Crédit d’impôt fenêtres : est-il toujours possible en 2022 ?

Rédigé par Antoine
Mis à jour le 18 sept. 2022
Temps de lecture : 7 min
crédit d’impôt fenêtres

Parmi les opérations de rénovation, le changement de fenêtres vous fait réaliser des économies d’énergies et améliore votre confort. Jusqu’en 2021, la pose de fenêtres était éligible au crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE). Supprimée, cette aide est désormais totalement remplacée par MaPrimeRénov'. Sous quelles conditions peut-on toucher cette nouvelle subvention, et quels en sont les montants ? Hellio vous éclaire.


Un projet de rénovation ? Simulez votre financement


Changer de fenêtres : quels sont les avantages à la clé ?

En choisissant de troquer vos anciennes fenêtres contre des vitrages plus performants, vous réduisez le gaspillage d’énergie. Cette opération améliore le confort de tous et toutes, et donne, en prime, davantage de valeur à votre résidence.

Réaliser des économies d’énergie et améliorer son confort

Selon l’Ademe, 10 à 15 % des déperditions thermiques se produisent par les fenêtres dans une maison ancienne mal isolée. En les rénovant, vous évitez que la chaleur en hiver, ainsi que la fraîcheur en été, s’échappent par cette voie.

thermostateAprès les travaux, vous aurez moins besoin de chauffer les pièces pour profiter d’un bon confort thermique. Ainsi, vous maîtrisez mieux vos dépenses énergétiques. Un bon point à l’heure où les tarifs du gaz et de l’électricité flambent

Changer ses fenêtres, c’est aussi un geste écolo qui va dans le sens de la transition énergétique. Vous consommez moins d’énergie, et, de ce fait, réduisez les émissions de gaz à effet de serre (CO2) de votre logement.

Opter pour des fenêtres double ou triple vitrage

Vous trouverez sur le marché un large choix de fenêtres offrant de bonnes performances en matière d’isolation. C’est le cas notamment des doubles vitrages à ITR (isolation thermique renforcée).

picto astuce HellioL’ASTUCE HELLIO :

Rénover ses fenêtres, c’est aussi valoriser son bien. Ces travaux augmentent en effet la valeur verte des logements. Ainsi, lorsque vous souhaitez vendre, vous avez toutes les chances de trouver plus vite un acquéreur et de limiter les éventuelles négociations. Engager ce type de travaux d’amélioration de l’habitat vous permet par ailleurs d’anticiper les changements de réglementation progressifs, tels que l’interdiction des passoires énergétiques à la location. Cette mesure concernera tous les logements classés G au diagnostic de performance énergétique à partir de 2025, classés F à partir de 2028, et classés E à partir de 2034 !

Ces fenêtres sont pourvues d’un verre spécial, doté d’une couche à faible émissivité, et d’un espace étanche entre les deux verres. Cet espace est rempli d’un gaz rare, généralement de l’argon, dont la conductivité thermique est plus faible que celle de l’air. Plus simplement, cela signifie que son efficacité énergétique est supérieure à l’air.

Plus performants que les doubles vitrages ancienne génération, les doubles vitrages à ITR sont 6 fois plus isolants qu’un simple vitrage, selon le fabricant Saint-Gobain.

Autre alternative possible, celle du triple vitrage. Comme son nom l’indique, cet équipement se compose de trois vitres, séparées par deux lames d’air ou de gaz rare. Cette combinaison procure aux fenêtres triple vitrage les meilleures performances du marché.

Toutefois, ce sont aussi les fenêtres… les plus chères ! De plus, leur épaisseur peut rendre leur installation complexe, voire impossible. Enfin, il faut considérer que ce type d’équipement transmet moins bien la lumière qu’un double vitrage, et assombrit donc légèrement la pièce après la pose.


Changer de fenêtres : des travaux d’isolation peu coûteux

La pose de fenêtres performantes est une opération souvent effectuée en priorité par les ménages pour des raisons de coût. C’est en effet un chantier relativement accessible. Toutefois, ces travaux restent moins efficaces que l’isolation des murs ou de la toiture, par exemple.

De 248 à 1 590 € par fenêtre remplacée

picto-fenetre-nuitSelon une enquête Tremi, pas moins de 643 000 remplacements ou poses de fenêtres ont eu lieu sur l’année 2019.

Ce type de travaux est souvent privilégié pour des raisons de coût. C’est en effet l’un des chantiers de rénovation les moins chers, d’autant que la pose peut s’échelonner dans le temps en prévoyant des remplacements de fenêtres pièce par pièce.

Symbole EurosPubliée en 2018, une étude de l’Ademe précise que le coût de la pose de fenêtres est très variable en fonction de l’équipement choisi. La fourchette de prix varie entre 248 et 1 590 € par unité remplacée. Le prix médian du remplacement est estimé à 563 € par fenêtre.

