Panneaux solaires en autoconsommation : comment ça marche ?

Rédigé par Dania
06 juin 2021
Temps de lecture : 7 min
panneaux solaires en autoconsommation sur le toit de maisons

Réaliser des économies intéressantes sur votre facture d’énergie en consommant une électricité que vous produisez vous-même ? C’est le principe particulièrement attractif de l’autoconsommation solaire.

Sans bien sûr prétendre à une complète autonomie, il vous est facile aujourd’hui de poser des panneaux photovoltaïques sur votre toit, de consommer vous-même une partie de l’énergie produite et de revendre le surplus sur le réseau à un prix garanti. Des aides et subventions d’État vous permettent par ailleurs d’optimiser la rentabilité du projet d’installation, et d’amortir ainsi plus vite votre investissement.

Que faut-il penser des panneaux solaires en autoconsommation ? Quels sont les avantages de cette option par rapport à une revente intégrale de l’électricité ? Hellio vous propose ci-dessous un point complet pour vous aider à faire le meilleur choix.


Produire de l'électricité solaire, c'est possible dans toutes les régions



infographie-essentiel-retenir-hellio-autoconsommation-panneaux-solaires

Qu’est-ce qu’un panneau solaire en autoconsommation ?

Contrairement à une idée répandue et souvent entendue, l’autoconsommation de l’énergie solaire implique une certaine autosuffisance, mais pas une autonomie complète. Il est donc important d’en proposer tout d’abord une définition précise.

Panneaux solaires photovoltaïques en autoconsommation : de quoi s’agit-il ?

picto-panneaux-solaires-hellio-bleuL’autoconsommation est un mode d’installation et de fonctionnement des panneaux solaires qui vous permet de consommer l’énergie produite. En pratique, les rayonnements du soleil sont captés par les cellules photovoltaïques des panneaux, qui les convertissent en courant continu. Ce dernier est ensuite envoyé dans l’onduleur pour être transformé en courant alternatif, étape indispensable pour exploiter l'électricité domestique.

picto info HellioL’INFO HELLIO :

Il est important de bien distinguer :

  • - L’autoconsommation de l’énergie solaire, qui suppose un raccordement au réseau d’électricité pour revendre le surplus de production ou compenser une production insuffisante des panneaux ;
  • - L’autonomie en énergie solaire, sans raccordement au réseau, qui ne concerne que des sites isolés et admet une infrastructure lourde pour couvrir en permanence l’intégralité des besoins en énergie (panneaux plus nombreux, batteries solaires de stockage…).

L’installation dans son ensemble est reliée :

  • À un compteur de production, qui assure le suivi de la quantité d’énergie solaire produite ;
  • Au compteur d’électricité de la maison, ou « compteur de consommation » (Linky ou appareil d’ancienne génération), qui tient compte quant à lui de la totalité de l’électricité consommée (solaire ou non).

Une installation solaire en autoconsommation se reconnaît donc à deux caractéristiques principales, puisqu’elle vous permet à la fois :

  • De consommer tout ou partie de l’énergie solaire produite ;
  • De revendre le surplus d’électricité via l’obligation d’achat EDF (OA EDF).

L’autoconsommation se distingue des panneaux solaires pour lesquels les propriétaires ont choisi une revente totale de l’électricité. Dans ce cas, l’installation dispose d’un raccordement séparé et distinct du compteur de l’habitation, directement relié au réseau et sans possibilité de consommer ou stocker l’énergie sur place.

Taux d’autoconsommation et taux de production

picto-signes-calculL’autoconsommation ne signifie pas que le foyer équipé va consommer l’intégralité de l’énergie solaire produite, et encore moins que les panneaux pourront produire en permanence l’électricité nécessaire à tous ses besoins. La capacité de production de l’installation solaire et les besoins de consommation du foyer sont deux variables qui s’ajustent rarement de façon parfaite.

Deux indicateurs importants permettent de mieux cerner cette réalité et d’évaluer le caractère plus ou moins adapté de l’installation :

  • Le taux d’autoconsommation correspond au pourcentage de l’énergie solaire produite par les panneaux et qui est effectivement consommée sur place ;
  • Le taux de production, souvent confondu avec le premier, désigne quant à lui la part représentée par l’énergie solaire dans la consommation d’électricité totale du foyer.
picto chiffre HellioLE CHIFFRE HELLIO : 30 %

Bien qu’il puisse paraître peu élevé, un taux d’autoconsommation de 30 % est souvent considéré comme un résultat satisfaisant, 40 % comme excellent et 50 % comme difficilement atteignable. En effet, le pic de production des panneaux solaires photovoltaïques intervient typiquement en milieu de journée et par fort ensoleillement, alors que les besoins en électricité sont généralement plus élevés le matin et le soir.

Comment optimiser l’autoconsommation de votre énergie solaire ?

