays de l’est, tout comme l’Allemagne et l’Autriche qui produisent du granulé mais moins que leurs consommations respectives. Résultat : même problème que pour la Grande Bretagne.
  3. L’inflation générale fait exploser les coûts de fabrication, notamment à cause du transport et la hausse du fioul (de l’arbre dans la forêt jusqu’au granulé dans le sac chez l’utilisateur), de la hausse du gaz et de l’électricité (qui alimentent les séchoirs à granulé dans les usines) ainsi que la masse salariale des fabricants qui augmente.
  4. En France, la forte hausse des installations poussées par l’État n’a pas été suivie par un accompagnement des producteurs de granulés. Au contraire, ces derniers ont été freinés par les banques pour investir dans de nouvelles lignes de production, à cause des hivers doux de 2019 et 2020 (ayant entraîné un surstock en fin de saison) ainsi qu’une marge jugée trop faible sur le granulé.
  5. Autre pratique malvenue : certains distributeurs sont en train de faire du stock à prix correct pour le revendre à prix d’or aux premières gelées…
  6. La filière du granulé reste vigilante pour éviter le phénomène de sur-stockage qui aggrave la situation.

Quand cette augmentation devrait-elle cesser ?

L’augmentation du coût des matières premières, de l’électricité, du transport et de l’emballage ont pour conséquence directe une hausse du prix du granulé de bois. Mais compte tenu de la conjoncture, le granulé augmente moins que les autres énergies et il n’aura finalement jamais été aussi compétitif.

La filière du granulé est solide et possède une vision à long terme basée sur un modèle local, cohérent et vertueux. Elle prévoit 1 million de tonnes supplémentaires réparties entre 2021 et 2024, et un doublement de la capacité de production d’ici 2028. L’import — dont la part est actuellement de 16 % — est aussi un recours pour compenser le temps d’ajustement entre l’offre et la demande.

À mon avis, le prix devrait se stabiliser l’été prochain, autour de 7 €/8 € le sac, après une forte hausse courant d’hiver. Les prix ne descendent pas, puisque la marge est nécessaire à la filière pour pouvoir se structurer et garantir l’autonomie du granulé sur le territoire français.

Quelle est la meilleure alternative de chauffage ?

FX: En juin 2022, malgré un sac à 6,50 € en moyenne, le granulé n’avait jamais été aussi compétitif. En effet, la hausse du granulé était de 40 %, contre x10 ou 11 pour le gaz et x2 pour le fioul, sans parler de l’électricité ! La baisse du fioul ces dernières semaines rééquilibre un peu les choses, mais le granulé reste ultra compétitif malgré la hausse.

L’hiver 2023 va être compliqué à traverser pour la filière, mais je pense que la hausse du prix va permettre à la filière d’investir et de s’organiser pour répondre à la demande pour 2024. La marge en % reste la même pour les producteurs, mais elle augmente naturellement en valeur.

Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, s'est dit favorable à la création d'une aide spécifique sur le pellet, pour soutenir les consommateurs chauffés au bois cet hiver 2022-2023.


Quels travaux effectuer pour réduire les besoins en chauffage ?

Quelle que soit l’énergie que vous utilisez pour vous chauffer, vous pouvez réaliser d’importantes économies en associant un chauffage performant à certains travaux de rénovation. Parmi ces chantiers à lancer en priorité : l’isolation des murs, des combles ou encore le changement des fenêtres.

Isolation des murs

rond_ITE_maison_echafaudagesEn renforçant l’isolation des murs de votre habitation, vous limitez considérablement les déperditions thermiques et donc le gaspillage d’énergie. L’opération la plus efficace de toutes est l’isolation thermique par l’extérieur (ou ITE). Ce chantier crée une enveloppe isolante autour du bâtiment. De quoi supprimer un maximum de ponts thermiques, et viser ainsi la sobriété énergétique.

Isolation des combles

bulles-isolation-combles-soufflage-laineSelon l’Ademe, 25 à 30 % des déperditions thermiques se produisent par le toit. Isoler cette partie de la maison est donc une démarche très efficace pour économiser sur ses factures d’énergie.

Ces travaux vous permettent de réduire considérablement les besoins de chauffage, en particulier si vous isolez au plus près du volume chauffé.

Isolation des planchers bas

Isolation-planchers-bas-particulier-hellioGrâce à l’isolation des planchers bas, vous limitez les transferts de chaleur entre le rez-de-chaussée et le sous-sol, la cave ou le garage.

Les pertes thermiques sont ainsi réduites, et vous bénéficiez d’un meilleur confort en toutes saisons.

Changement de fenêtres

picto-fenetre-nuitVous disposez de fenêtres simple vitrage ou double vitrage relativement anciennes ? En les troquant contre des vitrages neufs et performants (avec un faible coefficient de transmission thermique), vous limitez sensiblement les déperditions de chaleur, et réduisez les infiltrations d’air parasites. De plus, vous supprimez le phénomène de parois froides et l’inconfort acoustique.

VMC double flux : une maison plus saine et moins d’air froid

icone-ventilation-01Installer une ventilation VMC à double flux est également une bonne idée, qui va dans le sens des économies et de la transition écologique. La VMC à double flux vous permet en effet de récupérer les calories de l’air extrait pour les transmettre dans l’air insufflé.

Ainsi, vous pouvez aérer et assainir votre logement, sans besoin d’introduire de l’air froid dans votre habitation. Une garantie de confort et de gain sur votre facture d’énergie !


Biomasse, PAC, solaire… je maximise les économies d’énergie


Tags associés : Actualités, Hellio vous répond, Chauffage, Bois

Hellio, votre énergie a de l'impact
Hellio, votre énergie a de l'impact
  • Isolation
  • Chauffage
  • Rénovation globale
  • Audit
  • Panneaux solaires

Demandez vos aides sans attendre
et rénovez moins cher