Installer un chauffe-eau solaire : les avantages et les aides

Rédigé par Antoine
28 mars 2021
Temps de lecture : 4 min
chauffe-eau solaire

L’énergie est précieuse : l’économiser fait partie des grands enjeux de notre siècle. Chaque foyer peut, à son échelle, réduire son empreinte environnementale en changeant ses habitudes. Le recours aux énergies renouvelables est ainsi une bonne manière d’aller dans ce sens. Par exemple, avec le chauffe-eau solaire, vous mettez à profit la lumière naturelle du soleil pour combler vos besoins en eau chaude sanitaire. Et si l’appareil est performant, vous avez aussi la possibilité de réaliser des économies sur votre facture ! Un équipement d’avenir, que l’État encourage fortement à installer grâce à de nombreuses aides. Hellio décrypte tous les avantages de ce dispositif.


En plus d’un chauffe-eau solaire, installez des panneaux photovoltaïques !


Définition et fonctionnement du chauffe-eau solaire

Picto_soleilLe chauffe-eau solaire est un système complet qui permet de capter la lumière du soleil et de l’exploiter pour chauffer de l’eau. Il se décompose en trois parties :

  • Les panneaux thermiques (ou panneaux solaires d’eau chaude) : placés sur le toit, ils captent les rayons du soleil.
  • Le réservoir (ou ballon solaire) : il permet de stocker l’eau chaude.
  • Les éléments qui assurent le lien entre les panneaux et le réservoir : il s’agit du circulateur, des sondes de température, du régulateur et éventuellement, de la pompe.
L’INFO HELLIO :

Il ne faut pas confondre les panneaux thermiques avec les panneaux photovoltaïques. Ces derniers utilisent également l’énergie du soleil, mais la transforment en électricité et non en chaleur.

Parmi les différents types de chauffe-eau solaires, le plus utilisé en France est celui à pompe électrique. À la différence du monobloc, les éléments sont séparés : seuls les capteurs sont installés sur le toit. Quant au ballon, il peut être placé dans un garage, dans une cave ou bien dans les combles, par exemple. Le point fort de ce chauffe-eau réside dans sa capacité d’adaptation à la plupart des configurations.

Chauffe-eau solaire : que faire lorsqu’il n’y a pas de soleil ?

picto-gouttes-eau-bleuesLe chauffe-eau solaire individuel (CESI) couvre de 50 à 80 % de vos besoins d’eau chaude sanitaire. Le reste du temps, c’est un système d’appoint qui prendra le relais des panneaux thermiques. Il peut être intégré directement à votre chauffe-eau (sous la forme d’une résistance électrique), ou bien être séparé (une chaudière, par exemple).

Installation de chauffe-eau solaire : une autorisation nécessaire

Pour installer des modules solaires thermiques sur votre toit, notez qu’il faut déposer une déclaration préalable de travaux auprès de la mairie. En effet, le chauffe-eau solaire modifie l’aspect extérieur de votre maison, d’où l’autorisation nécessaire du service d’urbanisme. Dans le cas d’une construction neuve, l’équipement devra être indiqué dans le permis de construire. Nous vous conseillons de consulter les documents d’urbanisme auprès de votre mairie, pour vérifier s’il existe des caractéristiques spécifiques (couleur, matériau) à respecter.


Les avantages d’un chauffe-eau solaire

picto-baisse-depensesLe chauffe-eau solaire utilise une énergie gratuite, non polluante et disponible partout : celle du soleil. Cet appareil permet de la capter et d’alimenter ainsi votre foyer en eau chaude. En plus de limiter les émissions de gaz à effet de serre, vous réalisez également d’importantes économies sur vos factures d’énergie à long terme, ce qui finit par rentabiliser votre investissement initial.

LE CHIFFRE HELLIO : 12,1 %

C’est le pourcentage que représente l’eau chaude sanitaire dans la consommation d’énergie moyenne des ménages, selon l’Ademe. Une part importante, bien que loin de celle du chauffage qui constitue le poste n°1 de la consommation énergétique (plus de la moitié).