Plus vous consommez une part importante de votre énergie solaire, et plus vous pourrez espérer une rentabilité élevée de votre installation. La principale astuce consiste à programmer un maximum d’appareils électriques sur les horaires les plus propices à la production d’énergie solaire, c’est-à-dire essentiellement le midi et en première partie d’après-midi. L’installation d’un système domotique complet, qui représente certes un coût supplémentaire, peut vous apporter une grande aide à ce titre. Les appareils à programmer peuvent inclure :

        • Le chauffe-eau électrique ;
        • Le lave-linge ;
        • Le lave-vaisselle ;
        • Le sèche-linge ;
        • Le four ou le robot de cuisine…

D’une façon incidente, ces horaires à privilégier en milieu de journée correspondent souvent aux heures pleines des tarifs EDF, ce qui rend d’autant plus intéressant le recours à une électricité solaire à ce moment-là.

Offre-Particuliers-Panneaux-Photovoltaique-Hellio

Avec l'autoconsommation photovoltaïque, baissez vos factures d'électricité


Quels sont les avantages de l’autoconsommation solaire ?

Picto_Pouce_HautPrime à l’installation, tarif garanti de revente… L’autoconsommation de l’énergie solaire présente un certain nombre d’avantages susceptibles de convaincre tous les propriétaires qui souhaiteraient profiter d’une énergie gratuite et abondante.

Une prime à l’autoconsommation

main-piece-euro-primeDepuis 2017, les particuliers faisant le choix d’une installation solaire en autoconsommation bénéficient d’une prime d’investissement, dite « prime à l’autoconsommation ». Il s’agit notamment d’encourager les foyers à améliorer la performance énergétique de leur logement et à devenir plus autonomes par rapport au réseau public d’électricité.

La prime à l’autoconsommation évolue chaque trimestre. Elle fait l’objet de versements échelonnés par l’État sur une durée totale de cinq ans, et permet donc d’amortir un peu plus vite votre investissement. Son montant est calculé par kilowatt-crète, qui est l’unité de mesure de la puissance de votre installation.

Les conditions les plus avantageuses sont proposées aux petites installations, avec au premier trimestre 2021 :

        • Une prime de 380 €/kWc pour les installations d’une puissance inférieure ou égale à 3 kWc ;
        • Une prime de 280 €/kWc pour les installations d’une puissance supérieure à 3 kWc et inférieure ou égale à 9 kWc ;
        • Une prime de 160 €/kWc pour les installations d’une puissance supérieure à 9 kWc et inférieure ou égale à 36 kWc ;
        • Une prime de 80 €/kWc pour les installations d’une puissance supérieure à 36 kWc et inférieure ou égale à 100 kWc ;
        • Aucune prime (0 €) pour les installations de plus de 100 kWc.

Le mode de calcul très spécifique de cette aide implique des effets de seuil significatifs. Ainsi une installation solaire photovoltaïque de 9 kWc donne droit à une prime de 2 520 € sur cinq ans (280 × 9) tandis qu’une installation de 10 kWc produira un peu plus, mais ne vous donnera droit qu’à 1 600 € (160 × 10). C’est la raison pour laquelle il est recommandé d’étudier l’option la plus rentable lors de l’étude technique de faisabilité.

Avec un rendement énergétique moyen de 20 %, une durée de vie garantie de 25 ans et un micro-onduleur Enphase de dernière génération, les panneaux photovoltaïques Dualsun posés par les installateurs agréés Hellio sont parfaitement adaptés à un mode de fonctionnement en autoconsommation. Il est possible d’économiser jusqu’à 70 % sur votre facture d’électricité.

La revente du surplus d’électricité à tarif garanti

Picto_pylone_electriqueAvec une installation solaire en autoconsommation, l’énergie produite en surplus pendant les belles journées ensoleillées n’est jamais perdue ou gaspillée. Le surplus est automatiquement réinjecté sur le réseau de distribution d’électricité et fait l’objet d’un rachat par le biais du dispositif « EDF Obligation d’Achat », ou EDF OA.

Comme son nom l’indique, le rachat de l’électricité par le fournisseur est obligatoire, et doit être réalisé en outre à un tarif garanti, réévalué chaque trimestre. Au premier trimestre 2021, le tarif de rachat de l’énergie solaire produite par les particuliers est fixé à :

        • 0,10 € par kWh : pour une installation solaire d’une puissance inférieure ou égale à 3 kWc ;
        • 0,10 € par kWh : pour une installation solaire d’une puissance supérieure à 3 kWc et inférieure ou égale à 9 kWc ;
        • 0,06 € par kWh : pour les installations d’une puissance supérieure à 9 kWc et inférieure ou égale à 36 kWc ;
        • 0,06 € par kWh : pour les installations d’une puissance supérieure à 36 kWc et inférieure ou égale à 100 kWc.

À titre de comparaison, il s’agit d’un tarif relativement proche de celui que vous payez pendant les heures creuses du tarif Bleu EDF (0,1353 € T.T.C. au 1er avril 2021 ), ce qui n’est donc pas un montant négligeable.

