Eau chaude sanitaire : tout ce qu’il faut savoir

Rédigé par Marina Travert
Mis à jour le 03 juin 2024
Temps de lecture : 6 min
eau chaude sanitaire

L’eau chaude sanitaire constitue un poste de dépenses important dans un logement. Il est donc primordial de choisir un équipement performant et d’économiser l’eau chaude au quotidien. Alors quelles sont les solutions de production d’eau chaude sanitaire existantes ? Comment réduire sa facture d’énergie en consommant moins  ? Hellio vous dit tout dans ce guide.


Demandez vos primes en quelques clics avec Hellio !


Qu’est-ce que l’eau chaude sanitaire ?

picto-gouttes-eau-bleuesL’eau chaude sanitaire (ECS) est une eau chauffée, utilisée pour répondre aux besoins sanitaires et hygiéniques des individus (douche, lavage des mains, vaisselle, linge…). La production d’eau chaude sanitaire implique de recourir à un équipement chauffant l’eau, grâce à l’énergie, et reliant les différents points d’eau de l’habitation. Plusieurs sources d’énergie peuvent servir à produire de l’ECS : on distingue notamment les solutions de chauffage solaire, à l’électricité, au gaz, au bois… Quelle que soit la solution retenue, l’équipement de production d’eau chaude sanitaire sert à assurer le confort des occupants du logement.

picto chiffre HellioLE CHIFFRE HELLIO : 270 €

En 2022, un ménage français dépensait en moyenne 270 € par an pour son eau chaude sanitaire : elle représentait 20 % de sa consommation d’énergie. Une dépense élevée qu’il est essentiel de considérer. Choisir un équipement performant et être économe dans sa consommation est indispensable.
Source : Agence de la transition écologique.


Quel système pour l’eau chaude sanitaire ?

Dans un logement, la production d’eau chaude sanitaire peut être assurée par :

  • Un appareil indépendant dédié (exemple : un chauffe-eau) ;
  • Un équipement 2-en-1, assurant également le chauffage (exemple : une chaudière à double service).

Les solutions dédiées à la production d’eau chaude sanitaire

Le chauffe-eau électrique

Très couramment installé, le chauffe-eau électrique permet de produire de l’eau chaude sanitaire grâce à une résistance électrique intégrée dans un ballon. La plupart du temps, il chauffe l’eau la nuit, pour une utilisation en journée.

Picto_Pouce_BasFacile et rapide à installer, le cumulus a l’avantage d’être peu coûteux à l’achat. Cependant, il présente aussi certains inconvénients notables. D’abord, son rendement sur énergie primaire n’est pas satisfaisant (moins de 30 % selon l’Ademe). Il ne fonctionne qu’avec l’électricité, ce qui le rend coûteux à l’usage. Le cumulus n’est, par ailleurs, éligible à aucune aide financière pour la rénovation énergétique.

Le chauffe-eau thermodynamique

Le chauffe-eau thermodynamique (CET) se compose d’un ballon de stockage et d’une pompe à chaleur, spécialement dédiée à la production d’eau chaude sanitaire. Pour assurer son fonctionnement, le CET récupère la chaleur de l’air (aérothermique), du sol (géothermique) ou soleil (héliothermique) pour la transmettre au ballon.

Le rendement énergétique d’un chauffe-eau thermodynamique se situe entre 90 et 160 %, en fonction de sa technologie. En exploitant une source d’énergie renouvelable et gratuite (air, sol ou soleil), le chauffe-eau thermodynamique permet de réaliser des économies intéressantes, ce qui se ressent sur la facture énergétique. Même s’il nécessite un appoint (souvent électrique), il permet de couvrir la quasi-totalité des besoins du foyer. Le CET peut, par ailleurs, convenir à de nombreux logements puisqu’il offre de multiples configurations en termes d’installation.

Le chauffe-eau solaire individuel

picto-panneaux-solaires-hellio-bleuLe chauffe-eau solaire individuel (CESI) est une installation fonctionnant grâce à des capteurs solaires thermiques mis en place en toiture. Ces derniers font monter en température un fluide caloporteur qui se réchauffe au contact du rayonnement solaire et délivre sa chaleur dans un ballon d’eau chaude.

picto info HellioL’INFO HELLIO

D’autres types de chauffe-eau existent : par exemple, le chauffe-eau gaz, qui chauffe l’eau grâce à son brûleur à gaz, ou le chauffe-eau au bois, qui, de par son mode d’alimentation, reste assez contraignant et peu courant.