Lorsque les beaux jours arrivent, l’équipement permet, selon la région, d’éteindre totalement votre système complémentaire de production d’eau chaude, à condition que l’installation soit bien dimensionnée. Un autre point important : bien entretenu, le chauffe-eau a une très longue durée de vie. Les capteurs peuvent être conservés pendant 20 à 30 ans, tandis que le ballon pourra tenir entre 15 et 20 ans. Les autres éléments, en revanche, devront idéalement faire l’objet d’un remplacement tous les 10 ans.


Avec Hellio, produisez votre électricité en installant des panneaux solaires !


Comment choisir le bon chauffe-eau solaire ?

Pour profiter au maximum de votre chauffe-eau solaire, il est essentiel de bien le dimensionner par rapport aux besoins de votre famille. Ainsi, vous devrez choisir :

  • La superficie des panneaux solaires : elle sera déterminée en fonction du climat de votre région, mais aussi du nombre de membres de votre foyer. On estime souvent à 1 ou 2 m2 le besoin pour chauffer 100 litres.
  • La taille du ballon : de manière générale, on compte entre 50 et 60 litres d’eau chaude par personne.
  • Le taux d’ensoleillement : contrairement aux idées reçues, il y a suffisamment de soleil partout en France pour envisager l’installation d’un chauffe-eau solaire. Selon les régions, il faudra un système d’appoint complémentaire plus ou moins performant.

Exemple : dans le sud-est de la France, il faudra compter un ballon entre 100 et 250 litres pour une famille de 3 à 4 personnes. Cela correspond à une surface de panneaux entre 2 et 3,5 m2.


Chauffe-eau solaire : prix et financement

picto-porte-feuille-bleuLe prix du chauffe-eau solaire dépend du type d’appareil choisi, mais aussi de la configuration de l’installation (superficie des capteurs, taille du ballon, etc.). L’Ademe estime le prix moyen à 4 300 € HT. Sous certaines conditions, vous pouvez bénéficier d’aides financières pour vos travaux.

Les aides des CEE

Le dispositif des CEE propose plusieurs types de primes pour vos travaux de rénovation énergétique. Pour en profiter, il faut que le chauffe-eau solaire ait des capteurs certifiés CSTBat ou SolarKeymark, et que vos travaux soient réalisés par un professionnel certifié RGE (reconnu garant de l’environnement). Votre prime CEE peut être cumulée avec d’autres aides.

MaPrimeRénov’

Ce nouveau dispositif de l’Anah remplace l’ancien CITE (crédit d’impôt à la transition énergétique). Les aides MaPrimeRénov’ sont attribuées aux foyers selon un barème de ressources qui définit 4 grands profils, classés par couleur. Plusieurs travaux sont concernés par ces aides (pompe à chaleur, chauffe-eau thermodynamique, isolation des murs, etc.).

Voici le montant maximum attribué pour un chauffe-eau solaire :

  • MaPrimeRénov’ bleu (revenus très modestes) : 4 000 €
  • MaPrimeRénov’ jaune (revenus modestes) : 3 000 €
  • MaPrimeRénov’ violet (revenus intermédiaires) : 2 000 €
  • MaPrimeRénov’ rose (revenus supérieurs) : pas d’aide

L’éco-PTZ

L’ASTUCE HELLIO :

Retrouvez sur le site du service FAIRE la liste des professionnels RGE éligibles aux aides de l’État pour chaque domaine de travaux énergétiques.

Selon votre situation, les CEE et MaPrimeRénov’ peuvent couvrir jusqu’à 90 % du coût de votre projet d’installation de chauffe-eau solaire. Si le reste à charge vous décourage, il existe encore une possibilité supplémentaire : l’éco-prêt à taux zéro. Son montant va jusqu’à 30 000 € pour un bouquet travaux (15 000 € pour une seule action), et il peut être remboursé sur 15 ans, avec un taux d’intérêt nul.


Hellio vous accompagne dans tous vos projets de rénovation énergétique


Tags associés : Travaux, Chauffage, Solaire, Énergies renouvelables

Hellio, votre énergie a de l'impact
Hellio, votre énergie a de l'impact
  • Isolation
  • Chauffage
  • Rénovation globale
  • Prime énergie

Retrouvez toutes nos solutions en économies d’énergie