Des économies appréciables sur la facture d’électricité

La rentabilité des panneaux solaires en autoconsommation, comme vous l’aurez compris, est donc générée à la fois :

        • Par les revenus tirés de la revente de l’électricité produite en surplus ;
        • Par les économies dues à la consommation de l’énergie solaire gratuite de votre installation – au lieu de l’énergie payante de votre fournisseur.

picto-baisse-depensesLe cumul de ces deux facteurs peut amener à réaliser des économies très intéressantes sur le long terme, dont le montant dépend bien sûr de différents facteurs tels que la puissance de l’installation ou le taux d’autoconsommation du foyer. En moyenne, les revenus générés par une installation photovoltaïque de 6 kWc en France sont estimés à 1 659 € par an (source : Picbleu).

Quels sont les autres avantages de l’autoconsommation solaire ?

L’installation de panneaux solaires en autoconsommation vous procure tout d’abord la satisfaction personnelle de gagner en autonomie énergétique et de moins dépendre du réseau de distribution, tout en améliorant l’empreinte écologique de votre maison et de votre mode de vie.

Il convient également de souligner que les coûts d’installation de panneaux en autoconsommation sont typiquement moins élevés qu’une installation en revente totale. Cette dernière, en effet, requiert le plus souvent une intégration au bâti (IAB) des panneaux solaires en toiture, ce qui revient plus cher et exige un chantier plus lourd qu’une simple surimposition.


Pour votre projet de rénovation, sollicitez un expert qui a fait ses preuves


L’autoconsommation solaire a-t-elle des inconvénients ?

Picto_Pouce_BasLe choix d’une installation photovoltaïque en autoconsommation amène bien sûr avec elle un certain nombre de contraintes, qu’il faut aussi prendre en compte :

picto astuce HellioL’ASTUCE HELLIO :

Le tarif de rachat de l’électricité solaire par EDF s’applique aussi bien aux constructions résidentielles qu’aux autres types de bâtiments ! Vous souhaitez rentabiliser un hangar agricole, une surface commerciale, une grange, un local d’entreprise ? Renseignez-vous sur la pose d’une installation solaire en autoconsommation et générez rapidement un revenu complémentaire !

  • Vous devrez probablement adapter vos habitudes de consommation électrique afin d’optimiser la consommation de votre énergie solaire, ce qui peut causer des problèmes d’organisation personnelle.
  • L’installation d’un système domotique représente un coût supplémentaire, qui vient s’additionner à celui des panneaux proprement dits.
  • L’achat de batteries solaires, qui peut permettre de stocker l’énergie produite et donc de mieux répartir sa consommation, n’est pas une solution économiquement viable dans la plupart des cas.

Autoconsommation individuelle et collective

Lorsqu’un propriétaire fait l’acquisition de panneaux solaires pour consommer une partie de l’électricité produite et revendre le surplus, il s’inscrit dans une démarche d’« autoconsommation individuelle ». Ce terme signifie simplement que le producteur de l’énergie solaire et le consommateur ne sont qu’une seule et même personne, et cela correspond à la grande majorité des cas.

D’autres modes de consommation sont toutefois en train d’émerger, avec notamment l’apparition de l’autoconsommation collective.

picto-poignee-mainsDans ce système, la production des panneaux solaires peut être consommée collectivement par plusieurs habitants du même quartier. En pratique, les producteurs d’énergie solaire du quartier (les maisons dotées de panneaux) mettent en commun l’énergie produite pour la consommer eux-mêmes et la mettre à disposition des habitations non équipées de panneaux.

L’objectif consiste à tendre vers une autoconsommation collective de 100 % de l’énergie produite. Les producteurs d’énergie solaire tirent un revenu de la revente aux voisins, et ces derniers profitent d’une énergie moins chère que le tarif EDF : tout le monde est donc gagnant.

Conclusion : autonomie énergétique, gain financier, performance environnementale… L’autoconsommation de la production électrique des panneaux solaires est une solution séduisante pour bénéficier directement de votre installation et de son énergie gratuite. Il s’agit du mode de consommation recommandé pour la plupart des particuliers qui veulent se tourner vers les énergies renouvelables.

picto-check-valide3 points à retenir sur l'autoconsommation solaire :

  1. Elle consiste à consommer soi-même une partie de son énergie solaire et à revendre le surplus ;
  2. Elle donne lieu à une prime attractive et permet de réaliser d’importantes économies ;
  3. Un foyer peut utiliser jusqu’à 50 % de sa propre énergie solaire, voire davantage en adaptant ses habitudes de consommation.

De l'électricité verte, gratuite et illimitée, ça vous intéresse ?


Tags associés : Conseils, Solaire

Hellio, votre énergie a de l'impact
Hellio, votre énergie a de l'impact
  • Isolation
  • Chauffage
  • Rénovation globale
  • Prime énergie

Retrouvez toutes nos solutions en économies d’énergie