Performant et utilisant une énergie renouvelable, le CESI aide à diviser par 2 ou 3 la facture d’eau chaude du foyer, par rapport à un système électrique, gaz ou fioul. Toujours en comparaison avec ces systèmes, le chauffe-eau solaire individuel assure également une diminution des rejets de gaz à effet de serre allant de 45 à plus de 70 %.

Selon les régions, le CESI peut couvrir 50 à 70 % des besoins annuels d’un foyer. De ce fait, il nécessite toujours un appoint. Le rendement énergétique du chauffe-eau solaire individuel varie en fonction de cet appoint (60 à 130 % pour un appoint électrique intégré, 90 à 190 % pour un appoint gaz intégré et entre 95 à 150 % pour un appoint instantané).

Les solutions mixtes : chauffage + ECS

La chaudière

Une chaudière à double service peut assurer en même temps la production de chauffage dans le logement et la production d’eau chaude sanitaire, en instantanée ou par l’intermédiaire d’un ballon de stockage. Il peut s’agir d’une chaudière à bois, à gaz, à fioul ou électrique. Qu’elle utilise un combustible ou non, la chaudière produit de la chaleur qui permet d’alimenter l’eau du circuit de chauffage. Le rendement de l’équipement varie en fonction de l’énergie utilisée et la technologie de la chaudière (à condensation, par exemple). Il en va de même pour son impact environnemental.

La pompe à chaleur

En plus d’assurer le chauffage du logement, la pompe à chaleur (PAC) peut être utilisée pour produire de l’eau chaude sanitaire, via un ballon intégré. Il peut s’agir d’une PAC aérothermique (Air/Eau) qui prélève la chaleur dans l’air extérieur, ou d’une PAC géothermique qui capte la chaleur du sol (en forage horizontal ou vertical dans les nappes phréatiques).

Alimentée par une énergie renouvelable, la pompe à chaleur constitue une solution performante : le rendement d’une PAC aérothermique se situe entre 110 et 130 % et peut aller jusqu’à 190 % pour une PAC géothermique. Ce mode de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire est plus adapté aux logements bien isolés : dans le cas contraire, la PAC aura plus de mal à chauffer et aura tendance à surconsommer l’électricité qu’elle utilise pour fonctionner.

Le système solaire combiné

picto astuce HellioL’ASTUCE HELLIO

Efficaces et utilisant une énergie renouvelable, le chauffe-eau thermodynamique, le chauffe-eau solaire individuel, la pompe à chaleur, le système solaire combiné et les solutions de chauffage au bois sont éligibles à des aides financières (MaPrimeRénov’, prime des Certificats d’Économies d’Énergie, éco-prêt à taux zéro…).

Le système solaire combiné (SSC) valorise l’énergie solaire pour produire à la fois l’eau chaude sanitaire et le chauffage du logement. Il se compose de capteurs solaires et intègre les mêmes éléments que tout type de chauffage central double service (réseau de tuyauteries relié à des émetteurs de chaleur).

Selon la zone où il est installé, il permet de couvrir de 40 à 60 % des besoins de chauffage d’un ménage : un appoint est donc indispensable. Le SSC ne génère pas de pollution à l’utilisation, ni d’émissions de gaz à effet de serre. Grâce à son fonctionnement, il assure des économies intéressantes.

Source : Ademe - Changer de chauffage.


Financez votre projet de rénovation énergétique


Comment faire baisser sa facture d’eau chaude sanitaire ?

picto-baisse-depensesEn plus de choisir une solution de production d’eau chaude sanitaire économique et performante, des astuces et des écogestes peuvent vous aider à réduire votre consommation. À la clé, des économies non négligeables sur votre facture d’énergie. Pour ce faire, pensez à :

  • Repérer les équipements économes dès l’achat ;
  • Choisir un dimensionnement adapté à vos besoins ;
  • Adapter votre appareil à la bonne température ;
  • Entretenir régulièrement votre équipement ;
  • Mettre en place des systèmes astucieux pour favoriser vos économies ;
  • Appliquer les écogestes — actions de sobriété énergétique — au quotidien.