Moins d’efficacité que d’autres travaux de rénovation

L’Ademe estime dans cette même étude de 2018 le coût d’autres opérations de rénovation thermique.

Ainsi, l’agence précise que :

  • Le prix médian pour l’ITE (isolation des murs par l’extérieur) est de 148 € par m2, ce qui équivaut à un coût d’environ 14 800 € pour un logement de 100 m2.
  • Le prix médian pour l’ITI (isolation des murs par l’intérieur) est quant à lui estimé à 55 € du m2, ce qui équivaut à un coût de 5 500 € pour rénover 100 m2.
  • Enfin, le prix médian pour l’isolation des rampants de toiture est estimé à 65 € par m2.

Si ces différents chantiers sont plus coûteux que la simple pose de fenêtres, ils sont généralement plus efficaces en matière d’économies d’énergie. En effet, 20 à 25 % des déperditions d’énergie se produisent par les murs et 25 à 30 % par le toit, selon les observations de l’Ademe.

Pour améliorer nettement les performances thermiques de votre habitat, mieux vaut donc engager en priorité des travaux d’isolation des murs ou de la toiture. L’idéal : lancer ce type de travaux avant de changer ses fenêtres, ou réaliser ces chantiers en même temps à travers un bouquet de travaux coordonnés.

Pour limiter le coût de ces chantiers et les rendre accessibles notamment aux ménages les plus modestes, des aides potentiellement conséquentes ont été mises en place pour toutes ces opérations de rénovation.

picto chiffre HellioLE CHIFFRE HELLIO : 90 %

Jusqu’à 90 % du coût total des travaux peut être couvert par le cumul d’aides (source : ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires).


Découvrez les chantiers de rénovation en vidéo !


Quelles aides pour changer de fenêtre ?

CITE, MaPrimeRénov’, prime CEE… quelles sont aujourd’hui les aides accessibles si vous souhaitez doter votre résidence principale ou secondaire de nouvelles fenêtres ? Tour d’horizon.

Le crédit d’impôt CITE est-il encore valable en 2022 ?

picto-croix-rouge-hellioLe CITE (crédit d’impôt pour la transition énergétique) a été créé en 2014 pour inciter les ménages à lancer des travaux d’isolation de leur résidence principale, afin de la rendre moins énergivore. Cette subvention a été définitivement supprimée début 2021.

Pour être éligible au CITE, il fallait effectuer certains travaux définis, comme le changement de fenêtre. Par ailleurs, l’artisan auquel le ménage faisait appel devait absolument être certifié RGE (reconnu garant de l’environnement).

En 2020, le montant du CITE était déterminé selon un forfait établi par type de travaux. Celui-ci ne pouvait dépasser 75 % de la dépense effectuée. Ainsi, pour l’isolation des parois vitrées, le CITE était de 40 € par équipement.

Par ailleurs, sur la période allant du 1er janvier 2016 au 31 décembre 2020, les dépenses étaient plafonnées à 2 400 € pour une personne seule et à 4 800 € pour un couple soumis à une imposition commune.

Pourquoi avoir supprimé le CITE ?

C’est suite à un constat que le crédit d’impôt CITE a finalement été supprimé. Depuis sa création, les Françaises et les Français les plus aisés — soit 20 % ou le 5e quintile des revenus — avaient touché la moitié de l’aide totale versée (source : Commission des finances de l’Assemblée nationale, relayé par Les Échos).

icone-double-fleche-01À l'inverse, les 40 % des ménages aux revenus les plus bas (1er et 2e quintiles) n’avaient même pas touché 10 % de l’aide. Il était donc urgent de corriger le dispositif afin de le rendre plus efficace. Le dispositif a été revu dans un premier temps. Puis il a été totalement remplacé par l’aide MaPrimeRénov’ à partir de 2021.

Avantage de MaPrimeRénov’ : l’aide est forfaitaire. Ses montants sont clairement établis à l’avance. De plus, les aides sont plus généreuses pour les ménages aux revenus modestes.

Enfin, avec MaPrimeRénov’, plus besoin d’attendre l’année suivante pour toucher l’aide. Avec le CITE, on recouvrait une partie du coût des travaux a posteriori, après avoir déclaré la somme en question sur la feuille d’imposition. Un délai qui décourageait un certain nombre de demandeurs et demandeuses.

chronometre-gain-tempsDésormais, l’Anah annonce environ 15 jours entre l’envoi du dossier et la réception du virement.

MaPrimeRénov’ pour changer ses fenêtres

Nouveau dispositif d’aide à la rénovation énergétique mis en place par l’Anah (Agence nationale de l'habitat), MaPrimeRénov’ a pour but de financer différents chantiers d’amélioration de l’habitat. Parmi eux, l’isolation thermique des parois vitrées, qu’il s’agisse de fenêtres, de portes-fenêtres ou encore de baies vitrées.