Des repères à considérer lors de l’achat de votre équipement

billets-euros-robinet-thermostatique-calculette-etiquette-energie-primeLors de l’achat de votre équipement de chauffage et/ou de production d’eau chaude sanitaire, plusieurs éléments sont à étudier. Les chauffe-eau et les chaudières disposent, par exemple, d’une étiquette énergie. Cette dernière résume les caractéristiques techniques de l’appareil, notamment en matière de performances énergétiques : elle présente une note allant de A (économe) à G (énergivore).

our les chauffe-eau, la fonction « smart » est également à scruter : elle vous indique que l’équipement est paramétré pour ajuster la production d’eau chaude à vos besoins.

Un dimensionnement adapté à vos besoins

Le bon dimensionnement de votre solution de production d’eau chaude sanitaire a une incidence importante sur votre consommation d’énergie. Selon l’Ademe, ⅓ de l’eau chauffée est perdue en moyenne. En cause, une capacité inadaptée : 30 % des chauffe-eau sont surdimensionnés. Or, passer d’un appareil de 200 litres à 50 litres revient à économiser 300 à 400 kWh chaque année.

Pensez à demander l’avis d’un professionnel pour estimer la capacité dont vous avez réellement besoin.

Une eau chaude sanitaire à la bonne température

Pour favoriser vos économies, pensez à choisir la bonne température pour le chauffage de votre eau chaude sanitaire. Il est recommandé de régler le thermostat de votre équipement à 50/55 °C. À cette température, vous consommez moins d’énergie, tout en vous préservant :

  • Des risques de brûlure due à une eau trop chaude ;
  • Du développement de bactéries pathogènes induites par une eau trop froide ;
  • Des dépôts de calcaire qui peuvent inciter votre équipement à surconsommer.

Un entretien régulier indispensable

outils-rond-bleuQuel que soit le mode de production d’eau chaude sanitaire choisi, l’entretien de votre équipement est incontournable. Pour les solutions mixtes, la périodicité de l’entretien par un professionnel est fixe (exemple : tous les ans, pour la chaudière). Pour un chauffe-eau, il est recommandé de faire appel à un professionnel pour un détartrage tous les 2 ou 3 ans. Cet entretien est également l’occasion de vérifier le bon état général de votre installation et d’assurer sa longévité.

Des systèmes astucieux pour consommer moins

Différents petits systèmes, peu coûteux et faciles à mettre en place, peuvent vous aider à économiser l’eau chaude. L’installation d’une douchette économe ou de mousseurs sur vos robinets permet de réduire le débit de l’eau pour économiser sur votre facture d’énergie. Vous pouvez aussi mettre en place une jaquette isolante sur votre ballon, afin de réduire les pertes de chaleur.

Des écogestes pour économiser l’eau chaude au quotidien

Certaines bonnes pratiques, à appliquer au quotidien, peuvent également vous aider à réduire votre consommation d’eau chaude :

  • Limiter les bains ;
  • Privilégier les douches rapides ;
  • Couper l’eau pendant le savonnage ;
  • Fermer vos robinets mitigeurs en position eau froide (pour éviter de solliciter votre équipement de production d’eau chaude à l’ouverture du robinet) ;
  • Éviter de prélaver votre vaisselle, si vous disposez d’un lave-vaisselle ;
  • Couper le chauffe-eau en cas d’absence prolongée (au-delà de 2 jours).

Changez votre système de chauffage avec Hellio


Tags associés : Conseils, Chauffage

picto rédacteur blanc

Cet article a été rédigé par Marina Travert,

Rédactrice spécialisée en énergie et en rénovation énergétique

Notre équipe de journalistes et rédacteurs publie des articles sur tous les sujets de l'énergie : rénovation énergétique, aides financières, nouvelles lois... Nous nous efforçons de les mettre à jour régulièrement. Toutefois, si vous avez un doute sur une information, n'hésitez pas à nous en faire part.

Pour plus d'informations,

Hellio, votre énergie a de l'impact
Hellio, votre énergie a de l'impact
  • Isolation
  • Chauffage
  • Rénovation globale
  • Audit
  • Photovoltaïque

Demandez vos aides sans attendre
et rénovez moins cher