MaPrimeRénov’ : quels montants pour changer ses fenêtres ?

Fixés à l’avance, les montants de l’aide sont établis en fonction des revenus du ménage, du nombre de personnes dans le foyer et de la région où se trouve le logement.

picto-menage-eligible-personneIl existe quatre profils : MaPrimeRénov’ Bleu pour les revenus très modestes, MaPrimerénov’ Jaune pour les ménages modestes, MaPrimeRénov’ Violet pour les ménages intermédiaires et MaPrimeRénov’ Rose pour les revenus aisés.

Si vous optez pour des travaux pour changer vos fenêtres, les montants établis par catégorie sont les suivants :

  • MaPrimeRénov’ Bleu = 100 € par fenêtre,
  • MaPrimeRénov’ Jaune = 80 € par fenêtre,
  • MaPrimeRénov’ Violet = 40 € par fenêtre.

La catégorie MaPrimeRénov’ Rose n’est quant à elle pas éligible. Pour ces ménages plus aisés, l’aide MaPrimeRénov’ se concentre sur les travaux d’isolation des murs, de la toiture ou des combles.

Quel type de fenêtre est éligible à Ma Prime Rénov’ ?

La réglementation est stricte quant au matériel à installer (arrêté du 17 novembre 2020), afin de garantir des performances énergétiques optimales. Ainsi, voici les conditions d’éligibilité pour avoir droit à la prime de l’Anah :

  • Fenêtres ou portes-fenêtres avec un coefficient de transmission thermique (Uw) inférieur ou égal à 1,3 watt par mètre carré Kelvin (W/m2. K) et un facteur de transmission solaire (Sw) supérieur ou égal à 0,3 ou un coefficient de transmission thermique (Uw) inférieur ou égal à 1,7 watt par mètre carré Kelvin (W/m2. K) et un facteur de transmission solaire (Sw) supérieur ou égal à 0,36 ;
  • Fenêtres en toitures avec un coefficient de transmission thermique (Uw) inférieur ou égal à 1,5 watt par mètre carré Kelvin (W/m2. K) et un facteur de transmission solaire (Sw) inférieur ou égal à 0,36 ;
  • Doubles fenêtres, consistant en la pose sur la baie existante d'une seconde fenêtre à double vitrage renforcé, dont le coefficient de transmission thermique (Uw) est inférieur ou égal à 1,8 watt par mètre carré Kelvin (W/m2. K) et le facteur de transmission solaire (Sw) supérieur ou égal à 0,32.

Existe-t-il d’autres aides pour le changement des fenêtres ?

picto-montant-aideD’autres dispositifs cumulables avec MaPrimeRénov’ vous permettent d’alléger la facture. C’est notamment le cas des certificats d’économies d’énergie (CEE), proposés par les fournisseurs d’énergie tels que EDF, Engie, TotalEnergies, Carrefour ou encore Auchan.

Tous les ménages peuvent accéder aux primes CEE, y compris les plus aisés, ou encore les locataires qui engagent des travaux de rénovation thermique dans leur logement. Là encore, des critères de performance sont requis :

picto info HellioL’INFO HELLIO :

Buée, traces d’humidité au niveau des murs, ou encore sensation de froid dans la maison, y compris lorsque le chauffage est en route : cela peut indiquer que vos vitrages sont mal isolés, et qu’il est plus que temps de changer vos fenêtres !

Le coefficient de transmission surfacique Uw et le facteur solaire Sw sont :

  • Pour les fenêtres de toiture : Uw ≤ 1,5 W/m².K et Sw ≤ 0,36.
  • Pour les autres fenêtres ou portes-fenêtres :
    • Uw ≤ 1,3 W/m2.K et Sw ≥ 0,3 ;
    • ou Uw ≤ 1,7 W/m2.K et Sw ≥ 0,36.

En faisant poser de nouvelles fenêtres, vous profitez également d’une TVA à taux réduit, directement appliquée sur le devis transmis par l’artisan.

Enfin, vous pouvez accéder à l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) pour financer vos travaux. Le plafond est fixé à 7 000 € pour le remplacement des fenêtres, et atteint jusqu’à 50 000 € pour une rénovation globale (gain énergétique d’au moins 35 %, appuyé par un audit préalable).


Que rénover en plus des fenêtres ?


Tags associés : Financement

Hellio, votre énergie a de l'impact
Hellio, votre énergie a de l'impact
  • Isolation
  • Chauffage
  • Rénovation globale
  • Audit
  • Panneaux solaires

Demandez vos aides sans attendre
et rénovez moins cher